.CUT FEATURING GIBET (18/07/2009 - Marcoux)

.Cut featuring Gibet

18/07/2009

Château de Goutelas, Marcoux (42)

 

Depuis que Alberick, créateur du projet .Cut et propriétaire du label Walnut+Locust s’est expatrié au Canada, les performances de .Cut Featuring Gibet sont plus rares et concentrées lors des retours de Alberick sur le sol européen. Quelques dates ont donc été données cette année encore durant l’été, la plus importante ayant été en Suisse avec une première partie pour MONO, les maitres japonais du post-rock; une exposition devant un public fourni qui ne pourra qu'être réceptif à la musique de .Cut. Cette dernière date pour une tournée qui se finit en beauté au château de Goutelas, un monument historique au cœur du Forez, dans le département de la Loire, s’est par-contre faite devant un public limité. Je ne reviendrais pas sur la nécessaire critique habituelle d’une grosse partie du public dit "dark" qui se déplace au final soit pour de gros groupes, soit pour les groupes de copains et qui préfère toujours au final l'exhibition de soirées à la curiosité musicale. Cette date m'avait vraiment motivé vu son cadre particulier. J'avais déjà fait des concerts dans des châteaux en Suisse, il s'agissait en l’occurrence de groupes dans les styles dark folk / post-industriel / neo classique, le cadre s’y prêtant merveilleusement ces groupes s'axant sur la culture européenne et une certaine nostalgie. Mais ce soir, c'est plutôt l'univers au sens large du post-rock qui est mis à l’honneur dans ce cadre naturel et historique de qualité, une première également pour le château géré par le Centre Culturel de Goutelas, habituellement plus axé sur la musique classique ou le jazz. Demeure de la Renaissance fondée en 1558, puis tombé en abandon, et  restauré entre 1960 et 1968, il s’agit en fait d’un château humaniste de par son histoire, son architecture particulière en H et ses symboles. On ne peut que remercier le personnel du château pour son esprit d’ouverture et son accueil des plus chaleureux. Malgré le public peu nombreux composé de curieux et de proches, cette soirée dans une salle particulière avec citations grecques et latines sur les murs, s'est révélée une réussite.

RAYMONDE HOWARD

La première partie est assurée par Raymonde Howard, une artiste du département, plus précisément de Saint Etienne, non loin de là, qui a déjà accompagné .Cut sur une date récente. Raymonde Howard apparaît également sur l'une des compilations éditées par Walnut+Locust. Un projet est également né de la collaboration entre Alberick de .Cut et de Raymonde, sous le patronyme très post-rock dans l'âme de "Do You Believe In The Curse Of The Golden Vampire?" (www.myspace.com/dybitcotgv) qui a réalisé une étonnante et réussie reprise démilitarisée du très bruyant et martial "Total war" de NON. D’ailleurs Alberick rejoindra Raymonde à sa demande pour des chœurs totalement improvisés et légers sur un morceau. Raymonde, de son nom de scène, fait partie de ces nouveaux artistes tels Matt Howden ou Julia Kent qui sont seuls sur scène mais qui réalisent pourtant tout en live grâce à des compositions basées sur des boucles réalisées à l'aide d’un système d’auto-sample, si on peut dire. Le chant de Raymonde donne parfois dans le spoken words, rappelant Lydia Lunch, Anita Lane ou encore Neither Neither World, sur une musique d’inspiration folk (dans une optique non traditionnelle, il ne faut pas s’attendre à quelque chose de celtique par exemple) à l’aide de guitare acoustique et de boite à rythme ; aussi bizarre que ça puisse paraître, on sent dans la démarche de Raymonde quelque chose de grunge et d’expérimental. Raymonde nous annonça même un morceau "hip hop", ce qui aurait pu faire peur, mais il s'agissait simplement d’un morceau avec une boite à rythme. Cette prestation s’est révélée sympathique grâce à une Raymonde qui propose son répertoire avec passion et naturel, avec quelques communications sympathiques entre les morceaux, et un nouveau morceau en clôture avec "Dirty mind" et ses jeux de mots et ses fuck qu’on semble entendre et s’entremêler. Pour découvrir la musique de Raymonde Howard : www.myspace.com/raymondehowardmusic.

Raymonde Howard 18.07.2009

.CUT FEATURING GIBET

La deuxième partie de soirée sera donc assurée par .Cut Featuring Gibet. J’avais déjà eu l’occasion d’assister à une des premières performances de .Cut Featuring Gibet, en première partie de Hocico à Lyon en 2004, c’était d’ailleurs mon tout premier contact avec la musique du duo. Je me rappelle bien d’avoir apprécié le groupe mais à l'époque j'avais eu du mal à le situer, me laissant alors une impression bizarre. Ce n’est que quelques années plus tard que je devais comprendre qu'il s'agissait d'une rencontre inédite entre le courant post-rock et l'industriel/ambiant (et non pas avec le rock industriel d’où la spécialité de la chose). Les dernières productions du duo étant des plus intéressantes, j’étais curieux de revoir le groupe étant désormais bien familiarisé avec sa musique.

Cela fait des années que le groupe a renoncé à se présenter sur scène avec des bandages recouvrant la tête, la prestation plus sobre n’en est pas pour autant moins captivante, les projections abstraites en fond se superposant aux deux musiciens qui arrivent à bien capter notre champ visuel par leur maitrise d’une musique expérimentale parfois bruitiste, mais progressive et maitrisée, quelqu’en soit la source, que ce soit les guitares saturées et dissonantes de Gibet, ou l’usage expérimental qu’en fait Alberick l’utilisant comme un violon ou encore par l’effet sonore que peut produire un cable à vide sur un front…

Deux nouvelles compositions non encore matérialisées sur support seront proposées avec "Overcoming Fear" et "But Where Is Home When The Heart Is Bleeding". Peu surprenant, puisque dans ce rapport au support, la démarche de .Cut diverge de la plupart : peu de productions classiques sortent, souvent de courte durée et de façon limitée, et de nombreuses compositions sont diffusées via des compilations. Par ailleurs, le groupe a édité de façon limitée de nombreux enregistrements intégraux de ses performances. Autre composition proposée ce soir : "...Up The River Da Nang", long morceau que l’on trouve sur le split Ep avec The Fun Years, sorti récemment sur le label suisse Three Four Records. Et quel plaisir surtout de retrouver "Your Naked Dead Body" avec son sample d’hypnose et son atmosphère prenante, avec un Alberick théâtral malgré lui, doublant le sample, rappelant en cela, effet du hasard, Feindflug, complété par un autre morceau de "Artic circle" avec "Harry Truman will never die". Excellente prestation mais malgré la longueur des morceaux, un ou deux en plus n’auraient pas été de refus, d’autant que le duo m’a confirmé ce soir la qualité de sa musique, son originalité et l’atmosphère particulière qu’elle dégage.

Setlist :

Overcoming Fear
Harry Truman Will Never Die
But Where Is Home When The Heart Is Bleeding
Your Naked Dead Body...
...
Up The River Da Nang

 

Peu de temps après ce concert, s’est confirmée l’opportunité pour le projet .Cut Featuring Gibet d’ouvrir pour Sol Invictus, l’une des fondateurs de la dark folk.

Cut Featuring Gibet 18.07.2009 - 1

Cut Featuring Gibet 18.07.2009 - 2Cut Featuring Gibet 18.07.2009 - 3Cut Featuring Gibet - 18.07.2009 - 4Cut Featuring Gibet - 18.07.2009 - 5Cut Featuring Gibet - 18.07.2009 - 6Cut Featuring Gibet - 18.07.2009 - 8Cut Featuring Gibet - 18.07.2009 - 9Cut Featuring Gibet - 18.07.2009 - 10Cut Featuring Gibet - 18.07.2009 - 11

Merci à Ardnas pour les photos de .Cut featuring Gibet.

Adnauseam

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site