La pianiste (2001)

La pianiste La pianiste
Michael Haneke
France/Autriche, 2001
2h05

La pianiste est un film avec beaucoup de musique, qui se passe dans le milieu de la Grande Musique mais sans une problématique musicale, si ce n'est le mal-être et le rapport de l'héroïne à la folie de Schubert.

L'héroïne est une prof de piano du conservatoire de la quarantaine, froide, sévère et un peu sadique, jouée par Isabelle Huppert, une vieille fille sans expérience sexuelle qui vit et dort avec sa mère (Annie Girardot) qui l'oppresse psychologiquement. Parallèlement elle a de fortes pulsions sexuelles qui la conduisent dans les peep-shows, à du voyeurisme ainsi qu'à s'infliger des blessures sexuelles. Un jeune pianiste, effronté et audacieux, joué par Benoit Magimel (Déjà Mort, La possibilité d'une île) rencontré lors d'un récital privé, tombe amoureux d'elle et s'arrange pour devenir son élève, être toujours plus présent et audacieux afin de la séduire. Elle finit par céder mais là où lui recherche une histoire d'amour et une aventure classique, elle, recherche une relation sado-maso qui va dégénérer... Il s'agit là d'un film vraiment torturé, Isabelle Huppert y est vraiment démente, tout comme les différentes relations existant entre les personnages; elle pourrait en cela rappeler Isabelle Adjani dans Possession (de Andrzej Zulawski) mais ici Isabelle Huppert joue le rôle d'une femme froide totalement déséquilibrée à l'intérieur.

La Pianiste de Michael Haneke n'a aucun rapport avec Le Pianiste de Roman Polanski sorti une année plus tard. Il s'agit à la base de l'adaptation d'un roman de Elfriede Jelinek, ce qui est comme souvent gage d'un scénario fouillé.

Adnauseam

 
 
 
 
 
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site