KREUZWEG OST (Industriel martial atmosphérique, Autriche)

Kreuzweg Ost - EdelrostKREUZWEG OST

Edelrost

Autriche

Industriel martial symphonique

Cold spring, 2005


 

KREUZWEG OST est l'un des nombreux side-projets des membres de SUMMONING, et implique cette fois-ci Mickael Gregor alias Silenius (ex-ABIGOR), associé à deux autres individus, Oliver Stummer et Ronald Albrecht qui remplacent ainsi Martin Shirenc (de Pungent Stench / Hollenthon); un projet donc sans Protector (alias Richard Lederer) même s'il n'est jamais bien loin en apportant son aide pour le concept visuel. "Edelfrost" succède ainsi à un premier album, "Iron avantgarde", en 2001, mais sort cette fois-ci chez Cold Spring Records, un label spécialisé dans l'industriel et non plus sur Napalm; la sortie du premier album ayant créée quelques embrouilles pour un label devenu si généraliste, vu que pour la première fois certains cds promotionnels ont été retournés à l'expéditeur. En effet, KREUZWEG OST officie dans un style souvent incompris, puisqu'il s'agit d'industriel martial, donc en l'occurrence d'une musique assez militariste dans l'esprit avec des samples et collages en allemand, souvent des voix qui crient, en proie à l'exaltation et à l'enthousiasme et souvent en relation avec la thématique de la guerre et évoquant les heures sombres du XXème siècle.

 

Comme à chaque fois que les membres de Summoning, les maîtres du synthé, s'attaquent à quelque chose, que ce soit le gothic dark avec le premier album de Sanguis et Cinis ou l'electro-indus avec ICE AGES pour Protector, le dark atmospheric avec D.V.K.E., tout est toujours parfait. On dirait même qu'à chaque fois que Summoning explore un style, il en prend le meilleur et porte le style vers le haut tellement leur création sont riches et travaillées. Il est vrai que cette mode de l'indus militariste avec samples de guerre allemands, histoire de faire tendancieux, tourne parfois à du facile et du bâclé, puisque de nombreuses formations semblent croire que mettre un sample d'un allemand gueulant suffit. Ici ce n'est pas ça et les samples ne sont pas de stupides et faciles samples controversés, même su ce sont toujours des samples de personnes en proie à l'exaltation, à l'enthousiasme et à la folie destructrice. Il s'agit, comme il est précisé, pour la plupart de samples de films toujours en relation à la thématique de la guerre ou de la religion, donc à l'exaltation, notamment à des adaptations littéraires, et j'ai d'ailleurs reconnu avec enthousiasme un sample extrait de l'adaptation cinématographique de "La montagne magique" de Thomas Mann sur "Leu der Lüfte" extrait d'une scène bien délirante.

 

Edelrost est nettement mieux fait que le premier album, moins chaotique, plus sérieux, car "Iron avantgarde" était carrément un collage de samples et de dialogues de guerre. Iron avantgarde m'avait donné l'impression de vouloir aller plus loin que toutes les formations dans le style notamment des débuts de son leader DER BLUTHARSCH, avec un usage de samples allemands criant de toutes parts et était donc une profusion de samples de guerre et de bruitages. "Edelfrost" est un album beaucoup mieux construit qui n'est plus dans la radicalité des samples du premier, avec un coté bien plus Summoning et affiliés puisque l'album est vraiment plus symphonique et musical et atteint son summum dans l'excellent morceau "Eiserne Menschen". On ne tombe pas dans le neo-classique martial propre à ce style mais l'ensemble est plus émotionnel, moins grandiloquent, peut-être plus onirique, on reconnaît bien les synthés à la SUMMONING sans le coté médiéval. Le morceau "Die Legion" a un coté à la DVKE avec ses sonorités oniriques et ses percussions. Là encore avec ce projet, tout est plus travaillé que les canons du style, on n'a pas de simples marches militaires, les percussions sont beaucoup plus subtiles, l'ensemble est finalement plus émotionnel et moins militariste que certaines formations car beaucoup plus subtil, par-contre l'atmosphère est orageuse avec ces nombreux samples.

 

Edelrost s'impose comme un très bon second album pour KREUZWEG OST, et peut être vu comme une autre facette d'un SUMMONING sans voix ni guitares transposé dans un autre registre.

 

Adnauseam

 

http://www.myspace.com/kreuzwegostofficial


Lire: chroniques Summoning


Lire: chroniques Die Verbannten Kinder Evas

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site