OCTOBER FALLS (Folk black mélancolique - Finlande)

October Falls - The streams of the endOCTOBER FALLS

"The streams of the end"

Folk black metal mélancolique

Finlande

Debemur Morti, 2007

 

 

A une époque de productions moyennes c'est-à-dire ni bonnes ni mauvaises mais consommables, The streams of the end m'a interpellé dès la première écoute, et les écoutes se sont succédées en boucle, chose de plus en plus rare et signe de qualité évident. Cette troisième production marque un tournant dans la musique de OCTOBER FALLS puisque les deux précédentes productions, le ep autoproduit Tuoni en 2003 et Marras en 2005 proposaient de la musique folk acoustique mélancolique, que l'on pourrait désigné comme dark folk, mais cette dark folk typique des ressortissants du dark metal donc très proche de TENHI, du EMPYRIUM deuxième époque, ou encore du Songs of grief and solitude de DRUDKH , qui se veut très calme, très dépouillée et un ode à la nature mélancolique au sens propre et figuré des choses, assez loin de la scène dark folk indus militariste.

 

OCTOBER FALLS fait le parcours inverse et retourne vers son arrière-fond dark metal qui s'exprime pleinement dans cet album, entre temps OCTOBER FALLS avait d'ailleurs participé à la tribute à KATATONIA reprenant le morceau acoustique éponyme de For funerals to come. Cette évolution s'avère réellement efficace, la dark folk de OCTOBER FALLS était certes bonne mais avouons qu'elle était monotone, plate, au contraire de l'album acoustique culte de ULVER Kveldssanger par exemple, peut-être par l'absence de chant. Désormais la musique de OCTOBER FALLS se révèle très efficace. Le versant folk acoustique mélancolique de OCTOBER FALLS n'a évidemment pas disparu, mais il s'accouple désormais à du dark metal, et les sonorités acoustiques si émotionnelles et touchantes qui restent omniprésentes prennent bien plus d'ampleur avec ce black metal lancinant et mélancolique et l'ensemble pourrait ainsi évoquer le premier ULVER, Bergtatt, (chef d'oeuvre de black nordique rempli de parties folk qui constitueront la totalité de leur deuxième album) sans le chant clair et avec moins de furie, OCTOBER FALLS tendant même parfois vers le doom, ainsi que WYRD pour son black metal à la fois folk et mélancolique.

 

Evidemment ce folk black metal là est très éloigné des groupes folk metal festif puisqu'ici la mélancolie est permanente, tout comme il n'a aucun rapport avec le fameux "son finlandais", cela va de soi. Ce mini-cd de 22mn est donc une réussite, le prochain album devrait être dans cette veine puisque le line-up restera le même, Mikko Lehto étant désormais accompagné de deux autres personnes à la basse et à la batterie.

Adnauseam

 


 

October Falls - The womb of primordial nature

OCTOBER FALLS

" The Womb of Primordial Nature "

Folk dark metal

Finlande

Debemur Morti productions, 2008

 

 

Après l'excellent mini-cd The streams of the end, October Falls est de retour avec quatre nouveaux morceaux mais cette fois-ci sous forme d'un album puisque les morceaux avoisinent chacun les 10mn. The streams of the end marquait une évolution importante chez October Falls passant alors de la dark folk à un black folk mélancolique des plus réussi. Evolution non sans retour puisque la même année October Falls a enfanté 9 nouvelles compositions acoustiques sous forme d'un ep intitulé Sarastus. The womb of primordial nature est pour sa part un album metal.

 

Cette seconde production metal n'est toutefois pas aussi accrocheuse même si elle poursuit dans la même direction. D'une façon générale, cet album est moins porté black, il est plutôt dark metal, et les parties de furies rappelant le premier Ulver ne sont plus d'actualité. Autre différence également, la guitare acoustique n'est pas omniprésente, October Falls a plutôt nettement séparé les parties métalliques et acoustiques qui se succèdent, et ne se fondent donc pas ensemble. Ainsi chacun des quatre morceaux semble construit selon le même schéma: les parties acoustiques interviennent en début de morceaux, en fin de morceaux et en plein milieu. Et moins de furie suppose aussi moins de diversité dans les morceaux qui pourtant sont longs, bien-sûr le rythme change et les parties entraînantes s'enchaînent avec de longues mélodies mélancoliques émotionnelles, pour un semble toujours mélodique et émotionnel. Cet album est toutefois très bon, ne s'y trompons pas, et baigne dans la mélancolie mais il m'est apparu moins intense. October Falls, si cette fois ne me rappelle plus Ulver, me rappelle le Empyrium de la première époque avec son metal mélancolique imprégné d'éléments folk, dans la démarche car musicalement October Falls ne flirte pas avec le doom, il n'y a pas non plus de voix claires, et les éléments acoustiques se limitent à de la guitare (pas d'incursion de flûte par exemple). Il y a toutefois de très bons moments dans cet album, comme le morceau II, les morceaux étant anonymes, mais je m'attendais à bien mieux après The streams of the end, du moins je voyais la suite différemment, car il y a pas du tout rupture. Les parties folk sont vraiment très bonnes, toujours très mélancoliques, et mélangées à du metal, elles sont plus appréciables que les productions purement acoustiques de October Falls puisqu'il s'agit de dark folk très dépouillée sans percussions ou autres instruments, avec toutefois des bruits de la nature.

 

October Falls est un peu à part sur Debemur Morti, mais il est l'exception qui confirme la règle: seul l'obscur a sa place sur ce label.

 

Adnauseam

 

 


 

 

https://www.facebook.com/octoberfalls

 

http://octoberfalls.bandcamp.com

 


 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site