SHINING (Black metal dépressif, Suède)

Shining - The darkroom sessionsSHINING

"The Darkroom Sessions"

Black metal suicidaire

Suède

Perverted Taste, 2004

 

 

En quatre albums, SHINING, sur qui, à l'heure où j'écrit ces lignes, pèse un doute sur la disparition orchestrée ou le suicide véritable de son leader, s'est imposé comme une référence dans le black metal suicidaire. "The darkroom sessions" est en fait une compilation de morceaux rares éditée par Perverted Taste, label qui sort régulièrement des enregistrements de raretés, présentée ici très sobrement avec un livret des plus allégés et une imagerie un peu éloignée du folklore de Shining avec une touche de fétichisme. Par-contre, on ne comprend pas spécialement, au premier abord, la sortie de cet enregistrement sachant qu'une compilation de titres rares et demos est sortie peu de temps avant, là aussi de manière plus ou moins officielle (ici on trouve toutefois un catalogue Selbstmord inclus) sous le titre "Through years of oppression". "The darkroom sessions" propose là 6 titres pour un total de 54 minutes qui sont des chutes de studios et des répétitions. La particularité de cet enregistrement c'est que les 5 premiers morceaux ne comportent absolument pas de chant et ne porte donc pas la marque particulière du chant de Kvarforth. Sur ces 5 morceaux, 4 sont issus des sessions du troisième album "Angst"; on retrouve ainsi l'excellent "Svart industriell olycka" qu'on retrouvait déjà dans une autre version demo instrumentale sur "Through years of oppression", et 3 autres morceaux, soit 4 titres sur les 6 titres de "Angst". Parmi les versions instrumentales demo, on retrouve également "Ett liv Utan Mening" du deuxième album. Ces versions instrumentales malgré l'absence du chant sont en fait tout à fait appréciables et prenantes, le son plus pourri renforce l'atmosphère obscure ici uniquement développée par la musique qui, comme on le voi, suffit par elle-même à créer cette aura maladive. Le dernier titre qui cette fois-ci comporte du chant est "Annu Ett Steg Närmare Total Utfrysning" initialement qu'on trouve sur "Livets Andhallplats". Au final, cet enregistrement est tout à fait intéressant pour l'adepte de SHINING, et les morceaux même sans le chant particulier de Kvarforth comportent vraiment cette aura maladive dont le chant est évidemment un plus et qui manque au premier abord; peut-être même que sans le chant l'atmosphère est plus étouffante car il n'y a pas ce rejet de la souffrance par la voix…

 

Adnauseam


 



Shining - Through the years of oppressionSHINING

"Through years of oppression"

Black metal suicidaire

Suède

Unexploded records, 2004

 

 

"Through years of oppression" et "The darkroom sessions" sont en fait deux albums complémentaires, sortis la même année, sur deux labels différents, ici Unexploded Records, qui ne sont pas les labels officiels de Shining, et de manière plus ou moins officielle, bien que dans le livret de celui-ci on a droit à une explication sur la source de chaque titre par Kvarforth qui est présenté d'ailleurs comme l'unique membre, simplement aidé par quelques personnes tout au long des années.

 

A la différence des Darkrooms sessions, Through years of oprression couvre l'ensemble de l'existence de SHINING débutée en 1996 et regroupe des enregistrements divers. On retrouve pour commencer les deux morceaux du 7'ep Submit to self-destruction sorti en 1998 qui regroupe en fait deux morceaux qu'on retrouvera par la suite de manière différente sur les enregistrements de Shining: "Endless solitude" connu sous son nom suédois de "Ren djala angest" sur l'excellent premier album (l'album le plus dépressif et l'un de leur morceau les plus dépressifs aussi) et "Submit to self destruction" qui ne sera réutilisé qu'en 2003 sur le troisième album; les deux versions sont différentes, déjà par le son et surtout la voix qui tout en étant dans le même style est différente. Ensuite, on trouve un morceau intitulé "Manipulation session" datant des sessions du deuxième album en 2001, un morceau de plus de 5mn dans un style différent puisqu'il s'agit d'un morceau plutôt industriel expérimental, assez moyen en fait, avec des voix dissonantes répétant "kill yourself" et sensées avoir un effet subliminal je suppose. Le morceau qui suit date également de 2001 et devait faire l'objet d'un 7 ep, il s'intitule "Black industrial misery" qui n'est autre que le titre anglais de l'excellent "Svart industrielll Olyeka" l'un des meilleurs morceaux crées par Shining; la particularité de cette version c'est qu'elle est instrumentale mais le son y est très bon, ce n'est pas une version demo donc, et l'atmosphère y est tout aussi prenante malgré l'absence du chant. "Through corridors of oppression" qui date de 2002 est quant à lui le morceau de SHINING que l'on trouvait sur le split 45 tours avec le groupe de doom Finlandais DOLORIAN. Cette collaboration est d'ailleurs surprenante puisque en 2002 la notoriété de SHINING était assez affirmée pour faire une collaboration avec un groupe plus gros, toutefois si DOLORIAN reste un groupe très underground, son dark/doom a toutefois eu une influence sur plusieurs formations comme FORGOTTEN TOMB par exemple. Le morceau de DOLORIAN n'apparaît toutefois pas sur l'enregistrement, et en ce qui concerne le morceau de SHINING, il est un peu différent de leur style habituel, plus planant, plus atmosphérique. La compilation s'achève avec une version différente et demo de "The claws of perdition" qu'on trouve sur "Shining IV", à l'époque pas encore sorti, qui n'est d'ailleurs pas le meilleur morceau, et qui marque bien une évolution moins dépressive dans leur style; Kvarforth nous explique d'ailleurs que le master original de l'album avait été mystérieusement détruit, et oui, et que ce titre avait été retrouvé.

 

Cet album d'un total de même pas 39 mn est donc le complément à "The darkroom sessions", mais il a plus la vocation à être une vraie compil puisque rassemblant un ensemble de titres rares ou introuvables couvrant l'ensemble de la période d'existence du groupe tandis que "The darkroom sessions" est plus axé sur le côté session et est constituée de manière moins cohérente.

 

Adnauseam


 



Shining / Funeral Dirge - The sinister allianceSHINING / FUNERAL DIRGE

"The Sinister Alliance"

Black metal dépressif

Suède

Old Temple, 2007

 

 

Encore une récente sortie de SHINING en marge de sa discographie, après déjà deux compilations plus ou moins officielles Through Years of Oppression et The Darkroom Sessions. Cette fois-ci, cette sortie sur le jeune label polonais Old Temple est officielle, par-contre il ne s’agit pas de nouveaux morceaux mais tout simplement de l’excellent premier 7 Ep du groupe Submit to Self Destruction sorti en 1998, qu’on pouvait déjà trouver sur cd dans la compilation Through Years of Oppression. Les deux morceaux sortis à l’origine en 1998 se retrouvent en fait sur d’autres albums de SHINING mais dans des versions différentes."Endless Solitude" est en fait le morceau "Ren Djala Angest" sur le premier album et quand à "Submit to self destruction", on le retrouvera sur Angst en 2003. Ces deux versions ont toutefois tout leur intérêt d’être rééditées sur cd pour ceux qui n’ont pu acquérir Through Years of Oppression. Ces deux morceaux parmi les plus étouffants du groupe, bien loin des sonorités un peu rock n’roll d’aujourd’hui, sont ici très différents des versions album puisque Kvarforth ne s’occupe pas encore des voix, confiées à un certain Robert, mais seulement de la guitare et de la basse, et forcément le son plus crade rajoute encore de la noirceur aux morceaux.

 

Ce split a toutefois un intérêt évident concernant SHINING, puisque l’obscure formation qui partage ce split, FUNERAL DIRGE, n’est autre que l’autre projet de Kvarforth qui n’a sorti qu’un unique ep en 1999 intitulé The Silence Ebony initialement sorti sur Selbstmord Services uniquement en 7ep, le défunt label tenu par Kvarforth dont la toute première production est Submit to self-destruction, suivirent les premiers albums de Ondskapt, Leviathan, Craft, etc. C’est donc la première apparition sur cd de ce défunt projet très intéressant de l’époque où Shining n’avait pas encore sorti d’album ; on devine que Kvarforth a choisi entre les deux projets pour ne pas faire doublon, car le style de Funeral Dirge est en fait très proche de celui du Shining d'alors. Il s’agit de black suicidaire avec une touche macabre, tout à fait dans le style des productions du label, peut-être plus black metal mais avec une pulsation morbide, un peu comme le Far Beyond the Light du Leviathan suédois avec une voix bien torturée (apparemment qui n’est pas de Kvarforth non plus) plus agressive que SHINING, un peu difforme là aussi bien dans l’esprit du label avec un côté à la ONDKASKPT. Funeral Dirge incarne bien le style des productions de Selbstmord Services, avec un black metal morbide, qui oscille entre du raw black et du depressif.

 

L’énigme de ce split est en fait MROK, non mentionné sur la pochette, qui lui n’a absolument aucun rapport avec Kvarforth puisqu’il s’agit d’un projet de dark ambient, qui vient de Pologne, tout comme le label, ce qui n’est certainement pas un hasard. Il y a très peu d’informations sur ce projet qui a sorti plusieurs albums en format cassette difficiles à trouver, notamment Eternal Madness en 2003 et Res Divinae en 2004. Les trois morceaux fournis sont en fait disséminés et servent bien plutôt d’agréments : un morceau qui sert d’intro, un autre pour clôturer et un morceau comme transition entre les deux groupes. Il s’agit là purement de dark ambient dans tout ce qu’il a de meilleur, trois compositions de courte durée, riche, et chargées d’une atmosphère bien sombre, composées dans l’optique d’agrémenter ce split, de l'assombrir un peu plus, même si la plupart des compositions de MROK avoisinent toujours les 5mn ce qui est plutôt court pour ce style car MROK ne fait pas dans tous les cas dans le dark ambient soporifique avec de longues plages évasives, mais plutôt dans le dark ambient indus occulte avec un esprit qu’on sent black metal dans l’âme.

 

L’ensemble est plutôt court atteignant à peine les 31mn, puisque ce ne sont ici que deux 7 ep qui sont réunis, complétés par des morceaux de dark ambiant eux aussi très courts. Ce split est bien évidemment limité et numéroté, à 666 copies épuisées, présentées dans un packaging spécial dans une pochette de 45 tours ; une production tout à l’honneur du jeune label polonais.

 

Adnauseam

 

Préécoutes:

Shining: "Endless Solitude"

Funeral Dirge: "Black Breath"


 




Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site