PANTHEIST (Funeral doom - Belgique)

Pantheist - AmartiaPANTHEIST

"Amartia"

Funeral doom

Belgique

Firedoom, 2005

 

 

Après un premier album, PANTHEIST est de retour et œuvre toujours dignement dans le funeral doom afin de nous purger de toutes nos émotions les plus noires. Il n'y a pas de musique qui n'exprime le mieux la souffrance que le doom avec ce côté à la fois lent et lourd qui exprime la lourdeur de l'existence et aussi la dignité de supporter une existence qui parfois peut nous écraser mais sans se laisser écraser. Le doom c'est la musique des martyrs comme nous le rappelle PANTHEIST, même si ici il n'y a pas de cause, si ce n'est la conciliation de la lucidité et du courage. Si le doom nous parle de l'abattement, il n'y aucun effondrement, simplement le courage de porter le fardeau si lourd mais toujours avec ce courage d'ouvrir les yeux, ce qui n'est pas donné à tout le monde si ce n'est aux initiés aux choses tragiques. Il y a d'ailleurs de la colère mêlée à cette mélancolie profonde dans la musique de PANTHEIST qui s'exprime par quelques passages d'un metal extrême rapide et noir, flirtant avec le black metal, comme si après toute cette lourdeur supportée dignement sans faiblir, la haine prenait place tout d'un coup face à l'insignifiance des choses. Le côté spirituel et austère du doom, ressort d'autant plus par des voix un peu religieuses, un peu dans le genre des deux premiers TRISTITIA, qui ont bien leur signification puisqu'il s'agit d'un concept sur les sept pêchés capitaux, pas aussi basique que le ferait un groupe de black metal qui ne s'en servirait que dans une optique blasphématoire; non ici, il s'agit d'une sorte de discours à Dieu, un Dieu qui ne répond pas dans le silence du monde: culpabilité, vide, haine, etc. Ces voix religieuses renforcent donc la pesanteur de l'atmosphère, suscitée par cette musique principalement lente et lourde, et se mélangent aux traditionnelles voix doom/ death qui lorgnent parfois vers des cris black auquelles s'ajoutent des synthes et autres effets originaux. MY DYING BRIDE est sans conteste une influence majeure réactualisée, un point de départ pour ce groupe comme en atteste la sombre et intense fin de l'album avec sa réminiscence de la fin du "The crown of sympathy" de My Dying Bride sur le culte Turn Loose The Swans.

 

Adnauseam

 

http://www.pantheist.co.uk/

 

 


 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×