LUIGI RUBINO (Mélancholique atmosphérique neo-classique - Italie)

Luigi Rubino - a theme for the moonLUIGI RUBINO
"A Theme for the Moon"
Atmosphérique neo-classique mélancolique
Italie
Prikosnovenie
2009

 

Voilà plusieurs sorties sur un ton bien mélancolique qui se suivent sur le label féerique Prikosnovenie, avec Artesia, Aythis, et puis ce LUIGI RUBINO, qui semble ainsi accentuer sa touche "dark" depuis quelques temps, ayant aussi des ramifications en world, heavenly, et même comptines pour enfants; l'unité étant bâtie autour des différents aspects du monde féerique.

Luigi Rubino est bien le bien le nom d'un projet solo conduit par un musicien du même nom, qui n'est pas un inconnu puisque ce pianiste Italien a participé au groupe dark folk Argine, ainsi qu'à Corde Oblique qui a sorti deux albums sur Prikosnovenie, mais qui est surtout membre de Ashram qui avait sorti un premier album sur Prikosnovenie en 2002, ainsi qu'un second cd "Shining silver skies" sur un autre label en 2006, et même si rien de nouveau n'est sorti depuis, ses membres étant fortement impliqués dans la musique par ailleurs, le trio est encore actif, notamment en concert (site de Ashram).

La parenté avec Ashram se ressent évidemment dans cet album solo, ne serait-ce que par le style de piano pratiqué par Luigi. Celui-ci est d'ailleurs au premier plan assez logiquement, mais Luigi s'est entouré de nombreux musiciens guest pour rendre sa musique la plus émotionnelle possible avec des instruments à cordes comme le violon, violon alto, violoncelle, etc. Il n'y a pas ici de chant mais uniquement des chœurs féminins à la fois très beaux et très tristes.

Le digipack dans lequel est présenté cet album est assez sobre et sans volet. Pourtant la présentation décrit parfaitement le contenu. Pas de chant donc pas de texte, mais il y a pourtant un seul texte assez poignant qui est en fait un poème en italien du cinéaste itialien Pier Paolo Pasolini adressé à sa mère qui est déclamé par une voix féminine narrative italienne sur le dernier morceau "He is Her". Et puis le titre "A theme for the moon" donne clairement le ton, puisque l'accent est particulièrement mis sur la mélancolie. Les ballerines, qui ornent l'artwork, représentent au mieux la musique proposée. Ce n'est pas une mélancolie étouffante dont il s'agit ici, mais une mélancolie emprunte de beauté, une mélancolie gracieuse, douce, légère et surtout cette musique exprime parfaitement la fragilité et la poésie.

Immanquablement, cette musique m'a évoqué certains films comportant des scènes à visée métaphorique avec des marionnettes (comme ces ballerines suspendues dont on actionne les mouvements à l'aide d'un piano?), je pense à "la double vie de Véronique", ou encore à "Dans la peau de John Malkovitch", et à tout autre film poétique, esthétique, émouvant où la mélancolie et le mystère prédominent, comme Lulu on the Bridge, et où les musiques suscitant l'émotion et appuyant les images sont souvent à base de piano et d'instruments à cordes. Plus concrètement et plus proche des courants qui nous intéressent, cet album m'a fait penser au premier album du quintet Les Fragments de la Nuit, à l'atmosphère et aux sonorités de la compilation française culte mais probablement oubliée "Unreleased III", avec la contribution de groupes comme Rise and Fall of Decade, Trees Dance, No Words, réunis pour des compositions inédites neo-classique "Before Love" m'a même évoqué un passage des débuts dark gothic de Lacrimosa où sonorités de piano triste et d'instruments à cordes remplissaient de longues plages froides, mais dans le cas de Luigi, il n'est absolument pas question de synthé, ce qui rend encore plus palpable cette émotion à fleur de peau que nous transmet Luigi par une musique sur laquelle on imagine bien danser des ballerines par des mouvements expressifs emplis d'une grâce mélancolique.

Luigi Rubino a ainsi réussi a créer un album de 42mn vraiment captivantes et émouvantes, où en aucun instant, on ne sombre dans l'ennui, et où chacune des neufs compositions forment l'unité de ce Thème pour la Lune, en se fondant parfaitement les unes dans les autres, sans jamais lasser et sans que l'inspiration ne faiblisse, où l'absence de chant est totalement justifié et ne laisse pas une place manquante, les chœurs magnifiques étant parfait et surgissant aux bons moments. Je ne peux que conseiller cet album à tout amateur de musique sombre et émouvante.

Adnauseam

 

http://www.myspace.com/luigirubino

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×