MONUMENTUM (Dark gothic doom - Italie)

Monumentum - Musaeum HermeticumMONUMENTUM

"Musaeum Hermeticum"

Suicidal dark gothic doom

Italie

Necropolis records, 1999

 

 

Monumentum est un projet de référence qui se situe à l'avant-garde du metal et qui a puisé dans d'autres styles pour créer une musique particulièrement sombre et maladive. La carrière de Monumentum est assez vide, non pas créativement mais discographiquement, peut-être parce que le leader de ce projet, Roberto Mammarella est très occupé avec son propre label, Avantgarde music, une référence dans le dark metal depuis bon nombre d'années. Ainsi donc, Monumentum a produit à ce jour deux albums à la fois très différents des productions issues du milieu metal et très différents l'un de l'autre: l'excellent "In Absentia Christi" en 1995 et "Ad Nauseam" en 2002 très éloigné du metal. A cela s'ajoute un étrange split avec Rotting Christ en 1991, une compilation de titres rares intitulée "Metastasi" en 2004 et ce mini-cd intitulé "Musaeum Hermeticum" sorti en 1999 qui est originellement la demo du groupe de 1989, enregistrée entre decembre 1988 et avril 1989.

 

Le livret précise que cette réédition vaut avant tout comme document historique et qu'elle fait suite à la demande, puisque cet enregistrement serait devenu culte entre 1992 et 1994. Effectivement, le son est celui d'une demo au cours de ces 22 minutes, mais il contribue grandement à l'atmosphère maladive qui en émane. Ce qu'on a ici c'est une musique sombre, maladive que d'autres formations italiennes exploiteront comme CULTUS SANGUINE (dont Roberto a été membre sous le pseudonyme Aqua Regis) ou NENIA et qui n'est pas sans rappeler le CELTIC FROST de l'époque Into the pandemonium (comme dans "Remains of majesty"). Plus précisément, il s'agit d'un dark doom gothic très torturé, une sorte de rencontre entre un dark doom qui flirte avec le black metal pour le son crade et malsain, et le deathrock. Par deathrock, je n'entend évidemment pas le mélange entre le death metal et le rock comme Entombed le propose, non, mais plutôt ce style de gothic rock appelé "deathrock", qui est une forme de gothic rock torturé inauguré par les débuts de CHRISTIAN DEATH (Deathwish et Only theatre of pain), Judith, Mors Syphilitica, Requiem in White, caractérisé par des sons grinçants et torturés. Le résultat de cette demo culte n'est pas très éloigné du premier mini-cd de CULTUS SANGUINE qui naîtra de l'alliance avec d'autres âmes sombres de Milan quelques années après. On retrouve l'excellent "Nephtali" sous sa forme démo encore plus torturée, l'un des meilleurs titres du groupe, qui existe dans plusieurs versions: une sur le split avec Rotting Christ en 1991, et une encore sur le chef d'œuvre de Monumentum "In absentia christi"(1995), sorte de version black doom de CHRISTIAN DEATH époque "Only theater of pain". Ici le gothic metal prend un autre sens; Monumentum avec "Nephtaly" avait inauguré ce style de dark gothic doom, à des années lumières du gothic metal actuel, qui se rapproche quelque part du gothic deathrock dans une version plus extrême, beaucoup plus tourmentée avec le rythme pesant du doom, et bien plus sombre, avec des lamentations claires vocales qui expriment l'affliction, une basse maladive, et des sons de guitares distortus. Monumentum ne puise pas dans la faction qui a inspiré tant de formations de gothic metal atmospheric et pourtant les atmosphères, Monumentum sait les distiller, puisque "In absentia christi" sera très atmosphérique, et surtout l'ambiance de cette demo est réellement torturée et suicidaire, avec quelques traces de violon pour la parfaire. Les sonorités expriment réellement toute la maladie de l'existence, le mal-être qu'exprime tant de formations black doom aujourd'hui.

 

Ce mini-cd comporte cinq titres: "Nostalgia Of The Infinite", "Remains Of Majesty", le culte "Nephtali", "A Mediumistic Evening" avec ses neufs minutes et "Morendo". Il s'achève par un morceau supplémentaire de courte durée proposant simplement une mélodie triste au piano qui déraille à la fin comme s'il pleurait, parachevant un enregistrement incontestablement précurseur de musique réellement sombre, torturée, désespérée, maladive…

 

Adnauseam


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×