ANGUISHED (Female black metal - Finlande)

Anguished - Cold ANGUISHED
"Cold "
Female black metal
Finlande
Hammer of Hate, 2010

 

Si les black metal girls ont fleuri depuis plusieurs années, la plupart nous explique que les groupes locaux de black metal de seconde zone sans personnalité c’est cool, et se contentent d’admirer naïvement leur boyfriends recrutés dans ces même rangs pensant qu’ils ont peut-être inventé le black metal, mais bien peu au final franchissent le pas de se lancer dans la musique laissant cela à leur "génie" de boyfriends (qui eux feraient mieux de s’abstenir), déversant pour leur part leur "talent" (enfin celui de la biologie ou des stylistes) à être des modèles photos?!?

Ce n’est surement pas le cas Possessed Demoness qui se lance à corps perdu, c’est le cas de le dire, dans le black metal, et qui s’y lance totalement seule puisque Anguished est un one woman band (pas le seul, il y a aussi Turdus Merula en Suède) ; seul un batteur a été recruté et soumis à ses ordres. J’ai toujours beaucoup apprécié le chant black metal féminin qui apporte un grain et une connotation particulière au black metal. A une époque de multiplications à la chaine de productions black metal, c’est incontestablement un plus qui ne peut-être que le bienvenu, même si le chant black féminin n’en est plus à ses premiers pas mais il a encore bien de bonnes choses à offrir au black metal comme le confirme Anguished. Je n’ai en tous les cas jamais douté du potentiel du chant féminin en matière d’extrême, Diamanda Galas nous l’a prouvé dès les années 80.

Certes la pochette n’est pas de bonne augure, on pourrait penser à l’une de ces pochettes electro-gothic ou à un groupe de evil black thrash avec la fameuse "slut of hell". Puis l’album débute bien mal avec un titre plutôt black thrash rock n’roll destroy qui pourrait rappeler le  "War "de burzum (un titre bien à part dans toute sa discographie qui ressemble à une reprise de thrash…) ou au Deathcrush de Mayhem, cela peut-être pour rassurer les true black qui craindraient du black metal avec une approche dite "gothique".

Les morceaux qui suivent ne sont pas du tout dans cette lignée inaugurale et se révèlent tous très bons dans un style bien torturé. En fait l’abum est plutot varié. On distingue chacun des morceaux qui ne sont pas une redite les uns des autres, ce qui est plutôt rare, sans que ça parte pour autant dans tous les sens. La musique de Anguished porte bien son nom car la musique est incontestablement torturée que ce soit par des morceaux à la fois rapides, mélodiques et torturés qui pourraient évoquer le compatriote de Torturium, d’autres plus lancinant, sans jamais tombé dans le black dépressif  et un style lent et facile (ce qui explique là aussi la multiplication de ces groupes). Les morceaux ne sont d'ailleurs pas longs avoisinant les 5mn, seul un titre atteint 8mn, et plutôt directs, sans fioritures, émotionnels et sans surfait, autre éceuil évité. Tout cela nous conduit au morceau de clôture, calme et acoustique, limite atmosphérique, qui s’achève alors qu’il disparaît dans le silence, brisé par un hurlement au loin. L'ensemble est torturé mais ne s'aventure pas dans des contrées ambient et étouffantes, car "Cold" est bien plutôt une expression écorchée de la vie qu'une expression du tragique.

Anguished pourrait en fait évoquer bien des choses, et ces réminescences sont sûrement un hasard : "Depart this life" rappelle un peu le Burzum première époque, une partie de "September night " pourrait évoquer "Forest of the damned" du premier mini-cd de Seth. Mais on sent qu'assurément Possessed Demoness a incurgité la mouvance black dépressive, mais tout en la digéreant bien , ce qui explique une atmosphère maladive, avec un black direct et bien mélodique qui peut-être aussi bien lancinant que tendant vers quelque chose plutôt de rapide, sans être frénétique, mais assurément torturé. Anguished ne réinvente pas le black metal mais a produit là incontestablement un album intéressant, prenant et émotionnel, avec une personnalité bien marquée. Bien évidemment, le chant de Possessed Demoness y est pour beaucoup, mais pas seulement, principalement avec une voix black hystérique parsemée de quelques voix claires bien tourmentées aussi et efficaces.

Ce premier album de Anguished est donc un très bon album qui laisse entrevoir une très bonne suite, et finalement de beaux jours encore pour le black metal, loin de la fadeur actuellement majoritaire au sein de cette scène…

Adnauseam

http://www.myspace.com/anguished666

A lire:

Interview ANGUISHED

Chronique ASTARTE (Female black metal - Grèce)

 Chronique BENATNASH (Black metal avec chant black féminin - Mexique)

Chronique DÖDSANGEL (One-woman black metal band, Norvège)

Chronique SHEVER (Female doom metal - Suisse)

Chronique SUI GENERIS UMBRA (Dark ambient electronique avec chant féminin démoniaque - Pologne)

 

 


 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site