SAMAEL (Dark electro metal symphonique - Suisse)

Samael - Reign of LightSAMAEL
"Reign of Light"
Electro dark metal symphonique
Suisse
2004
Galactical / Regain Records

 

SAMAEL aura révolutionné le metal avec son style electro-dark metal symphonique que pas mal de groupes ont été essayé ou essaient de copier sans jamais égaler le maître. C'est avec Passage en 1996 que Samael a développé ce nouveau style à partir duquel il continu toujours d'évoluer. Auparavant, Samael oeuvrait dans le black metal satanique. Crée en 1987, Samael a produit avec Worhip Him en 1990 et Blood Ritual en 1992, deux premiers albums qui ne sont pas si éloignés finalement des maîtres helvétiques Celtic Frost puisque il s'agissait d'un black metal assez lent, mid tempo, concrètement une sorte de black thrash doom, lent et occulte. Si pour beaucoup Ceremony of Opposites sorti en 1994 est l'album de référence qui marque l'arrivée à temps plein du synthé, limité jusque là à des morceaux atmosphériques occultes, je trouve pour ma part qu'il est malheuresement encore trop en retrait dans la musique même si l'aspect symphonique est déjà bien là mais enfoui trop souvent sous la partie metal. Mais à partir de Passage en 1996, l'album de référence de SAMAEL, les synthés sont énormément utilisés et plus en avant. L'aspect symphonique est alors pleinement exploité et développé, et un nouvel aspect se développe également dans leur musique: le côté electronique avec une boite à rythme en plus de la batterie et des sons electroniques très puissants. Cet album a vraiment révolutionné le metal et marque une rupture dans la carrière de SAMAEL.

Depuis Passage, c'est bien l'aspect électronique qui est de plus en plus travaillé. Avec Reign of Light qui succède de 5 ans à Eternal sorti en 1999, il y a forcément une évolution après toutes ces années. Les racines black metal sont cette fois de plus en plus discrètes voire imperceptibles, mais Samael reste dans le champ du dark metal, notamment par le chant typique de Vorph, auquel s'ajoutent quelques voix claires plus présentes sur cet album comme sur le très bon "Further" (proche du "Together" un peu de "Eternal"). L'aspect electro est toujours autant exploité mais différemment puisque le groupe s'essaie parfois à des sons plus groove. Parallèlement l'aspect symphonique est moins présent mais toujours bien là heureusement, comme sur le très bon "Oriental dawn". Si la musique de ce morceau n'est pas une aurore orientale, ce nouvel album en est un, car c'est aussi la principale nouveauté de cet album. Samael s'est toujours intéressé au mysticisme, à l'occultisme et cette fois-ci il s'intéresse à l'Orient, probablement par le biais de l'ésotérisme. Pourquoi pas, mais ici le résultat ne se rapproche pas d'un projet comme RAJNA qui excelle en la matière. Plusieurs titres voient l'intégration de sonorités orientales ("Heliopolis", "Moongate") ou d'un chant féminin orientale, vraiment pas terrible, que Samael tente de mélanger avec des éléments symphoniques. Il s'agit d'ailleurs de sonorités moyen-orientales plutôt qu'extrême-orientales comme RAJNA, ce qui explique que je n'ai pas trop accroché ces éléments. Les sonorités electroniques grooves dont j'ai parlé plus tôt  se combinent parfois ces éléments orientaux et ç an donne pas du tout une atmosphère mystique. La démarche aurait cependant peut être mieux réussie comme le laissent entrevoir certains passages.

Passé ces quelques éléments négatifs, l'album reste majoritairement du pur Samael nouvelle époque: de l'electro-dark metal symphonique. Dans chaque titre, on retrouve toujours de très bons passages avec des claviers symphoniques et sombres. Mais parfois les parties electro, à l'origine excellentes, deviennent plus grooves, parfois c'est même l'ensemble de la musique qui vire au groove, ou encore les influences orientales qui s'expriment trop. En même temps, il faut reconnaître que la musique de Samael est très riche, comme auparavant, donc plusieurs écoutes permettent de bien distinguer tous les éléments et de comprendre que c'est aussi une musique complexe avec de nombreux sons variés. Ce nouvel album m'est donc apparu moins bon que les précédents avec ces passages plus groove, mais Reign of Light reste du pur Samael tout de même.

Quoi qu'il en soit, je conseille vraiment de voir le groupe sur scène qui est vraiment excellent en live!

Adnauseam

A lire sur Nausea :

SAMAEL / CATHEDRAL (Live Genève 14.02.2003)

SAMAEL / PARADISE LOST (Live Winterthur 18.02.2010)

 

http://www.samael.info

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site