BOSSE (Funeral folk, Usa)

Bosse - Echoes of the forgottenBOSSE

"Echoes of the forgotten"

USA 

Funeral folk

Those Opposed Records, 2008

 

 

Echoes of the forgotten est l'une des cinq sorties constituant la fameuse collection "Desolation propaganda" du label français Those Opposed Records dont elle est le premier chapitre, mais c'est aussi le plus décalé des enregistrements car si cette collection est clairement encrée sur le black metal dépressif et les mouvances environnantes comme le doom, Bosse lui se situe sur un territoire non métallique et fait dans le folk.

 

Si souvent folk rime avec une nostalgie du passé, qui s'exprime soit par un côté festif (pensons à Stille Volk, Faun, etc), soit le plus souvent par de la mélancolie sur des une musique entraînante comme dans la dark folk martial (folk noir) ou plus poétique et évasive comme certains groupes associés au metal, évoquant une nature mélancolique, Bosse donne le ton très clairement en étant officiellement définie comme du folk funéraire. On est donc en droit d'attendre de la musique folk plutôt inhibante loin de la mélancolie de la nature et de la nostalgie d'un passé glorieux. Le patronyme Bosse est d'ailleurs tout simplement le nom de son unique membre et aucunement un hommage à un grand homme du passé, un poète ou un coin de nature.

 

Le fait que Bosse vienne de New York pourrait laisser songeur, car Brooklyn d’où naissent ces compositions, est un lieu plutôt connu pour avoir enfanté des groupes comme Type o Negative, ou des groupes metal/hardcore qui expriment un désarroi très urbain. Bosse pouvait certes difficilement faire une folk nostalgique de la nature et du passé dans une  grande ville financière remplie de gratte-ciels. Mais ce n'est là qu'un aspect de New York, car l'imagerie funéraire présente en couverture provient du Green-wood Cemetery de Brooklyn, un très beau cimetière imprégné d'art funéraire de qualité et de nature. Bosse exprime ainsi l'une des facettes de New York et conforte surtout cette impression de grande inspiration actuelle dans les musiques sombres venant des USA.

 

Bosse doit être vu comme une réponse folk au black dépressif. Je ne sais pas si c'est le but de son concepteur mais c'est en tout cas le sens de sa présence dans la collection Desolation Propaganda. La musique est dite folk au sens qu'elle est acoustique mais il n'y a pas d'écho passéiste tant dans les instruments que les sonorités, et l'appellation funeral folk est là pour trancher clairement avec ce que recoupe niveau atmosphère l'appellation dark folk. Concrètement, ce n'est pas très éloigné de October Falls dans sa période acoustique, d'autant qu'il n'y  a ni percussions ni chant. L'acoustique n'est pour BOSSE qu'un moyen d'exprimer la tristesse. A cet aspect acoustique s'ajoutent des sonorités ambiantes dissonantes en fond, discrètes mais efficaces, ce qui rend l'atmosphère calme sur un fond tourmenté, exactement comme dans un cimetière, lieu de tragédies et de larmes mais concrètement lieu calme et apaisant.

 

Ces premières compositions de BOSSE sont donc très bonnes, on ne regrettera que la brièveté de l'ensemble avec ses 32 minutes… Ayant visité le Green-wood Cemetery de Brooklyn, j'ai tout de suite fait le parallèle entre ce projet et ce que j'avais ressenti dans ce cimetière avec ses grands espaces verts, ses collines et ses monuments funéraires… L'ensemble de l'artwork de l'album a pour source ce cimetière, et je dirai pour conclure que Echoes of the forgotten est un bel hommage à ce lieu funéraire.

 

Adnauseam (2009)

 

 

http://www.myspace.com/bosseart

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site