GODFLESH TRIBUTE (Industrial metal)

Godflesh tribute GODFLESH TRIBUTE

Industrial metal

Nihilistic Holocaust, 2004

 

Quelle bonne initiative de la part du label français Nihilistic Holocaust, principalement axé death metal, que d’avoir réalisé cet hommage à Godflesh, référence peu citée dans le milieu du metal extrême classique. Pourtant, il s’agit  d’un  de ces projets novateurs qui a émergé du death metal et particulièrement de Napalm Death, puisque Justin Broadvick a  été membre de Napalm Death entre 1985 et 1987 et apparaît sur le premier album "Scum" aux côtés de  Lee Dorian de Cathedral alors au chant, et de Mick Harris à la batterie qui formera par la suite le projet electro-dub Scum. Godflesh appartient à la première vague de l'indus metal, antérieure au succès de Ministry, à une époque où l’on n'hésitait pas à désigner cette musique comme située à l'avant-garde du metal, avec des groupes comme Godflesh, GGFH, Scorn, Treponem Pal (première époque), Fear Factory (première époque). Godflesh est donc issu de la scène death metal, ce qui se ressent dans la voix, mais a mélangé dès sa création en 1988 une musique extrême avec de la musique industrielle, pour un résultat à la fois froid et névrosé. Certaines réalisations hasardeuses par la suite ont flirté avec le dub (dans lequel s'est engoufré Mick Harris avec Scorn). Le mieux est d'aller découvrir cette musique sur le site officiel de Godflesh. La scène indus metal propose souvent une musique d'un aspect sombre loin du folklore et des émotions des scènes dark metal qui en ont le monopole. Mais ça n'en reste pas moins un courant fort intéressant, avec une scène qui compte maintenant de nombreuses formations, pour preuve cet hommage aux légendaires Godflesh, toujours en activité en 2010, depuis le premier album "Streetcleaner" sorti en 1989 chez Earache (le label de référence du death metal dans les années 90),  réactivé après une longue pause entamée par Justin pour se consacrer à son excellent projet JESU qui a acquis une toute aussi grande notoriété dans un registre différent.

Ce n'est pas moins de 26 formations qui reprennent Godflesh. Les formations les plus connues sont Kill The Trill, nouvelle référence de l'indus-metal français, et le combo black metal avant-gardiste français Blut Aus Nord. Le reste des formations vient de tous les pays et de divers horizons: Usa (Cthuwulf, Woden,...), Allemagne (Fragment King F.Leech), Pays-Bas (Kampchaos,...), Angleterre (Set In Stone), Italie (Diabolus ex Machina,...), de Suisse (Weeping Birth), mais aussi de Pologne (Antigama), du Brésil (Begotten), de Russie (Cod Vs Grenouer) ou même de Estonie (Pedigree). Et ici le contenu n'est pas des moindres: une tribute sous forme de double cd avec un premier cd de plus de 78 minutes et un second de plus de 53 minutes.

Chacune des formations apporte sa pierre à l'ouvrage; certains titres sortent du lot, d'autres sont plus classiques. Le deuxième cd est inauguré par une excellente reprise par Blut Aus Nord franchement originale, qui confirme (on est en 2004) le groupe dans son approche avant-gardiste. C’est sur ce  deuxième cd qu’on trouve les morceaux les plus variés et les plus expérimentaux, allant jusqu'à un titre electro-dub. Même si l'ombre de Godflesh et son influence inévitable sur tout ce courant est indéniable, ces reprises sont vraiment intéressantes et ce tribute vaut vraiment la peine d’être découvert malgré sa diffusion confidentielle puisque seulement 1000 exemplaires au format cd-r ont été pressés et épuisés depuis longtemps…

Adnauseam

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site