TRIBUTO A DER BLUTHARSCH par Mordaehoth & Altar of Perversion

Tributo a Der BlutharschTRIBUTO A DER BLUTHARSCH

ALTAR OF MADNESS / MORDAEOTH

Split ep

Black metal totalitaire

Woensoog Productions, 2005

 

 

Voilà une production toute à fait intéressante réalisée par deux groupes par forcément des plus intéressants par ailleurs cependant… On le sait, les concepts totalitaires attirent de plus en plus de gens dans le black metal, et c'est effectivement plus oppressant, moins risible et finalement bien plus subversif que le vieux folklore satanique black metal, encore que les black métalleux confondent, assez facilement et puérilement, esthétisme et concept totalitaires avec apologie du Troisième Reich, et restent donc dans le jeu des gentils contre les méchants plutôt que comprendre qu'il s'agit d'une protestation contre la médiocrité et la décadence européenne…

 

Comme son nom l'indique, cet ep n'est pas un simple split entre deux groupes de black metal, mais un hommage de la part de deux groupes de black metal au groupe autrichien DER BLUTHARSCH, l'une des formations de référence dans la scène indus martial/ dark folk. Ill est limité à 300 copies avec vynil gris et 96 à vynil noir.

 

A priori, rien ne laissait présager l'attrait de ces deux groupes pour Der Blutharsch dont l'influence ne se ressent pas dans leur musique, et encore moins une telle démarche, les deux formations étant de seconde zone, et ayant très peu d'informations disponibles et de promotion, et pas de site. ALTAR OF PERVERSION est un groupe italien fondé en 1997 par des ex-NECROMASS, groupe de black metal à concept occulte, sans originalité à tous les niveaux, qui a existé de 1992 à 1998 et sorti entres autres 2 albums. ALTAR OF PERVERSION continue dans la lignée de NECROMASS avec, entre autres sorties ,un premier album. Quant à MORDAEHOTH, il s'agit non pas d'un groupe italien comme pourrait le suggérer le titre du split, mais d'un groupe hollandais qui se résume d'ailleurs à Drauglin qui en est devenu l'unique membre et qui a sorti deux albums, Bloedwraak-Verdoem Al't Christelijk Leven et Balder, tous deux réalisés en 2003 et difficiles à trouver. Il s'agit de pagan/ black, d'ailleurs Drauglin semble vouloir ressembler à Rob Darken de Graveland en armure, mais il en est encore bien loin à tous les niveaux, notamment musicalement de ce que j'ai pu entendre de Bloedwraak. Pourtant, ce split ep montre un travail remarquable réalisé par Mordaeth dont l'existence s'est pourtant stoppée en 2007 après un dernier split en 2006. Je dois avouer que les deux formations m'ont surpris dans leur investissement et le résultat de leur travail.

 

Les deux groupes se partagent chacun une face pour plus de onze minute chacun. Difficile de dire quels sont les morceaux repris, Der Blutharsch n'ayant jamais donné de titres à ses morceaux (reprenant ainsi la pratique de The Moon Lay Hiddeen Benath a Cloud, dont Albin Julius est la moitié…), et ayant alors 6 albums à son actif. ALTAR OF PERVERSION propose un long morceau de black metal rapide, mélodique et lancinant basé sur le fameux morceau du premier album First que l'on peut nommer "Patria est libertas!", avec plein de variations, et un chant pouvant rappeler Satyricon dans ses intonations sur The shadowthrone. La partie de MORDAEHOTH confirme l'encrage dans les premières productions de DER BLUTHARSCH (les meilleures et surtout les plus totalitaires, car le groupe l'est resté bien plus dans son imagerie imposante sur scène que dans sa musique sur cd), avec 4 morceaux dont l'un est une reprise d'un des morceaux les plus marquants de DER BLUTHARSCH qui a fait la gloire de ses premiers concerts, plein de samples allemands criant des "sieg" à tout va extrait de Der Sieg des Lichtes ist des Lebens Heil avec lequel le groupe achevait les concerts de sa première conquête europaïenne. En fait MORDAEHOTH s'en tire à merveille ne se contentant pas de coller les samples d'origine sur sa musique pagan black avec un chant saturé; il reprend le même principe, en incluant des samples allemands de sa trouvaille pour la plupart ou mis à sa sauce, allant même jusqu'à inclure une de ces fameuses chansons germaniques des années 30 dont Der Blutharsch aime agrémenter ses cds et ses concerts, marque de fabrique dont la scène indus/dark folk raffole…Pour le coup MORDAEHOTH propose un très bon pagan/black proche de Graveland, qu'il agrémente donc de samples allemands, avec outre le célèbre morceau ,une reprise également d'un morceau de l'époque The pleasures received in pain / The track of the hunted, donc plus folk, ainsi qu'un morceau ressemblant plus à une reprise de Graveland que de Der Blutharsch, pour achever sur une reprise ambiante martiale d'un des morceaux du maître.

 

Très bonne initiative de la part de ces deux groupes et très belle réussite qui aurait mériter une plus grande exposition, car pour le coup cette sortie confidentielle était bien loin d'être anodine, et je ne peux que fortement la conseiller d'une part aux adeptes de Der Blutharsch qui viennent du black metal, plus largement aux adeptes de black metal totalitaire ou encore de black indus et également aux fans d'indus martial malgré la défiance de certains pour la scène black metal qui, il faut bien le reconnaître, a fourni de nombreux adeptes à la nouvelle scène dark folk/indus même si certains parmi eux ont tourné la page du black metal.

Adnauseam

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site