Les revenants (2004)

Film les revenantsLes revenants
Robin Campillo
France, 2004
1h42


Les revenants est le film qui a servi de base à la série du même nom diffusée à partir de 2012 et qui a donné lieu à un succès bien mérité. Le film a cependant eu une notoriété bien moins grande et c’est d’ailleurs bien après la diffusion de l'intégralité de la série que j’ai découvert que celle-ci était en fait basée sur un film sorti en 2004. Il s’agit également d’une création française, ce qui est plutôt rare dans le registre du "fantastique", d’autant que le film est loin d’être banal. A s’en tenir à la couverture, le lien entre le film et la série n’est en tout cas pas évident.

Le scenario de base est pourtant bien le même que la série : des personnes décédées depuis quelques années reviennent à la vie en relative bonne forme, car bien qu’étant plus lent et parfois ailleurs, ils ne sont pas décharnés, ils sont sociables et tentent de se réinsérer dans leur vie quotidienne passée. Tout comme pour la série, on est ainsi loin des films d’horreur avec zombies ou autres morts-vivants agressifs envers les vivants, et c’est là tout l’intérêt du film. Il s’agit bien plutôt de ressuscités mais dans un contexte extérieur à la religion chrétienne (probable que c'est pour cela que le film ne s'appelle pas "Résurrection"), car la résurrection désigne le fait de revenir à la vie après un temps plus ou moins long d'absence de vie par distinction au morts vivants. La série, s’appuyant sur un support déjà bien élaboré, a inévitablement peaufiné le scenario et rendu également les personnages plus attachants (ce qui est le propre des séries). Le film, tout comme la série, met ainsi en scène des personnages qui sont des personnes décédées revenues à la vie et reprenant leur vie en continuation de leurs vie passées, comme s’ils n’étaient pas mort et reprenaient la vie là où elle s’était arrêtée,  comme s’ils n’avaient fait que dormir pendant longtemps, alors que la vie a continué son chemin dans leur entourage. Le monde autour d’eux a donc changé et leur vie ne peut plus être identique à ce qu’elle était. Dans le film, nous suivons ainsi trois histoires.

Il y a toutefois des différences notables entre le film et la série. Si le film traite du retour des morts dans une commune précise, le phénomène a une ampleur mondiale. On n’a pas vraiment d’explication à cela : le film commence d’ailleurs par une sortie massive des morts du cimetière de la ville. Il n’y a pas de raison aussi irrationnelle soit elle, contrairement à la série où le phénomène est uniquement localisé dans une petite ville de montagne (fictive mais établie à partir de beaux lieux de tournages en Savoie et Haute-Savoie) où ces résurrections sont liées à un phénomène concernant le barrage (la série mélangeant fiction et réalité puisque le barrage du tournage a été véritablement construit sur un ancien village réquisitionné pour établir le barrage et désormais sous l'eau).

Malgré l’absence de zombies aux pulsions meurtrières, on peut établir un parallèle avec le célèbre film de Roméro, La nuit des morts vivants sorti en 1968 qui a inspiré bon nombre de film de zombies qui n’ont retenu que le côté attaque de morts sortis de leurs tombes pour tuer les vivants. Dans le film de Romero, il y a également un phénomène d’ampleur nationale et un état d’urgence avec l’armée qui tente de maitriser ce phénomène surnaturel. Le film Les revenants insiste bien sur cet aspect "gestion de crise" par l'Etat, que ce soit pour les aspects sanitaires et l'afflux massif de population. On voit ainsi se mettre en place des actions d'insertion de cette population, notamment dans leur milieu professionnel, d'encadrement (armée, Croix Rouge, etc.) et de suivi avec des bilans réguliers. Cela donne un aspect rationnalisant à un phénomène qui ne l’est pas et cela ancre le film dans la réalité plutôt que dans le surnaturel.

Tout comme pour la série, le film est avant tout un film psychologique, car bien loin de véhiculer l’horreur, le film soulève des questions existentielles car si chacun pleure ses morts et aimerait les voir revenir, comment ça se passerait s’ils revenaient à la vie, pour eux comme pour nous ?

Les revenants propose ainsi un contenu original, avec cette base fantastique tout en encrant le film dans la réalité et dans le vécu (par projections), et soulève des questions existentielles et pratiques (l’aspect gestion de crise face à un phénomène inédit). On ne peut qu’inciter les amateurs de la série à se pencher sur ce film même s’ils n’y trouveront pas des personnages si attachants, ainsi que les détracteurs de la série qui retrouveront ce même scenario, incontestablement intéressant avec ce mélange fantastique et drame psychologique, sans les aspects typiques des séries.

Enfin, il faut souligner l’apport réussi de la musique tout au long du film par Martin Wheeler, avec une musique ambiante et sombre, minimaliste et hypnotique, qui colle à merveille au sujet du film.

Adnauseam

 
 
 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site