ABORYM (Black metal industriel - Italie)

Aborym - GeneratorABORYM

"Generator"

Black metal industriel

Italie

Season of Mist, 2006

 

"Generator" est le quatrième album de Aborym qui est devenu depuis son deuxième album un groupe incarnant le black metal industriel, d'ailleurs tant musicalement que conceptuellement puisque sortant des clichés satanistes black metal, et devenant une référence pour toutes les jeunes formations qui apparaissent dans ce courant encore tout jeune et porteur d'espoir. En effet si "Kali yugga bizarre" (1999) était un album original, celui-ci restait encré dans le black metal, tandis qu'avec "Fire walk with us" (2001) le groupe s'est engagé sur le chemin du black metal industriel, chemin parachevé sur "With no human intervention" en 2003, qui finalement laissait encore beaucoup de zones inexplorées malgré l'usage de la boîte à rythme, et beaucoup de questions sur l'album à venir.

 Et contre toute attente, Aborym ne va pas plus loin dans sa démarche du black indus puisqu'avec "Generator" la boîte à rythme est abandonnée, laissant place à un vrai batteur qui est loin d'être un inconnu dans le monde du black metal puisqu'il s'agit de Faust l'ancien batteur de EMPEROR emprisonné. Cependant ce que le groupe retire d'un côté, il le redonne de l'autre, car une autre personnalité du black metal fait son entrée au chant; il s'agit de Prime Evil de MYSTICUM, un groupe norvégien défunt, finalement très underground mais qui avec son album "In the streams of inferno" en 1996 et son imagerie est à l'origine de la mouvance black industriel. Mais le chant de Prime Evil ne vaut tout de même pas l'originalité et l'étrangeté de celui de Attila Csihar qui retourné dans Mayhem quitte Aborym en ne faisant qu'une apparition guest sur le très bon morceau "Man bites god". L'album n'est donc pas un mélange de black et d'indus, à savoir du simple black metal avec un son indus ou des percus indus, mais de black metal original assez brut (on est bien loin du morceau très electro sur le précédent album) avec une touche indus présente différemment qui ressort par des bruitages, des samples et des effets.

Je trouve même que cet album sonne complexe, passant au sein d'un même morceau de partie rapides à des parties saccadées, les parties black rapides sont cependant très bonnes même si elles ne sont pas majoritaires, et il y a une atmosphère qui émane de cet album, notamment par les changements d'ambiance, passant rapidement de parties calmes à des parties brutes. Je trouve qu'on pourrait retrouver de nombreuses influences variées dans la musique de "Generator", aussi bien des influences bizarrement du premier Emperor ("Disgust and rage") que d'autres courants de metal moins extrêmes qui concourent à créer un album complexe.

"Generator" n'est pas un simple album de black indus, un simple mélange des deux, mais avant tout un album de metal extrême original et moderne qui arrive à créer une ambiance apocalyptique.

Adnauseam

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site