SUI GENERIS UMBRA (Dark ambient electronic malsain, Pologne)

Sui Generis Umbra - AmokSUI GENERIS UMBRA

"Amok"

Dark electronic ambiant malsain

Pologne

Metal Mind, 2004

 

 

Cette formation avait attiré mon attention il y a quelques années alors qu'elle se dénommait encore tout simplement UMBRA et était sur le label "dark" Fluttering Dragon avec son premier album Ater sorti en 2000. En effet, à l'époque j'avais pu lire dans un zine les propos de la chanteuse "Ell" qui disait pratiquer ce qu'elle désignait comme des vocaux "black metal féminin" dans la lignée, et c'est ça le plus surprenant, de formations excellentes comme AGHAST ou THE MOON LAY HIDDEN BENEATH A CLOUD (il n'y a aucun lien avec le chant de Cadaveria dans Opera IX), des formations donc qui n'étaient pas du tout black metal mais qui appartiennet à la scène dark ambient / industrielle mais dont lesvocaux féminins sont assez extrêmes, malsains et incantatoires. Pour le reste, Umbra, pratiquait une musique dark ambient bien sombre, et n'en doutons pas, c'est à partir de son nouveau baptême en Sui Generis Umbra que cette formation très spéciale a franchi une étape supérieure.

 

Ce deuxième album sous le nom de Sui Generis Umbra, à nouveau sur le label Metal Mind Productions après "Coma" en 2002 , n'a bien évidemment aucun élément metal dans sa musique et les liens sont plutôt avec le black metal de par l'ambiance malsaine qu'il est censé dégager et qu'il dégageait par le passé. L'album s'ouvre avecdes hurlements féminins vraiment malsains et tourmentés sur une musique dark ambiant industrielle répétitive, une voix extrêmement malsaine rappelant Diamanda Galas ou la sublime Elizabeth de T.M.L.H.B.A.C. notamment dans l'excellente collaboration "A night in fear" avec Deutsch Nepal, une référence dans le style, comparaison valable aussi pour la musique de ce morceau. Le reste de l'album est en fait beaucoup plus electronique, aappuyé par des beats. Le deuxième morceau rappelle d'ailleurs un peu le premier Suicide Commando. Ces beats n'ont bien-sûr rien de cool ou de dansant , même s'il y aura toujours des abrutis qui se sentiront obligés de danser sur le rythme (l'équivalent des abrutis se sentant obligés de bouger leurs cheveux dès qu'il y a un riff de guitare quelque soit par ailleurs la mélodie et le style). Ici, ces beats marquent plutôt une pulsation morbide qu'un tempo de danse (se rapprochant de la démarche de Psychonaut 75), ou alors il s'agit d'une danse tribale et rituelle. On notera la présence de passages plus ambiant, de sons electro bizarres, de sons plus indus malsain comme le dernier titre de l'album. Le tout est surmonté par la voix réellement malsaine de la chanteuse, avec ses cris, ses hurlements ou plus souvent ses narrations malsaines, le point culminant étant dans le premier excellent titre "Comayhem" pour lequel un clip est proposé sur le cd.

 

Voilà donc, une fois n'est pas coutume, un groupe réellement malsain et très sombre, notamment par cette voix de sorcière nevrosée, et à la personnalité évidente. Le projet semble toutefois avoir été mis en veille depuis 2006 et aucune information n'est disponible. La dernière apparition de Ell est sur le troisième album de ASMOROD, projet français de référence en dark ambient industriel, sorti en 2006.

 

Adnauseam

 

 

http://www.suigenerisumbra.com/

 

http://www.myspace.com/suigenerisumbra

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×