DOLORIAN (Dark doom original, Finlande)

Dolorian - VoidwardsDOLORIAN

"Voidwards"

Dark doom original

Finlande

Wounded love records / Avantgarde music, 2006

 

 

 

Dolorian n'est pas un groupe très connu, d'ailleurs sa carrière discographique est assez réduite: "Voidwards" n'est que le troisième album du groupe et succède à "Dolorian" dont la sortie remonte déjà à 2001, et à "When all the laughter has gone" en 1999. Notons cependant une participation sur un split 45 tours avec les excellents SHINING, ce qui n'est pas à un hasard vu l'atmosphère générale qui émane de DOLORIAN qui est évidemment bien moins connu. Pourtant, on peut retrouver une influence de DOLORIAN dans certaines formations notamment FORGOTTEN TOMB, qui compte DOLORIAN parmi ses influences évidentes (aux cotés de KATATONIA, leur musique étant un mélange des deux).

 

Dolorian approfondit  avec "Voidwards" ses travaux développés depuis "When all the laughter has died", le groupe se situant initialement sur un territoire quelque part  entre dark doom et metal plus extrême, sur une aire assez inexplorée puisque le résultat est assez avant-gardiste. De nombreux passages plus planants ponctuaient les débuts de DOLORIAN, ils sont désormais devenus majoritaires, et les moments d'énervements sont beaucoup plus rares, on a d'ailleurs l'impression de quelque chose de volontairement contenu, on sent parfois que la tension augmente et que la furie va lui succéder mais ça ne vient que rarement en fait, comme si la mélancolie qui conduit à la furie se relâchait juste avant l'explosion pour retomber dans une mélancolie délirante. Quand je parle de planant, il faut plutôt comprendre bizarre, un mal-être qui côtoie la bizarrerie, et qui ne s'exprime pas dans de l'atmosphérique mais dans des sonorités à la guitare entre acoustique et électrique mid-tempo traduisant une nonchalance évidente. Les mélodies ont depuis le début un côté bancal. Pour ma part, je trouve cette évolution réussie, et même si les moments d'énervements sont fortement appréciables, les passages plus calmes sont ici majoritaires et judicieusement utilisés et plongent vraiment dans une atmosphère de nonchalance, toujours accompagnés par une voix située quelque part entre doom, black et death pouvant rappeler UNHOLY. D'ailleurs, UNHOLY est à mon avis une influence évidente pour le coté doom avant-gardiste et les sonorités parfois bizarres exprimant le mal-être, et pour le coté planant, je trouve aussi un aspect qui fait pensé à la scène dark italienne, les guitares entre l'electrique et l'acoustique me rappellent parfois CANAAN mais sans le côté éthéré puisque ici c'est la nonchalance qui s'exprime, et je dirais également qu'on peut retrouver du MONUMENTUM de l'époque "In absentia christi" dans les sonorités et la démarche même si DOLORIAN est plus monotone, volontairement d'ailleurs.

 

DOLORIAN ne fait pas dans les jolies mélodies mais exprime un réel mal-être à travers des sonorités bizarres, une certaine nonchalance, aucune exaltation, pour être précis un mal-être sans mélancolie (la mélancolie a souvent un coté poétique ou exaltant) et ici c'est le vide qui s'exprime à travers des émotions sombres, ou plutôt de l'étrange face à un existence résolument sombre. Les membres officient également dans un mystérieux projet de dark ambient shamanique du nom de HALO MANASH.

Adnauseam

 

http://www.helixes.org/dolorian/

http://www.myspace.com/dolorianfans

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site