PARADISE LOST / ORPHANED LAND (20/05/2005 - Vevey/Suisse)

PARADISE LOST / ORPHANED LAND

Rocking Chair, Vevey (Suisse Romande)

20/05/2005

par Adnauseam

 

C'est avec un plaisir certain que je me suis rendu à cette prestation de Paradise Lost, la deuxième à laquelle j'avais la chance d'assister, la deuxième également depuis le retour de Paradise Lost au gothic metal inspiré, n'ayant pas eu la possibilité de les voir pendant leur première période inspirée... C'est une fois encore dans la salle du Rocking Chair à Vevey en Suisse Romande que cette possibilité nous est offerte, à croire que Paradise Lost, ou en tout cas le Rocking chair, avait gardé un très bon souvenir de leur premier passage ici il y a 2 ans, exactement le 12 mars 2003, avec Within Temptation en première partie. Cette fois-ci, Paradise Lost nous revient accompagnés de Society1, une jeune formation américaine plutôt neo-thrash dont j'ai raté sans regret la prestation et Orphaned Land, avec comme conséquence une salle pleine, mais moins que lors du précédent passage.

 

Orphaned Land

Orphaned Land viennent nous prouver qu'ils sont toujours vivants, après ces longues années de silence, pour promouvoir leur troisième album Mabool sorti chez Century Media, et montrer à ceux qui l'ignorent encore qu'il existe une scène metal extrême en Israël, qui sait de quoi elle parle puisque la guerre est là-bas le lot quotidien: "We are Orphaned Land from Israel!". Jétais assez curieux de voir ce que pouvait donner Orphaned Land sur scène. Cette tournée avec Paradise Lost, qui officie dans un style différent, est une bonne idée car si l'on se rappelle bien, Orphaned Land avait réalisé une reprise de Paradise Lost sur le fameux Tribute As we die...for Paradise Lost sorti en 1998 par Holy Records, regroupant leurs groupes de l'époque dont Orphaned Land. La prestation de Orphaned Land n'a pas manqué de susciter des réactions, par exemple du genre "mais c'est le Christ qui est au chant". Curieuse remarque, probablement dûe au look prophétique de son chanteur charismatique (médaille, sorte de tenue du désert en début de concert), mais d'autant plus marrante dans le contexte de cette tournée aux côtés de Paradise Lost, puisque Nick Holmes était à ses débuts physiquement assez à l'image du Christ, renforcé alors par son fidèle crucifix autour du cou... La prestation a été très appréciable et très bien réalisée, dans ce style si particulier qui mélange metal extrême et émotionnel avec des influences du Moyen-Orient à l'aide de… sons de synthés, car pas d'instruments traditionnels sur scène. A noter également que le chant clair du chanteur est très appréciable et  alterne avec le chant agressif du guitariste. Concernant les morceaux joués, on notera l'excellent titre "Ocean Land" extrait de Mabool ainsi qu'un titre du deuxième album El Norra Alila (1996).  La prestation ne déborde pas afin de laisser la place à la tête d'affiche tant attendue bien que Orphaned Land avait ce soir là de nombreux fans.

Orphaned Land 2005

Photo par Cyril D.

    

Paradise Lost

Cette prestation de Paradise Lost, je l'attendais avec impatience, vu le niveau du dernier album sobrement intitulé "Paradise Lost" qui porte bien son titre car cette fois-ci c'est bien du pur Paradise Lost qui nous est offert. Si la précédente prestation était très bonne, celle-ci s'est avérée excellente. En fait, le show a été principalement axé sur le dernier album, et à la différence de la dernière prestation et de toutes les vieilles formations cultes, on n'était pas à attendre tel ou tel ancien titre, le dernier album étant du vrai Paradise Lost parfait, même si on aurait bien aimé avoir droit à "Gothic" ou à de vieux titres de "Icon", dont aucun titre n'a été joué (ce qui n'était pas le cas lors de la tournée précédente). On a tout de même eu droit comme la fois précédente à un "As i die" qui a semblé émouvoir Nick Holmes sur la fin.

Le choix des morceaux s'est révélé très bon. La prestation commence par l'excellent "Don't belong" suivi de "Grey", pour moi à la fois le meilleur titre du dernier album et l'un des meilleurs de leur carrière, et aussi "Redshift", "Accept the pain", "For all you leave behind", "Shine", "Close your eyes", honorant à l'occasion le précédent album "Symbol of life" qui marquait un retour très bon mais aussi ultime que le dernier en ne choisissant que les meilleurs morceaux: "Erased" le hit, "Mystify" mais surtout "Symbol of life" ou "No celebration". Concernant la période creuse de leur carrière qui semble être cette fois derrière eux, à savoir "Host", Nick Holmes l'annonce par un "It is time for Host" enchaînant ainsi "So much is lost" l'un des meilleurs titres de cet album très difficile d'accès pour un fan de Paradise Lost, mais qui après coup n'est pas si mal en soi mais trop éloigné voilà tout. Par contre aucun titre de son successeur "Believe in nothing", malgré les quelques bons titres de cet album. Et bien-sûr, quelques classiques de "Draconian times", l'album qui les a révélé à un plus grand public, ont été joués avec "Enchantment" dans son intégralité avec son intro au piano, et "Hallowed land". La prestation initiale se clôt avec "One second" extrait de l'album du même nom, un album culte pour beaucoup mais pour ma part, mis à part quelques titres vraiment excellents, le reste est bien inégal... Puis s'ensuit un rappel de trois titres avec du tout bon: l'excellent "Forever After" très proche de "Say just Words" un de meilleurs titres de Paradise lost qui clôturera d'ailleurs la prestation juste après le morceau doom "Over the madness".

Ce concert s'est donc révélé excellent et supérieur à la précédente prestation où le son était moins bon. Ca a été aussi l'occasion de présenter un nouveau batteur qui se révèle efficace. Et surtout, à voir les musiciens, on les sent cette fois-ci vraiment à fond dans leur musique; finalement ils semblent se retrouver dans ce qu'ils ont toujours su faire de mieux: le gothic doom metal. On les sent vraiment dans leur élément, certes dans une atmosphère toujours aussi mélancolique depuis toutes ses années mais cette fois-ci on sent que la période blasée est définitivement derrière eux. "Symbol of life" et sa tournée n'était qu'un avant-goût, un retour sur leur chemin mais avec risque de chanceler cette fois-ci écarté puisque cette fois Paradise Lost règne à nouveau en maître sur ce paradis perdu...

Paradise Lost 2005

Photo par Cyril D.

 

Playlist Paradise Lost

Don't belong

Grey

Erased

Redshift

Mystify

So much is lost

Symbol of life

Hallowed land

Accept the pain

No celebration

For all you leave behind

As I die

Shine

Enchantment

Close your eyes

One second

Rappel

Forever after

Over the madness

Say just words

Paradise Lost 2005

Photo par Cyril D.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site