CANAAN (Dark gothic atmospheric - Italie)

Canaan - Contro LuceCANAAN
"Contro Luce"
Dark gothic atmospheric, Italie
Eibon Records, 2011

 

On aurait pu penser que le projet Canaan mis en hibernation en 2006 ne se réveillerait jamais. Canaan est incontestablement un projet underground de qualité, à la notoriété établie mais définitivement peu connu, et qui jamais n'a surfé sur les tendances du moment (ceci expliquant cela). Canaan est le genre de groupe qui interpellera l'amateur de musique sombre authentique, mais ce n'est pas le genre de groupe qui passera à la postérité et il est probable qu'aucun nouveau venu ne viendra le réveiller de sa léthargie….

Lors de l'interview réalisée pour Nausea en 2007 à l'occasion de la sortie du précédent album "The Unsaid Words", Mauro nous annonçait que Canaan allait être mis en pause. De fait, Canaan a fini par être éclipsé par Neronoia, side-projet réunissant les membres de Canaan et de Colloquio, qui avait enchainé deux albums en octobre 2006 et en février 2008 avant d'entrer lui aussi dans une période de silence. Finalement Canaan est revenu en décembre 2010 et Mauro nous l'a présenté comme changé; ce qui n'est pas improbable après ces longues années de silence et une implication dans cet autre projet où les membres de Canaan semblaient pleinement trouver leur compte, au point d'éclipser leur projet initial. Mauro revient donc avec les membres de Canaan, cette fois-ci non accompagné de Ganni de Colloquio, dont la dernière collaboration avec Canaan avait inauguré Neronoia, et qui ne figure au chant sur aucun morceau de ce nouvel album rompant la collaboration des deux précédents albums; l'ombre de Neronoia est donc bel et bien absent.

Ce sixième album a été composée au cours d'une longue période d'absence qui confirme que les sorties de Canaan sont de plus en plus espacées. Toutefois, Canaan propose une musique authentique qui se nourrit des expériences et des émotions de ses membres et n'entre donc pas dans le cadre de ses productions proposées par des groupes qui le font par habitude pour entretenir l'existence du groupe. La musique de Canaan exprime une mélancolie qui n'a rien d'exaltée. On imagine bien qu'au cours de cette période de silence les membres du groupe sont passées par des phases lumineuses mais aussi par une accumulation d''émotions négatives car la musique authentique est un exutoire et non un simple loisir.

Contro Luce se présente sous la forme de 21 morceaux, reprenant une formule habituelle de Canaan alternant des morceaux classiques avec couplets, refrains, mélodie et chant, et des morceaux ambiant purement instrumentaux se situant entre les morceaux classiques. Il faut d'ailleurs souligner la qualité de ces morceaux ambiants qui ne sont pas de simples interludes mais une des facettes de la musique de CANAAN et qui n'a pas moins d'importance dans leur musique que les morceaux classiques bien qu'ils ne portent pas de titres. Pas mal de sonorités ethniques sont à noter parmi ces morceaux, et se marie bien la musique de CANAAN. Les musiciens De Canaan sont d'ailleurs un peu touche à tout au sein de groupe: à la fois guitare, basse, synthé.

Le grand changement annoncé par Mauro est le fait de chanter désormais uniquement en italien, héritage du projet Neronoia. Autrefois les morceaux chantés en italien étaient confiés à Gianni. C'est pour Mauro un changement important qu'il souligne, et on peut en saisir l'importance, car on exprime avec sa langue natale les choses de manière différente et sûrement plus approfondie. Les sonorités vocales sont également forcément différentes. Mais cela n'est pas frappant, "contro luce" est bien dans la continuité des derniers CANAAN. Il n'y a de mutation vers de nouveaux horizons ni un retour à quelque chose de plus éthéré comme aux débuts du groupe. On retrouve les caractéristiques et les sonorités qui rendent la musique de CANAAN intense; la musique peut être très calme et intimiste puis comme quand l'angoisse prend et étouffe, traverse le corps, electrise le corps, la musique s'electrise, évoquant ses racines doom sans pour autant jamais tombé dans le metal.

La musique de Canaan émane quelque chose de planant mais désabusé, de rêveur mais comme immobilisé sans élan, et on y sent une mélancolie murie, quelque chose de mature loin cette mélancolie post-adolescente nourrie de clichés dark dépersonnalisés que certains se plaisent à entretenir sans une réelle connaissance des ténèbres. Canaan n'a pas besoin de glorifier les ténèbres, de se chercher des raisons "contre la lumière" (contro luce) mais bien plutôt d'évoquer ce qui entrave la lumière ou encore de ce qui aveugle, car celui qui connâit les ténèbres aspire à la lumière...

Les titres en italien prennent chacun la forme d'un seul mot expressif qui présente très bien Canaan et ce nouvel album: "Calma" (calme), "Onore" (honorer), "Noia" (ennui), "Terrore" (terreur), "Ragione" (raison), "Oblio" (oubli),  "Lascivia" (lascivité), "Umiltà" (humilité), "Concupiscenza" (luxure), "Esitazione" (hésitation).

Canaan propose à nouveau un album de qualité emprunt de mélancolie que l'on n'appréciera qu'en s'immergeant vraiment dans l'album.

Adnauseam

 

Canaan - The unsaid wordsCANAAN

"The unsaid words"
Dark gothic atmosphérique
Italie

Eibon records, 2006

 

Il est probable que beaucoup ne connaissent pas Canaan, et pourtant ce groupe au patronyme biblique (la terre de Canaan) est un groupe de référence et à forte identité qui sort avec The unsaid words son cinquième album. Canaan est en fait le groupe de Mauro Berchi, fondateur du label Eibon records, un label dark avant-gardiste, sur lequel sort d'ailleurs cet album après une petite parenthèse chez Prophecy. Canaan a donc fait déjà un bout de chemin depuis sa création en 1996 sur les cendres de l'excellent projet RAS ALGETHI qui avait sorti en 1995 son unique album de doom avant-gardiste, mélancolique et mystérieux intitulé Onericon – the white hypnotic. C'est sur les bases de RAS ALGETHI que CANAAN s'était développé, proposant une musique très atmosphérique avec des chants quasi-religieux, reprenant ainsi l'essence de RAS ALGETHI et le dépouillant de ses éléments metal, même si les guitares ont toujours parfois des sonorités metalliques qu'on sent issues du dark doom même si très dépouillées.

La musique est à la fois très mélancolique et très atmosphérique. On dissociera les morceaux ambiants isolationistes comme celui qui ouvre l'album, ou encore celui ressemblant à des chants de moines, ou cet autre morceau mélancolique avec des ambiances de l'Est, et les morceaux plus classiques avec guitares, basse, chant, synthé, percussions; une dualité dans le style qui se marie très bien et que Canaan a toujours développé sur ses albums. Evidemment beaucoup de formations distillent la mélancolie mais CANAAN a un son très particulier, l'ensemble est très atmosphérique et une mélancolie profonde s'en dégage mais qui ne nous étouffe pas puisqu'il y a toujours un coté très planant, aérien et cette atmosphère mystique. Par-contre, un morceau comme "Il rimpiato", sur lequel on retrouve Gianni de Colloquio au chant (présent également sur "Senza una risposta"), se veut très dépouillé et sonne au final très plat, vide et ennuyeux. Les derniers albums comportent toujours un morceau un peu dans le genre. C'est donc l'exception parmi les 16 morceaux de cet album qui dépasse les 73mn (le deuxième album Walk into my open womb, sorti en 1998, a d'ailleurs pris la forme d'un double album).

Finalement l'album est assez varié même si on retrouve le style typique de Canaan dans les morceaux classiques. Canaan confirme qu'il a un style très particulier et très au-dessus de la moyenne des différentes sorties, même si ce n'est peut-être pas là son meilleur album...

Adnauseam (2006)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site