MORGENSTERN / SYNAPSCAPE / IMMINENT STARVATION (07/04/2007 - Genève)

MORGENSTERN / SYNAPSCAPE / IMMINENT STARVATION / ARCHITECT /
KIRDEC / OTTO VON SCHIRACH

K-Bar Artamis, Genève

07/04/2007

Ant-Zen Genève 2007

Excellente initiative qu'a eu Interstice d'organiser, dans le cadre du festival Electron de Genève consacré aux musiques électroniques, cette soirée Ant–Zen et Hymen (sous-division de Ant-zen), le label de référence en matière de power electronic/ indus, avec pour nous honorer de leur présence quelques références du genre et pour terminer deux projects non affiliés à Ant-zen. Cette soirée se déroulait à l'endroit réservé à l'electro expérimental et non à la scène electro dark / electro techno réunis étrangement ensemble. Précisons d'embler la différence qu'il existe entre ce style d'electronic sombre et le genre dénommé electro-dark, quelque part beaucoup plus basé sur la dance (structure couplet-refrain, mélodie, chant) et le power-electronics qui est une sorte de techno sombre violente et glauque, une musique beaucoup plus mentale que physique qu'on a pas trop l'occasion de voir sur scène hormis dans le cadre de festivals.

ARCHITECT

A notre arrivée, ARCHITECT a déjà entamé son set, comme on peut s'y attendre le duo performe derrière ordinateurs et machines, avec quelques voix distortionnées, et vraiment très saturées un peu à la :Wumpscut:  tandis que la musique qui est tout à fait dans le style Ant-zen. Les morceaux sont principalement dans les styles cold electronic / cold rhytmic et sont alternés avec des morceaux à voix saturées. Le décor restera le même du début à la fin de cette soirée: une table où sont posés les différents appareils de mixage, avec ordinateurs et machines. Je ne connaissais par Architect qui a pourtant sorti un premier album, "Galactic supermarket", en 1998. Il ss’agit en fait d'un projet à la base de Daniel Meyer des biens connus Haujobb. Le projet est présenté comme un mix de drum n'bass et de "smooth ambient soudscape", mais il s'agissait là de power electronic tout à fait honorable. 

MORGENSTERN

Morgenstern semblait attendu par une partie du public. C'est en effet l'un des groupes les plus anciens de la scène et de cette soirée (à ne pas confondre avec le groupe folk metal du même nom). Ce projet allemand a été crée en 1993 par Andrea Börner, membre du groupe industriel Ars Moriendi entre 1990 et 1995, et a une dizaine d'enregistrements à son actif. Elle est ici accompagnée par un assistant aux machines, même si au premier abord on aurait pu penser que c'était l'inverse et qu’Andrea ne serait que la copine du mec venue prêter main forte comme beaucoup de groupes. Il s'agit bien là de l'inverse malgré une forte complicité qui en ressort et une passion clairement affichée pour leur musique. Morgenstern propose une musique plus sombre que Architect et moins axée bidouillages, plus industrielle dans l'âme et les sonorités. Il s'agit d'une musique oppressante, avec quelques voix saturées excellentes réalisées par Andrea qui se met alors sur le devant de la scène dans une tenue, ma fois de tous les jours, malgré un maquillage un peu étrange, prenant alors des poses assez expressives pour faire des voix criées, saturées et démoniaques du meilleur effet, qui ont plus d'ampleur en live que sur cd. Le set était d'ailleurs plus axé sur les morceaux dynamiques et à voix saturées. La prestation s’est donc révélée fort appréciable. Lors de l'entracte entre les deux groupes, Andrea sera évacuée suite à un malaise… 

SYNAPSCAPE

Synapscape prend le relais. Le duo allemand installe son matériel electronique sur une table plus élevée et plus en arrière plan et attaque un show très rythmique, saccadé, breakcore, et plus ludique puisque l'ambiance est ici moins oppressante tout en proposant une musique plus bruyante et rythmée. Je n'avais pas trop suivi la carrière de Synapscape, depuis ma découverte de l'album "Rage", qui a pas mal d'enregistrements à son actif désormais et qui s'était imposé dès le début comme une référence en power-electronics. La prestation s’est révélée très bonne.

IMMINENT

Imminent, bien plus connu sous son patronyme de Imminent Starvation nous vient de Belgique et prend la suite de Synapscape, s'étant d'ailleurs illustré dernièrement par toute une série de collaborations avec Synapscape notamment la trilogie des 45 tours des "Incredible three" lorgnant parfois vers du power electro western?!? Mais là c’est bien du pur Imminent Starvation qui est joué. Je ne saurais exactement déterminé quels titres ont été joués mais on y retrouvait des morceaux des différents albums que sont "Nord" (1999)" , "Ethyl 6" (1998) et "Human dislocation" (1997). Par-contre, contrairement aux albums, les nappes froides de synthés n'étaient pas mise en avant et disparaissaient malheureusement sous les percussions, ce qui ne permettait pas toujours de reconnaître les morceaux qui perdaient d'ailleurs en froideur. Mais Imminent a montré qu'il restait la référence du power electronic.

KIRDEC

On enchaîne avec Kirdec, autre formation belge, qui cette fois-ci n'est ni sur Ant-Zen ni sur Hymen et qui fait actuellement une tournée européenne. Il s'agit là d'une musique electronique violente assez rentre-dedans, assez bourrine, mais qui perd cependant en froideur. L'ensemble est assez technoïde tendance hardcore. Son unique membre au look très cyber punk prend d'ailleurs des mimiques d'hallucinés et semble face à ses machines comme absorbé dans un jeux video hallucinant.

OTTO VON SCHIRACH

La soirée se termine avec Otto Von Schirrach, un projet américain, dont le patronyme éveille la curiosité et qui a trois albums à son actif. Mais en fait, Otto Von Schirach se distancie assez du reste de la soirée car concrètement même si tout est fait à l'aide de machine, on a là tout simplement à faire à de l'electro-grindcore, en tout cas pour le début du show, avec un humour également qu'on retrouve dans le grindcore, avec un personnage habillé un peu en vieille bourgeoise, un peu comme le film "Mme Doubtfire"(c'est quoi ces références?!?).

C'est sur ce début de show que nous nous retirons après une  soirée assez lourde puisque six concerts se sont enchainés en quelques heures dans ce registre électronique à la fois violent, grinçant et froid. Voilà le genre de soirées underground plutôt rares qu'il ne faut pas rater quand l’occasion se présente

 

Sites des groupes:

Architect: www.ant-zen.com/architect

Morgenstern: www.ant-zen.com/morgenstern

Synapscape: www.ant-zen.com/synapscape/

Imminent: www.ant-zen.com/imminent/

Kirdec: www.syrphe.com

Otto Von Schirach: www.ottovonschirach.com

 

Morgenstern "Phobia" (Backing video 2005)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site