FORGOTTEN TOMB (31/10/2006 - Grenoble)

FORGOTTEN TOMB

Negative Megalomania era

31/10/2006

Saint Martin d'Hères (38), EVE

Forgotten Tomb Live 2006.jpg

Une Halloween anti-kitsch?

Chaque année Halloween prend une ampleur de plus en plus exploitée commercialement et ludiquement en France. Le point positif de tout ça est que cette date kitsh est souvent l'occasion de bons concerts dans les styles dark et cette année c'est l'association Whispering Night qui nous a organisé une soirée des plus intéressantes intitulée "Halloween's negativity", ciblée en fait black dépressif et aux antipodes donc du kitsch entourant cette fête commerciale, et ce à un prix des plus intéressant, 7 euros seulement pour voir une des références du black dépressif, dans une salle certes modeste, appartenant à une association étudiante du campus univerisitaire de Grenoble, avec effets de lumières réduits mais dont on peut largement se passer. A la différence du passage de Forgotten Tomb deux années auparavant à Lyon, les voici en tête d’affiche ce soir d’une affiche plus appropriée, avec des groupes locaux cette fois-ci principalement dans le registre du black dépressif.

 

Profondis Requiem

Alors que le public entre progressivement Profondis Requiem attend dans la pénombre de la scène prêt à démarrer, ce qu'il fera avec une intro au synthé de rigueur. Au premier abord, il s'agit de black metal, avec le maquillage de rigueur (maquillage évocateur et bien mélancolique pour le guitariste), t-shirt de groupes (Forgotten Tomb en l'occurence), pentagramme, là aussi de rigueur, mais Profondis Requiem officie bien dans le black depressif; on retrouve bien ce son crade mais lancinant malgré des accélérations black. Burzum et Shining sont les principales influences évidentes de ce groupe de Besançon (25) qui en 45 minutes a bien réussi à créer une atmosphère dépressive.

 

Nocturnal Depression

 Nocturnal Depression, le projet d'un membre de l'organisation qui a donc le privilège de faire venir dans sa ville l'un de ses groupes cultes et d'ouvrir pour lui, prend la relève avec un black metal défini comme mélancolique. A leur arrivée sur scène, on retrouve un petit coté kitsh qui fait craindre du Gloomy Grim avec de chaque côté de la scène un membre en aube noire, et un maquillage qui pourrait tirer sur le Fetid Adams pour l'un des "moines", et le fameux t-shirt "comics" Burzum "Coming soon a church near you" pour le chanteur. Mais c'est bien un black très lancinant, flirtant avec le doom dont il s'agit, avec un coté proche un peu du premier Dolorian, avec un coté par-contre très black metal dans l'attitude: croix renversées, volonté parfois de trop en faire, avec une voix criée peut-être un peu monotone, un ensemble peut-être un peu trop clichés black metal mais pour un ensemble là aussi bien dépressif et très interessant qui s'émancipe justement du black sataniste traditionnel pour opter clairement pour le black dépressif (à mon avis là est l'essence même du black, la noirceur, les ténèbres…). On est donc bien loin des premières parties pathétiques habituelles de thrash ou death. Notons que Nocturnal Depression a déjà sorti trois albums sur son popre label Whispering Night Productions.

 

Evohe

 Evohe de Chambéry, de Savoie donc, origine revendiquée par des logos de drapeaux savoyards, prend la relève. On entre absolument dans une autre atmosphère. Aucun point commun avec le reste de la soirée, si ce n'est un t-shirt de rigueur pour la soirée par l’un des membres avec l'ancien logo de KATATONIA, le groupe à l'origine du mélange black / doom,. La scène se transforme vite en pogos devant ce black metal rapide et épique qui fait écho aux premiers ENSLAVED voir à HELHEIM. Le chant partagé entre trois chanteurs, deux pour une voix black de qualité rappelant un peu HELHEIM, et une voix aux rares intonations death, se révèle très efficace. J'avais déjà vu le groupe lors de leur passage à Annecy il y a 3 ans et déjà le groupe assurait sur scène, semblant très à l'aise. Il est évident qu'étant l'alternative de la soirée, leur style a fait bon effet sans justement détonner avec le cadre du black metal.

 

Forgotten Tomb

Ainsi on en arrive à la tête d'affiche attendue avec Forgotten Tomb, désormais signé chez Avantgarde Music, mais qui faisait partie il y a peu des groupes du label français Adipocere tout comme EVOHE. Les italiens semblent particulièrement attendu par une bonne partie du public. Forgotten Tomb était passé dans la région, il y a seulement 2 ans, à Lyon en tête d'une affiche bien trop diversifiée et avec un public plus porté sur le brutal death, le revoici devant un public plutôt axé black depressif, même si la surprise de cette Halloween anti-kitsh est la présence de représentants black metal NS et autres skinheads qui s'illustreront dans quelques pogos inutiles pendant la prestation, car inadaptés à cette musique dépressive.

 

Après quelques réglages, le groupe débute annonçant la couleur si l'on peut dire: "We are Forgotten Tomb from Italy and we play rock n'roll" ?!? Second degré ou pas, Shining joue  bien sur une imagerie black suicidaire rock n'roll, l'énigme reste entière surtout lorsque l'on constate la dégaine du "rockeur" qu'est Herr Morbid: chétif (d'ailleurs pas le seul sur cette affiche black dépressif), avec un style un peu gitan avec son bandana, enfin déjà mieux que son jogging torse nu d'il y a 2 ans, et surtout en définitive, mieux et plus honnête que tout ces groupes surlookés et stéréoptypés ou encore bodybuildés… Le reste du groupe est plus classique et metalleux dans l'âme, notamment pes poses du bassiste (qui a au passage un paquet de groupes de black à côté)…

Vu la longueur des titres, peu de titres seront joués (tout comme à Lyon). Deux nouveaux titres de Negative melomania, l'album à venir dont la sortie est imminente, ont été joués, pas forcément marquants, et la première chose qu’on peut relever, c’est une expérimentation étrange sur un passage concernant le chant, peut-être plus rock n'roll effectivement?!? On retrouve évidemment chacun des trois excellents albums du groupe honorés: "Subway apathy" de Springtime Depression, l'excellent et incoutournable "Alone", le morceau très Katatonia vieille époque de Love's burial ground, et pour finir le très Katatonique morceau"Disheartment" du premier cd Songs to leave, là encore l'un des meilleurs morceau du groupe.

La prestation était donc aussi bonne que celle de Lyon deux ans auparavant dans un cadre musical bien meilleur, même si les inédits joués du futur nouvel album n'ont pas paru sur scène très transcendants. Que dire de plus?!? Excellente soirée à la thématique excellente…

Adnauseam (2006)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×