.CUT FEATURING GIBET (Post-rock industriel - France/Canada)

.CUT FEATURING GIBET

 Post-rock industriel (France/Canada)

.Cut - photo par Bad Rabbit

Chroniques:

 A stale affair : Breach bride remixed (2009)

 Theories of capitalism (2008)

 The Meiose Radio Session (2007)

 Artic circle (2006)

Autres articles à lire

  Site de .Cut featuring Gibet

 


 

.Cut featuring Gibet - Artic circle .CUT FEATURING GIBET

"Artic circle"

Post-rock industriel

France / Canada

Obsolete records, 2006

Mini-CDR

J’avais découvert .CUT (prononcez "dot cut") FEATURING GIBET, il y a quelques années en première partie du groupe electro-dark HOCICO. J’avais alors eu du mal à décrire le style de .CUT, c’est d’ailleurs avec surprise et enthousiasme que j’ai découvert que .CUT me citait dans son dossier de presse, donc je me permets à mon tour tout simplement de me citer : "Il s'agit d'une musique ambiante industrielle expérimentale allant crescendo, en ce sens qu'on a un son dont le rythme (on va dire plutôt la vitesse car ce n'était pas une musique rythmique…) ou le bruit s'accroît/ s'enrichie/ s'intensifie au cours de la plage; des sons qui parfois font écho à de la "musique étrange 70", évoquant le film "Voyage au centre de la terre" ou encore le groupe Theatrum Chemicum". C’est en effet une description assez mystérieuse notamment pour le côté 70, le film et Theatrum Chemicum, car aujourd’hui je ne vois rien qui pourrait m’y faire penser, et pourtant la description est assez claire puisqu’il s’agit bien de parties progressives et répétitives avec une ambiance planante.

 

Pourtant quelques années après, je décrirais le style d’une manière plus simple, peut-être que le groupe a changé mais en tout cas j’arrive bien mieux à cerner le groupe, il s’agit en fait de post-rock, oui ce style excellent qui semble se marier actuellement à tous les styles underground. En ce qui concerne .CUT, il y a une touche dark ambiant industrielle, comme si l’ambiant en était la base comme sur "Harry Truman will never die" où on le sent bien. Il est évident qu’une formation comme GODSPEED YOU BLACK EMPEROR! a eu un impact sur les deux protagonistes, car ici c’est plus de l’influence de ce groupe qu’il s’agit que celle d’un Mogwai ou d'un Mono (sauf pour les guitares saturées tremblantes et ascendantes). Je me rappelle d’impressions mitigées lors de ma découverte avec .CUT, peut-être n’étais-je pas prêt et trop dans le flou pour cerner la chose, mais il est aussi probable qu’avec le temps .CUT a affiné son style car le résultat est là: les quatres titres proposés sont excellents. Il s’agit en fait de titres inédits aux patronymes tous aussi mystérieux extraits de compilations parues en 2005 et 2006. Comme le veut le post-rock, il n’y a pas de chant ici et pourtant une fois encore les titres sont loin d’être brefs, on retrouve uniquement quelques voix samplées comme dans l’excellent "They’re digging for oil, not looking for frankling" avec un sample probablement extrait d’une séance d’hypnose, alors que la tension de la musique va croissante alors que le sample se fait évanescent. Il n’y a d’ailleurs aucune percussions dans .CUT, ce qui renforce ce côté hypnotique. L'atmosphère planante est évidemment également désenchantée, autre marque du post-rock.

 

Ce groupe lyonnais après quelques années d’activité semble réellement proposé quelque chose d’intéressant, de qualité et qui sort du lot; les amateurs aussi bien de post-rock que d’ambiant / atmosphérique devraient y être réceptifs.

 

(Retour sommet)

 

Adnauseam (2006)

 


 

.Cut featuring Gibet - The meiose radio sessions .CUT FEATURING GIBET

"The meiose radio sessions"

Post-rock industriel

France / Canada

Altsphere productions, 2007

Mini-CD-R

 

Dans le flot sans fin des productions fades émergeant à notre époque de surconsommation, l'underground gangrené par la médiocrité reste toujours et encore le berceau de la créativité comme nous le confirme .CUT (DOTCUT) FEATURING GIBET. Ce duo au patronyme (tout du moins à l'écriture) improbable m'avait captivé avec leur précédente production Artic circle que j'avais encensé, et après ce mini-cd j'attendais enfin un album du duo qui a récemment émigré au Canada, à Montréal bastion du post-rock, y implantant également le label Walnut+Locust dirigé par Alberick.


S'agit-il d'un dernier acte avant cette émigration? Le duo propose ici en fait comme son nom le suggère un enregistrement live à une radio, en l'occurence RCT radio à Villeurbanne (région lyonnause), le 19 décembre 2006. Et quant au contenu, une fois encore il s'agit d'un quatre titres, parmi lesquels on retrouve "Your naked dead body" et "Harry truman will never die". Mais .CUT n'est pas un projet comme les autres, sa discographie semble plus se résumer volontairement à des titres éparpillés sur des compilations (Artic circle était d'ailleurs composé de quatre titres initialement sortis sur des compilations) ou à des collaborations (récemment encore une avec ELECTRIC PRESS KIT) ainsi qu'à des mini-cd très limités, et à bon nombre d'enregistrement live (comme A public autopsy un 5 titres live sorti très peu de temps après ces sessions sur Abyssa un netlabel donc uniquement téléchargeable) qu'à des albums en bonne et due forme, il est donc de fait bien difficile de mettre la main sur l'intégralité des compositions de .CUT, d'ailleurs à l'heure où j'écris ces lignes il est probable que cet enregistrement soit déjà sold out, donc peu de compositions mais toutes de qualité et souvent très éparpillées, et réunies de façon limitée…


Et pourtant The meiose radio session confirme vraiment la qualité des compositions de .CUT dans leur style très bien auto-défini de post-rock industriel avec ce côté répétitif, progressif, ambiant, avec des sonorités de guitares très hypnotiques, le tout désenchanté et instrumental agrémenté de samples vocaux, et diverses programmations, véritable rencontre du dark ambiant et du post-rock. Le post-rock est bien l'univers dans lequel baigne .CUT par ses longs titres assez étranges, à l'image du patronyme du projet, mais cette scène étant en pleine explosion, .CUT est bien loin d'être un groupe de seconde zone dans l'ombre d'une référence, mais se révèle réellement créatif et surtout a réussit comme je l'ai déjà dit à créer une passerelle entre le dark ambiant (aspect renforcé par encore et toujours l'absence de percussions) et le post-rock. Les versions proposés ici de "Your naked dead body" avec son sample d'hypnose et "Harry truman will never die" diffèrent d'ailleurs de celles de Artic circle. Quand aux deux autres compositions, elles sont dans le même style mais toutes aussi captivantes, et chez .CUT chaque composition se distingue des autres; "…Up the river da nang" dure plus de 10mn et intègre des sonorités de guitares saturées de manière très réussie. .CUT est vraiment un projet à part d'une grande qualité et difficilement comparable à d'autres formations et surtout à la musique très prenante, hypnotique.

 

(Retour sommet)

 

Adnauseam (2007)

 


 

.Cut featuring Gibet - Theories of capitalism .CUT FEATURING GIBET

"Theories of Capitalism"

Post-rock industriel

France / Canada

Walnut+Locust, 2008

3"CD

 Nouvelle production pour .CUT FEATURING GIBET, première composée sur les terres québécoises, et comme de coutume, il s'agit d'un ep, avec cette fois-ci deux morceaux totalement inédits pour une durée d'un peu plus de 14mn, présenté dans un 3"cd, le nouveau format pour lequel a opté Alberick, tête pensante de .Cut et du label alternatif WALNUT+LOCUST. .CUT FEATURING GIBET n'est en même temps pas un groupe comme les autres, mais plutôt une collaboration régulière entre Alberick et Gibet, née en 2003, Alberick collaborant avec bon nombre de personnes, cet ep étant suivi justementd'une collaboration avec le projet dark ambient MAGGOT BREEDER. De toutes les collaborations de .CUT, je trouve que ce projet est le meilleur et qu'il y a vraiment dans cette entité une force qui en émane.

 .CUT FEATURING GIBET continue dans la lignée des précédentes productions et sur toutes les compositions de cette collaboration approfondie, rien n'est à jeter. Ces nouveaux morceaux poursuivent dans la direction prises par les précédents, avec toujours cette rencontre fortement réussie du post-rock et du dark ambient, rencontre non improbable puisque ce qu'on appelle initialement le post-rock (à partir de groupes comme Godspeed You Black Emperor) fait la part belle aux atmosphères planantes et aux longues compositions. Avec ces deux nouveaux morceaux, je trouve que l'aspect dark ambient prend encore plus d'impact. Walnut+Locust propose d'ailleurs des formations d'ambient qui le font à base de guitares. Dans cet ep, il n'y a pas vraiment d'envolées soniques, ces fameuses ascensions progressives jusqu'à un summum émotionnel, d'ailleurs il n'y en a jamais vraiment eu, .CUT FEATURING GIBET ne faisant pas dans le planant, mais restant dans quelque chose à la base d'angoissant. L'intensité est permanente et certes s'accroît, mais il n'y a pas de montée, et le côté dark ambient ressort bien en cela. Il y a par contre un accroissement de l'intensité, on le sent bien avec ces deux morceaux: des sons évasifs, hypnotiques et froids plutôt que planant, et les morceaux s'enrichissent en sonorités, devenant plus chargé, plus saturé, plus bruyant, rappelant la démarche de l'indus/ambient. Sur ces deux morceaux, il y a peut-être un aspect ambient plus marqué que par le passé, plus noisy aussi, car les sons des guitares de Gibet deviennent de plus en plus ambient et donnent notamment plus dans le saturé atmosphérique, au lieu du tremolo habituel dominant, et c'est en cela plus proche d'un morceau comme "They're digging for oil, not looking for Franklin". Il y a également une plus grande présence de samples de "discours" qui enrichissent les morceaux et sont une part du style du duo.

 .CUT FEATURING GIBET affine donc son style non stéréotypé et délivre à nouveau une excellente production que les amateurs de musique froide, ambiante ou hypnotique, au sens large, devraient apprécier.

(Retour sommet)

 Adnauseam


 

Cut featuring Gibet - A Stale Affair .CUT FEATURING GIBET

"A Stale Affair : Bleach Bride Remixed"

Experimental Electro-Industriel

France/ Canada

Walnust +Locust, 2009

 

Grand adepte devant l'éternel des collaborations qu'on ne compte plus, si diverses et variées soit-elles, .Cut se voit cette fois-ci remixé dans le cadre du projet .Cut Featuring Gibet. L'exercice a déjà été réalisé puisque le double album mp3 « Philippe F remixes » ne propose pas moins de 16 remix du morceau éponyme composé par .Cut.

A stale affair concerne lui le "vol" du morceau "Breach Bride" par quatre groupes, pour un total avoisinant les 19mn, ce qui permet de le faire rentrer sur le fameux support cd-r 3 qui semble être devenu une caractéristique du label (celui de Alberick) et du projet. Autre caractéristique typique du projet .Cut featuring Gibet: des compositions éparpillées sur des compilations et des productions limitées, comme celle-ci uniquement diffusée lors des concerts de cet été 2009, et, pour beaucoup épuisées (mais certaines rééditions devraient voir le jour).

Ce qui permet de bien identifier ce qu'est ce « Breach Bride »: 4 remix par des groupes amis d'un morceau déjà bien ancien de .Cut, qu'il aurait été judicieux d'inclure pour l'occasion, puisque celui-ci se trouve sur le ep épuisé  Angel of death sorti en juillet 2004. D'ailleurs ce morceau est assez différent de ce que propose le duo actuellement, et contient des percussions en fond, ce qui est plutôt rare chez .Cut featuring Gibet, et un sample narratif féminin. Les groupes choisis sont assez éloigné de la musique du projet, et n'en ont ni l'aspect post-rock ni l'aspect ambient. L'aspect saturé pourrait être une passerelle vers certains de ces groupes, qui chacun à leur façon ont inclus des aspects qui ne sont pas dans la musique de .Cut, notamment les aspects dansant ou agressif.

La première version est proposée par le groupe lyonnais AntiGlück. Cette version est marquée par l'ajout de chœur féminin, ce qui n'est pas surprenant puisque ce trio au confluent de l'electro-dark et du rock industriel, comporte une chanteuse en ses rangs. AntiGluck a sorti un album intitulé "La métamorphose" en 2005 mais a surtout depuis participé à la compil Delicatessen éditée par Walnut and Locust, le label de Alberick. Le groupe a également un side projet tribute à Depeche Mode, ce qui permet de comprendre que l'aspect saturé n'a donc pas été poussé sur cette version.

http://www.myspace.com/antigluck

La deuxième version est celle proposée par Ambassador 23, groupe d'electro-indus punk qui vient de Biélorussie, qu'on sent inspiré par le metal-indus, et qui revendique en influences aussi bien des groupes punk comme Sex pistols ou Lard, des groupes metal-indus comme Ministry (à noter également un split avec les français de Punish Yourself) ou NIN, que des groupes electro-indus particulièrement saturé comme Dive ou Synapscape Synapsacape. Fondé en 2001, ce duo propose déjà une discographie bien fournie avec 8 albums, de nombreux ep et splits, et des remix de de Wumspcut, Sonar ou Synapscape. "Bleach Bride" revu par Ambassador 21 nous donne une version évidemment plus frénétique et percutante.

http://www.myspace.com/ambassador21

Hypnoskull est un des groupes du label Ant-Zen, référence en musique electronique sombre, froide et saturée. Le premier album du projet belge a vu le jour en 1998 mais la naissance du projet remonte à 1992. Son protagoniste a été membre de Sonar à ses débuts, groupe désormais de référence en electro-indus dansant et ultra saturé. La version de "Bleach Bride" est là encore dansante, et particulièrement grinçante et bruyante, mais n'a pas la coté frénétique de Hypnoskull car ici le rythme est plus mid-tempo, breakcore diraient certains, caractéristique de certains projets de Hands et Ant-Zen.http://www.myspace.com/therealhypnoskull

La version de Bak XIII est assez différente  de ce que le groupe EBM uisse propose habituellement même si évidemment on le reconnaît, mais pas de chant pour ce morceau, un côté plus dur et plus froid, plus saturé, et un côté mélodique plus en retrait et pas d'aspect popisant. La version de Bak XIII se révèle assez accrocheuse.

http://www.myspace.com/bakxiii

Au final, ce morceau un peu à part de .Cut Featuring Gibet, bien que non dansant dans sa version initiale était probablement l'un des seuls qui pouvait se prêter au remix electro, et ces quatre versions permettent d'explorer des aspects inexplorés par .Cut et constituent une parenthèse intéressante dans la musique de .Cut qui aurait été toutefois décevante si s'intégrait dans l'orientation du projet.

(Retour Sommet)

Adnauseam

 


Autres articles à lire:

Chronique .Cut & Maggot Breeder

Interview .Cut featuring Gibet (2006)

Live .Cut featuring Gibet (Marcoux - 2009)

Live .Cut featuring Gibet (Lyon, 2006) 

 


 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site