UNTIL DEATH OVERTAKES ME (Funeral doom ambient - Belgique)

Until Death Overtakes Me - MonolithUNTIL DEATH OVERTAKES ME

"Symphony III: Monolith"

Funeral doom ambient

Belgique

Flood the earth, 2006

 

 

UNTIL DEATH OVERTAKES ME doit son nom au morceau "Black God" de MY DYING BRIDE,  un morceau très mélancolique uniquement au piano et au violon qui clôt bien mélancoliquement Turn Loose the Swans (1993) ou l’expression "Jusqu’à ce que la mort me rattrape" y est prononcée.

 

Si UNTIL DEATH OVERTAKES ME s’influence d’une des références du doom, son style est pour le moins radical, puisant dans la forme plus dans THERGOTHON que dans MY DYING BRIDE. Il s’agit d’un funeral doom incroyablement extrême qui côtoie l’ambient. Je serais presque tenté de dire qu’il s’agit plutôt d’ambient fait à partir de doom. UNTIL DEATH OVERTAKES ME rappelle TORTURE WHEEL qui œuvre dans le même style, mais il va encore plus loin dans l’ambient. On est bien loin de MY DYING BRIDE. D’ailleurs les guitares ne sont  pas ici mélodiques. Elles accompagnent simplement les nappes de synthés. Il ne s’agit que de quelques notes espacées, évasives ou de simples accords très lents et répétitifs. Il n’y a pas non plus de percussions. On retrouve  toutefois des sortes de vocaux doom/death qui sont extrêmement lents et comme presque effacés dans l’ensemble. Le tout  est  ainsi très planant et ambient. Il ne s’agit assurément pas là d’un album que l’on peut écouter comme ça. Ce n’est pas un album à consommer mais plus une expérience car à  l'écouter simplement, l’ensemble peut paraître monotone et très répétitif avec une certazine linéarité, forcément avec 4 titres pour 74 minutes. Il faut vraiment le concevoir comme une expérience . D'ailleurs l’unique protagoniste de ce projet est loin de manquer d’inspiration puisqu’il a une dizaine de projet oscillant entre doom et ambient. De plus, les albums à venir sont déjà annoncés et intitulés (un peu comme Darkthrone à ses débuts du coup) car il y a une certaine logique dans la production de ses travaux : il s’agit là de la troisième symphonie mais il y a également la partie des interludes. Une démarche donc proche du classique même si musicalement on n’en sent pas l’influence même si "La Marche Funèbre" de Chopin a donné forme à plusieurs morceaux au cours des cinq enregistrements du projet.

 

Le funeral doom franchie encore donc une étape dans l’extrême. Ce nouvel album semble aussi confirmer l’existence d’une véritable scène funeral doom en Belgique (pensons à PANTHEIST, mais d’autres formations font actuellement surface…).

 

Adnauseam

 

http://udom.nulll-void.com/


http://www.myspace.com/untildeathovertakesme


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site