CULT OF LUNA (Post-core atmospheric - Suède)

Cult of luna - Somewhere along the highwayCULT OF LUNA

"Somewhere along the highway "

Post-core atmosphérique

Suède

 Earache, 2006

 

 

Voilà l'un de ces albums bien difficile à chroniquer et c'est tout à son honneur. "Somewhere along the highway" est le quatrième album de ce groupe leader de la mouvance dite post-core dont il repousse encore plus loin les limites. J'avais encensé leur troisième album "Salvation" qui a d'ailleurs marqué la reconnaissance du groupe, "Salvation" équivalait en effet pour moi à une surprise musicale et j'étais très curieux de voir l'évolution de ce groupe à la forte identité à tous les niveaux. Le titre de cet album évoque un peu le titre du film "Lost highway" de Lynch et ce n'est pas forcément un hasard, car l'idée de ce quelque part indique bien l'idée de perte, et puis l'univers de CULT OF LUNA est bien un univers urbain et moderne exprimant le désarroi.

 

Parti en 2001 du post-core et engouffré par la porte couverte par NEUROSIS également issu d'un background hardcore auquel ils ont su adjoindre divers éléments notamment le post-rock pour créer un nouveau style aux antipodes de ses origines, CULT OF LUNA a pour sa part, en quatre albums, considérablement évolué jusqu'à devenir très atmosphérique. Les 7 titres de cet album de 64mn sont particulièrement longs et on se perd parfois en chemin, les morceaux très progressifs donnant naissance à des sous-morceaux qui eux-mêmes servent de transition vers le morceau suivant. Cette fois-ci l'impact des sonorités post-rock est encore plus présent ainsi qu'un côté planant très prononcé et on retrouve toujours les caractéristiques de base du style de CULT OF LUNA: ces guitares saturées, massives, pesantes, parfois doom comme dans le début du morceau "And with her came the birds" toujours accompagné du chant typique de Johannes, un chant déchiré, à la sonorité à la fois core et lamentative. Cette partie massive côtoie des éléments et des parties plus éthérées que jamais, le tout toujours très mélodique et émotionnel. La musique de CULT OF LUNA est extrêmement riche et travaillée, on est bien loin d'une musique prête à consommer, il s'agit plus d'une expérience; l'aspect progressif est plus développé que jamais; certains passages paraissent cependant au premier abord vide et un peu trop planant à mon goût, délaissant parfois l'agressivité, mais pris dans l'ensemble, ils se révèlent judicieux même si parfois un peu longuet cependant. En fait les émotions, atmosphères et sonorités développées sur ce quatrième album se révèlent inédites; la musique est d'une grande variété tout comme les sonorités, rien n'est là au hasard pour combler du blanc car tout semble extrêmement travaillé pour créer quelque chose de nouveau, à la fois très mélodique, émotionnel et atmosphérique et pourtant à l'aide de guitares puisque n'oublions pas que la formation comporte trois guitares. Deux titres se révèlent d'une intensité particulièrement forte: "Finland", le second morceau, après l'intro, et le morceau "Dark city Dead man" qui clôt l'album au summum de son style.

 

Malgré quelques longueurs planantes au milieu de l'album, "Somewhere along the highway" se révèle justement comme une expérience émotionnelle que le groupe retranscrit très bien sur scène: un album de très grande qualité bien loin de tous ces albums fadement consommables.

 

Adnauseam (2006)

Cult of Luna - SalvationCULT OF LUNA

"Salvation"

Post-core atmosphérique

Suède

Earache, 2004

 

 

Cela faisait un moment que j'entendais parler de Cult Of Luna sans d'ailleurs arriver à saisir ce dont il s'agissait: parfois présenté comme doom/ death, death, rock sombre, ou encore hardcore...C'est peut-être tout cela à la fois...

 

En fait Cult Of luna propose d'une façon générale une rencontre très réussie entre le metal extrême et le post-rock, cette nouvelle vague underground de rock sombre ou désenchanté à la "Godspeed You Black Emperor!", post-rock défini à ce qu'il semble comme le fait d'utiliser une instrumentation rock sans faire de rock. Les passages post-rock, avec ce côté planant et saturé, très désenchanté, avec une tension ascendante, se retrouvent bien chez Cult Of Luna ne serait-ce que dans les premières minutes de l'album ou la première partie de l'excellent morceau "Waiting for you" et puis dispersés dans chaque morceau et part entière du style du groupe. Niveau metal, on peut comparer Cult Of Luna, comme cela est souvent fait, avec Neurosis pour situer, même si à mon avis, c'est d'une part réducteur, et si d'autre part, je trouve que Cult Of luna est nettement mieux que Neurosis, même si ma connaissance de cette formation est cependant limitée. De Neurosis, on retrouve ce son qu'on peut peut-être qualifié de "core", post-core serait mieux, saturé en tout cas, et puis aussi le côté dépressif de leur musique avec notamment cet aspect lourd, doom mais sans être doom. Aux dernières nouvelles, Neurosis tendrait d'ailleurs à inclure également des éléments post-rock donc la comparaison reste inévitable. Dans tous les cas, la musique de Cult of Luna est très émotionnelle, très mélodique, lourde, sombre et saturé. Les  huit morceaux proposés avoisinent les 7 minutes pour un total de plus de 74 minutes.

 

Cult Of Luna viendrait à l'origine de la scène hardcore (peut-être emocore?) mais à cette avancée de leur carrière, on peut dire qu'on en sent pas trop l'influence (heureusement d'ailleurs, ou alors c'est qu'ils en ont extrait la substantifique moëlle). Il y a même un petit côté à la Katatonia dernière époque (avec leur gothic metal plus urbain) en plus dur. La voix est en effet assez agressive, écorchée avec quelques voix claires par-ci, par là. Les passages lourds et saturés cèdent aussi la place à des passages plus calmes, vides, mélancoliques.

 

Dans tous les cas, cela faisait longtemps qu'un album n'était pas sorti du lot avec autant de qualités rassemblées. Il s'agit tout simplement d'un album excellent, novateur qui plus est. Voici donc enfin du renouveau dans la scène metal sombre qui sort des sentiers battus sans tomber dans les écueils de l'expérimental ou de l'ostentatoire (cf d'ailleurs le côté sobre de la pochette)...un album qui fera date!

 

Adnauseam (2004)

"Back to Chapel Town"( de Somewhere Along the Highway")

 

 

http://www.cultofluna.com/

http://www.myspace.com/cultofluna

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×