Suède

Tristitia

Groupe suédois emblématique des années 90 avec un style doom dark metal solennel et mélancolique avec un chant à consonnance black metal, Tristitia était entré en sommeil en 2002 après un virage plus heavy doom. Réactivé progressivement en 2012, Burial At The Sad qui marquait le retour vers le style originel de Tristitia était sorti début 2020. Luis B. Galvez, tête pensante du projet, poursuit dans cette voie, toujours accompagé de son comparse Thomas Karlsson au chant, avec un nouvel album intitulé Doomystic qui devrait sortir prochainement ; un premier titre est sorti en novembre et un nouveau single digital intitulé "The Crosses" vient de voir le jour en janvier. Par ailleurs, Tristitia continue de se replonger dans son passé avec la sortie sous forme digitale en janvier de Evilive II '95 qui propose un live datant d'octobre 1995 enregristé à Halmstad, et qui fait suite à une première diffusion en novembre d'un autre live datant de avril 95.

https://tristitia.bandcamp.com/

https://www.facebook.com/tristitiadoomain

Brighter Death Now

Si le label culte Cold Meat Industry avait mis fin à ses activités en février 2014, son cerveau, Roger Karmanik, n'a jamais stoppé Brighter Death Now, son projet Industriel noise / power electronics, créé à la fin des années 80, et dont la notoriété dans le style est bien établi. En 2014, sortait justement With Promises of Death, sur Familjegraven, nouveau label créé uniquement pour sortir de nouvelles productions de Brighter Death Now qui n'avait alors rien sorti de nouveau depuis 2007.

Cet album n'était pas un album testament emboitant le pas à la fermeture de CMI puisque Brighter Death Now est de retour avec de nouvelles productions inspirées qui s'inscrivent dans le style bien reconnaissable du projet : l'album All too Bad, Bad For All est sorti fin décembre 2021, et il est suivi courant janvier de Everything is gonna be alright, EP avec 4 inédits issus des même sessions d'enregistrement édité dans un format vynil limité à 500 copies.  En 2019, était déjà publiée une répétition sous le titre No Decency attestant de la forme du projet renommé "The Cult of Brighter Death Now".

Bien que distribuées officiellement par le vieux label alleand Tesco, ces deux nouvelles productions portent l'emblême de Cold Meat Industry dont la numérotation des productions semble étrangement repartie au début depuis 2018 avec la réédition des projets Brighter Death Now. En effet, une compilation de 64 morceaux de Lille Roger couvrant la période de 1984 à 1987 était sortie aux formats box 5 vynils et digital en 2018 sous la réfrence CMI-01, puis éditée sous forme d'une box 5 CD courant 2021. En 2021, est également sorti sous la référence CMI-02 une compilation 24 titres de Bomb The Daynursery, autre projet pre-Brighter Death Now puisque l'album Pain In Progress sorti en 1988 était sorti sous ce patronyme avant sa réédition de 1990. Cette compil propose des morceaux datant de 1981 à 1983.

Pour l'heure, Brighter Death Now va embarquer pour une mini-tournée européenne aux côtés de Of  The Wand and The Moon.

https://brighterdeathnow.bandcamp.com

Peter Bjärgö

Si l'activité de Arcana a volontairement été mise en veille en 2014 dans l'attente d'un renouveau, celle-ci semble au point mort après pourtant un épisode prometteur de retrouvailles inattendues  en octobre 2015 avec Ida Bengtsson, la première chanteuse de Arcana (1996 à 2000), qui n'a finalement pas abouti après plusieurs mois de collaboration.

En revanche, Peter Bjärgo est tout à fait prolifique pour son projet éponyme puisque il a sorti cette année un nouvel album en avril intitulé The Translucency Of Mind’s Decay, à nouveau sur le label Cyclic Law.  Il s'agit du cinquième album sous "Peter Bjargö", projet qui s'inscrit dans la durée et qui a développé une identité musicale propre dans le prolongement de Arcana. C'est également le 3eme album depuis la mise en veille de Arcana, à quoi s'ajoute 2 albums plus expérimentaux parus en 2018 sous le simple patronyme de Bjärgö.

https://peterbjargo.bandcamp.com/

https://www.facebook.com/PeterBjargo

De Arma

Si Armagedda a été réactivé en 2020, Andreas Petterson n'a pas interrompu ses explorations musicales, parfois loin du black metal raw et lugubre initial qu'on lui connaissait, et qui ont été nombreuses et parfois éphémères depuis le split de Armagedda en 2020. Son projet De Arma inauguré en 2011 semble s'inscrire dans la durée avec un deuxième album intitulé Strayed In Shadows sorti en aoû, qui succède ainsi Lost, Alien & Forlorn qui remontait à 2013. Présenté comme du gothic rock, ce projet évoque en réalité bien plus le Katatonia époque Last Fair Deal Gone Down avec évidemment une approche bien personnelle comme en témoigne cette pochette un peu inhabituelle (clin d'oeil à Fields of The Nephilim?).

https://dearma.bandcamp.com/

Entombed RIP

Bien qu'assurément Nausea ne soit pas un webzine porté sur le death metal, nous tenons à rendre hommage à Lars-Göran Petrov décédé à 49 ans le 7 mars 2021 des suites d'un cancer rare (voies biliaires), chanteur de Entombed (qu'il quittera le temps d'une parenthèse de 1991 à 1992 là où pourtant Entombed sortira l'excellent Clandestine) et de Nihilist (le groupe culte pre-Entombed où on retrouve aussi le leader de Unleashed). Lars avait communiqué à ce sujet vers le mois d'août alors qu'il se battait durement contre la maladie : "Je suis atteint d’un cancer incurable que je combat depuis un certain temps maintenant. Il ne peut être supprimé mais les médecins essaient de le contrôler avec la chimiothérapie. La vie prend des virages étranges."

Si la deuxième période de Entombed qui débute en 1993 ouvre la voie à un nouveau style mixant death metal et rock n' roll et oriente le groupe dans un nouvel univers, la première époque 1989-1992 qui inclue les albums Left Hand Path et Clandestine restera quelque chose de marquant et novateur dans le champ des musiques extrêmes avec un death plus sombre en rupture avec ce qui se faisait alors autant par l'imagerie sérieuse que le son typique, plus grave, de ce microcosme suédois alors formé par Nihilist, Carnage (le groupe pre-Dismember), Dismember et Unleashed. C'est d'ailleurs ce style sombre de death metal que pratiquait Darkthrone avant de se tourner vers le black metal.

Suite à une scission entre les deux membres d'origine restant, Lars-Göran a crée une nouvelle incarnation de Entombed en 2014 appelée Entombed AD avec une partie des membres de la dernière incarnation qui sortira 3 albums alors que Alex Hellid réintègre de son côté les membres fondateurs de la première époque et part dans un hommage à l'album Clandestine (1992) qui donnera lieu notamment en 2017 à la sortie d'un album live avec un orchestre symphonique.  Nous publions ici la photo promo de l'époque Left Hand Path que les membres fondateurs ont publié sur la page Facebook de Entombed à titre d'hommage.

Entombed left hand path

Finis Malorum 2020

Nous évoquions le retour de Sacramentum, référence suédoise emblématique du courant "black death mélodique", avec concerts commératifs de la grande époque et album en vue en 2020 ; ce retour s'est accompagné de la réédition début octobre de leur premier mini-album, culte et devenu difficilement trouvable à prix abordable. 

Bien que non évoquée sur le site du groupe, cette réédition officielle par le label suédois VIC, spécialisé dans les rééditions soignées de raretés, (qui avait notamment sorti à l'époque la version cd de la demo de Katatonia) est vraiment digne d'intérêt puisqu'elle regroupe les 5 titres du mini-album (qu'on ne trouve pas ailleurs), accompagné pour l'occasion de la demo Sedes Impiorum sortie en 1993, remasterisée avec un son étonnant par sa bonne qualité permettant de bien l'apprécier, ainsi que des reprises issues de Tribute : "Black Masses" de Mercyful Fate et un titre du premier Sepultura.

Finis Malorum avait été propulsé dans l'underground par le label français Adipocere en 1995 (qui sortira en 1996 leur premier album) mais il s'agissait déjà d'une réédition puisque cet enresitrement est d'abord sorti sur un label dénommé Northern Productions en 1994 , de manière confidentielle avec ses 150 copies (autoproduction?).

Leviathan

Si rien n'indiquait la sortie d'un nouvel album de Armaggeda en mai 2020, le retour de Leviathan est encore plus improbable, car si Armagedda a acquis une notoriété certaine, ce projet parallèle a eu une existence à la fois éphémère et plus confidentielle. A l'époque, Leviathan rassemblait deux membres de Armagedda, A.Petterson et Phyxon dont c'est désorrmais le projet solo et qui avait en fait quitté Armagedda après l'album Final War Approching (après s'être occupé de la batterie depuis les débuts, dès l'ère Vorkermond). S'il s'agit de loin de la période la moins intéressante de Armagedda, le premier album Far Beyond The Light sorti en 2002 sur Selbstmord Services (label géré par Kvarforth de Shining qui sortit la même année les premiers albums de Craft et Forgotten Tomb) m'avait conduit à me pencher sur Armaggedda lorsque je fis le lien entre ces 2 projects qui n'en n'ont plus aujourd'hui.

Le 10 septembre, est ainsi sorti un deuxième album intitulé Förmörkelse ("Eclipse" en suédois) qui s'inscrit dans la continuité de Far Beyond The Light avec un black metal froid et massif sous tous les formats possibles sur 3 labels différents  en copies limitées (la version CD sort sur un label français qui a réédité en même temps Far Beyond The Light au format cassette).

Cette résurrection inattendue du Leviathan suédois au bout de 18 ans, a été rapidement suivie en février 2021 par l'annonce d'une continuation qui se fera désormais le patronyme Vriden (qui signifie "Tordu", on n'est pas très loin de l'esprit Armagedda). Si le patronyme de Leviathan était largement utilisé, déjà en 2002, notamment dans le black metal avec le Leviathan américain (qui a notamment réalisé un split avec Xasthur en 2004), on peine un peu à comprendre pourquoi un changement de nom si rapide après ce retour : "Vriden is the new name of the former one man band called Leviathan from Sweden formed back in 2001. The band is still a one man band to itś core and will continue to create music with itś roots within the Black Metal genre."

https://www.facebook.com/Vridenswe/

Sacramentum : released from the abyss

Sacramentum avait disparu en 2001 malgré un statut bien établi dans la scène black metal se positionnant aux côtés de Dissection dans le style spécifique suédois décrit commme du "black death mélodique" ou plus simplement "dark metal".
Lancé par le label français Adipocere avec le mini-cd Finis Malorum en 1994 puis le premier album "Far Away From The sun" en 1996, Sacramentum a sorti ensuite 2 albums moins intenses mais plus exposés sur Century Media : The Coming of Chaos en 1997 puis Thy Black Destiny en 1999. Sacramentum est ensuite resté silencieux pendant 2 décennies malgré la réédition compilée des deux albums sortis chez Century Media en 2008 sous le titre Abyss of Time qui semblait bien résumer l'existence éphémère de Sacramentum partie dans l'abyme du temps.
Comme bien des groupes des années 90, Sacramentum a mesuré l'ampleur de ses débuts qu'il a décidé d'honorer comme il se doit. D'abord par deux concerts lors de festival aux Pays-Bas et aux Etats-Unis où sera joué l'intégralité de l'album Far Away From The Sun ; la démarche est connue mais elle est excellente. Sacramentum va toutefois plus loin puisqu'en 2020 sortira un cinquième album intitulé Shadow of Oblivion présenté comme le successeur direct de Far Away From the Sun avec un artwork proche assuré par Necrolord, à l'origine de la pochette de Far Away From The  Sun et de nombreuses pochettes marquantes de dark metal des années 90 (comme le premier Emperor).

http://www.sacramentum.se/

https://www.facebook.com/sacramentumofficial/

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site