NACHTMYSTIUM (Black metal dépressif (old), Usa)

Nachtmystium - DemiseNACHTMYSTIUM

Demise

Black metal dépressif

USA

Battle Kommand records, 2004


NACHTMYSTIUM est l'un de ces nombreux groupes à avoir réalisé un split avec XASTHUR; c'est par ce biais pour ma part que j'ai découvert ce groupe américain. NACHTMYSTIUM appartient donc à toute cette nouvelle vague de black américain qui ne descend ni d'ABSU ni de ces groupes américains plus proches du death que du black ou encore de ces nombreux groupes de black américain axés occultisme (comme BLACK FUNERAL), mais sans nul doute de JUDAS ISCARIOT, la réponse américaine au milieu des années 90 à BURZUM et DARKTHRONE. La carrière de NACHTMYSTIUM débutée en 2000 se résumait à assez peu de choses avant ce deuxième album: des démos entre 2000 et 2001 rééditées en 2004 sous le titre "The first attacks", des splits, assez bizarrement des lives, un premier dans une version cassette qui fait office de première production, un autre succédant au premier album en 2003 édité exclusivement en vinyl, et deux albums: "Reign of erebus" sorti en 2002 est le premier véritable album et se révèle assez inégal, et enfin ce "Demise", deuxième album du groupe, en 2004.

De toute la carrière de NACHTMYSTIUM, "Demise" est de loin la meilleure production. Sur cet album le style du groupe est beaucoup plus ciblé que sur les autres productions du groupe et propose clairement du black dépressif, ce qui est plus dispersé sur les autres productions, et tout ce qui parfois cloche sur les autres productions est ici parfait; son successeur "Instinct: decay" sera d'ailleurs différent. "Demise" est un excellent album de black dépressif comme il se doit; lancinant, avec une ambiance réellement prenante qui reprend le meilleur du précédent album pour le pousser à la perfection et éliminer tous les aspects inintéressants ou moins bien maîtrisés. L'ensemble de l'album est donc mid-tempo avec une voix black tourmentée, le rythme est parfois plus soutenu mais toujours sur des sonorités désespérées et une voix vraiment tourmentée, ou alors on tombe dans le vraiment lancinant comme sur le long, agonisant et répétitif "Rise and fall". Chacun des morceaux de cet album se dissocient bien des autres tout en restant dans le même style. L'album s'achève sur un long morceau de plus de 7 minutes d'industriel bruitiste assez chaotique. "Demise" est réellement un excellent album qui ressort vraiment de la discographie de NACHTMYSTIUM en cristallisant le meilleur de ce groupe en l'axant sur le black dépressif.

Adnauseam


Nachtmystium - WorldfallNACHTMYSTIUM

"Worldfall"

Black metal psychédélique

USA

Century Media, 2008

 

Voilà une évolution totalement inattendue pour NACHTMYSTIUM… Première considération, Nachtmystium se retrouve sur Century Media, et non plus sur Battle Kommand Records, le label du leader, et comme il est arrivé trop souvent pour des groupes underground soudainement mis en lumière, NACHTMYSTIUM s'est muté, et est bien loin de ses débuts… Le temps du split avec Xasthur est bien derrière, d'ailleurs après ce split en 2003, Nachtmystium s'était engouffré avec réussite dans le black dépressif et avait sorti l'excellent Demise, leur meilleur enregistrement à ce jour, qui prolongeait clairement cette tendance déjà présente sur Reign of the malicious et abandonnait ainsi le true black des débuts. Le groupe semble décidément en permanente évolution, car après ce grand album de black dépressif, Nachmystium a sorti Instinct decay qui rompait avec le black dépressif et lancinant, pour un black plus dynamique et large qui semblait se chercher. Deux ans après, Nachtmystium, qui avait émergé avec cette nouvelle vague de black américaine underground sombrement inspirée semble ne plus en faire partie et se diriger vers d'autres horizons. Alors que le projet de Azentrius fait désormais parler de lui dans une sphère moins recluse, que le groupe a mis pour la première fois le pied en Europe, on commence à entendre parler de cette formation mais pas de la façon dont on pourrait le croire, étonnemment c'estb même parfois surtout de son nouveau batteur Tony Laureano passé par toutes les grosses formations actuelles de metal extreme us (Acheron, Angelcorpse, Nile, God Dethroned et même Dimmu Borgir?!?) comme si Nachtmystium en était à ses débuts. L'imagerie du groupe a également bien changé aujourd'hui, mélangeant beaucoup de choses comme le contenu de cet ep sorti un mois avant leur quatrième album, et qui présage une grande évolution à venir. Il part d'ailleurs dans tous les sens. Initialement ce matériel devait se trouver sur un split avec LEVIATHAN qui n'a pas vu le jour pour des raisons contractuelles; en même temps c'est peut-être mieux...


Sur les 5 morceaux, seuls deux morceaux sont vraiment des inédits disponibles uniquement sur cet ep. "Depravity" est un morceau dans la veine de l'album Instinct decay. Par-contre, "Worldfall" est un long morceau de 7 minutes plutôt planant avec des chœurs et des solos psychédéliques. Pourtant on reconnaît sous ces nouveaux éléments Nachtmystium et on se dit que c'est vraiment dommage d'ajouter de tels éléments à une musique qui à la base reste bonne avec toujours le chant black si efficace de Azenthus qui s'essaie à des expérimentations par ailleurs. Ce sentiment transparaît d'autant plus dans la suite, car parmi les trois reprises proposées sur cet ep, il y a avant tout un réenregistrement du très bon "Solitary voyage", complètement vidé de sa substance dans une version psychédélique qui brise évidemment le côté glacial, chaotique et désespéré initial, et qui le rend très étrange. S'ensuit une surprenante reprise du "Rose clouds of holocaust" de DEATH IN JUNE, l'un des piliers de la scène dark folk, qui commence à être repris dans le black metal (pensons à Leviathan) mais ici dans une version plutôt psychédélique; on ne pourra pas accuser Death in June d'avoir été une mauvaise influence pour le groupe, la touche psyché venant de Nachtmystium qui malheureusement n'a pas su extraire, contrairement à d'autres, l'aspect martial de ces compositions, penchant pour une prolongation hippie visiblement?!? La dernière reprise est au final moins surprenante à ce point du mini-cd puisqu'il s'agit de GOATSNAKE, un groupe de stoner doom, mais étrangement il ne s'agit pas d'un groupe culte mais d'un projet crée en 1996 qui n'a pas trop fait parler de lui si ce n'est qu'on y retrouve Greg Anderson de Sunn O))), avec pour l'occasion une voix adaptée.

 

Espérons que cela ne donne pas d'autres mauvaises idées à Nachtmystium, qui certes a le mérite de ne pas être un groupe de black parmi d'autres, ce qu'il n'était pas, et de prendre des risques, c'est le moins qu'on puisse dire. Nachtmystium témoignait déjà d'une certaine ambition, autre que celle d'être une âme solitaire qui souhaiterait juste dépeindre ses ténèbres, pour preuve les deux live et le dvd déjà existant, mais là il semble s'aliéner, et qu'on doive ainsi déjà parler du black metal sombre de Nachtmystium en précisant "old" devant...


Adnauseam

 

http://www.myspace.com/nachtmystium

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site