Créer un site internet

Années 90

Corpus Delicti

Effet nouvelle décennie qui voit souvent la résurrection de groupes qui n'ont pas donné signe de vie lors de la décennie écoulée ? Depuis mars 2020, Corpus Delicti s'est officiellement reformé avec ses membres d'origine reprenant les répétitions et exhumant des documents sonores et visuels de ses archives. La notoriété du groupe était restée très vivace au fil de ces 23 années. Groupe niçois, Corpus Delicti est probablement le seul groupe de la scène gothique française à s'être imposé sur la scène internationale dans les années 90. Trois albums sont sortis, Twilight en 1993, Sylphes en 1994, Obsessions en 1995 avant le groupe n'évolue vers une nouvelle entité qui n'a pas rencontré le même succès sous le patronyme raccourci de Corpus avec l'album Syn:Drom en 1997, très teinté metal-industriel et sorti alors sur Season of Mist. Les 3 albums du groupe ont été réédité en 2019 sur Cléopatra (mais semble toujours en attente de réédition?!?), le label américain culte de la scène gothique des années 90. Depuis 2010, le chanteur Sebastien s'était impliqué dans le groupe Press Gang Metropol au style à consonance post-punk. A l'époque, Sébastien avait bien communiqué sur le fait que Press Gang Metropol était un nouveau projet et qu'aucune reformation de Corpus Delicti n'était à l'ordre du jour en 2011.

https://corpusdelicti0.wixsite.com/band
https://www.facebook.com/cdelicti/
https://corpus-delicti.bandcamp.com/

Mortiis Era One

Cela faisait quelques temps que Mortiis a remis en avant ce qu'on appelle désormais son identité "era one", inialement des débuts en 1992 à 1999, où le style du one-man band était auto-déginie comme Dark Dungeon Music, prenant la forme de morceaux ambiant, à la fois épiques, atmosphériques et mélancoliques. Les années 2000 ont été une grande déception musicale (J'ai eu l'occasion développer  lors de ma chronique de Smell of rain).
Depuis Mortiis Era One a d'ailleurs eu une descendance à travers le mouvement Dungeon Synth qui s'en revendique et dont il assume la paternité. Cela a-t-il eu un impact sur Mortiis ? En tout cas, le Mortiis Era One semble avoir été réactivé depuis 2017. Il y a d'abord eu les rééditions en 2017 des albums en Cd format A5 et en vynil par Funeral Industries, ainsi que des side-project proches Vond d'abord puis Fata Morgana a suivi en 2019 ainsi que le décevant project Cintecele Diavolui. Il y a aussi eu en 2017 un album inédit dans un registre dark ambient, The Unraveling Mind, qui était initialement des morceaux composés en 2006 pour un film d'horreur underground. Et surtout, il y aeu en septembre 2017 la participation de Mortiis Era One au festival à Stockholm marquant les 30 ans du label culte Cold Meat Industry qui avait sorti 2 albums emblématiques de Mortiis (les 2 meilleurs). Suite à cette participation, Mortiis Era One était également apparu lors d'autres festivals événements.
Début 2020, est sorti Spirit of Rebellion qui n'est pas un nouvel album mais un album basé sur Ånden som Gjorde Opprør sorti en 1994 sur Cold Meat Industry sous une forme totalement ré-élaborée. Mortiis s'en explique : "I had to fend off a lot of demons to get to this point. They’ll be back, they always come back, but at least my vision is no longer clouded...When I was working on re-interpreting my old music for the Cold Meat Industry festival in Stockholm almost two years ago, I had no idea that I´d eventually create an (almost) new record, nor that a section of it would be used for my first Dungeon Synth video since 1996. But here we are.”. A Nausea, on préfère toutefois de loin l'album source mais il est évident que ce travail, dont le titre rend assez mal hommage à l'Era One, lui a servi de support pour le retour live de l'entité Era One.

Paradise Lost 2020

Trois ans après Medusa, Paradise Lost a sorti  en mai le 16eme album de sa carrière débutée en 1988. Cet album s'insère dans la continuité des derniers albums alliant morceaux gothic metal et réminescences doom/death également, avec toujours quelques morceaux marquants comme le très bon morceau "Ghosts", potentiel hit à consonnance Sisters of Mercy (que le groupe avait d'ailleurs repris en 1995) qui a d'ailleurs fait l'objet d'un EP au format vynil au côté du morceau "Fall From Grace" qui a lui a fait l'objet d'un clip avec un scenario dramatique comme Paradise Lost en a l'habitude.

Dawn and Dusk Entwined

Le confinement collectif a probablement permis à de nombreuses personnes de s'atteler à des tâches en suspend. Ainsi est paru en avril un nouvel EP de Dawn and Dusk Entwined projet débuté en 1995 qui avait été officiellement mis en veille en 2012 pour une durée indéterminée. Cet EP intitulé "Lost and Found" propose 4 morceaux inédits réalisés entre 2001 et 2010 qui étaient confinés dans les archives de ce projet français de dark atmospheric martial.

Dead Souls... Rising again

Effet nouvelle décennie qui voit souvent la résurrection de groupes qui n'ont pas donné signe de vie lors de la décennie écoulée ? Dead Souls Rising issu de la mouvance gothique des années 90 (première demo en 1993), qui se définit comme "french post-punk, et dont la dernière trace remontait bien à 2006, est à nouveau en activité.
Un troisième album intitulé Isadora est sorti en novembre 2019, pour l'instant uniquement sous forme digitale. Des versionsp hysiques sous forme CD et vynil avec un meilleur mix et mastering verront le jour courant 2020.
Par ailleurs, le premier album qui oeuvrait dans un registre plus occule, Ars Magica, initalement sorti sur Darkside (défunt label de Bourg-en-Bresse actif de 1995 à 2005, tenu par des membres de Eat Your Make Up, spécialisé dans le gothic rock et styles affiliés) a été réédité en mai  sous forme d'un digipack par un jeune label français qui se nomme Non Posse Moridi.
Ce retour de Dead Souls Rising prend la forme du duo originel, puisque Sébastien qui avait quitté le groupe peu après la sortie de Scented Garden en 1997, s'est à nouveau associée à la chanteuse Alastrelle.

https://www.deadsoulsrising.com/
https://deadsoulsrising.bandcamp.com/

Sacramentum : released from the abyss

Sacramentum avait disparu en 2001 malgré un statut bien établi dans la scène black metal se positionnant aux côtés de Dissection dans le style spécifique suédois décrit commme du "black death mélodique" ou plus simplement "dark metal".
Lancé par le label français Adipocere avec le mini-cd Finis Malorum en 1994 puis le premier album "Far Away From The sun" en 1996, Sacramentum a sorti ensuite 2 albums moins intenses mais plus exposés sur Century Media : The Coming of Chaos en 1997 puis Thy Black Destiny en 1999. Sacramentum est ensuite resté silencieux pendant 2 décennies malgré la réédition compilée des deux albums sortis chez Century Media en 2008 sous le titre Abyss of Time qui semblait bien résumer l'existence éphémère de Sacramentum partie dans l'abyme du temps.
Comme bien des groupes des années 90, Sacramentum a mesuré l'ampleur de ses débuts qu'il a décidé d'honorer comme il se doit. D'abord par deux concerts lors de festival aux Pays-Bas et aux Etats-Unis où sera joué l'intégralité de l'album Far Away From The Sun ; la démarche est connue mais elle est excellente. Sacramentum va toutefois plus loin puisqu'en 2020 sortira un cinquième album intitulé Shadow of Oblivion présenté comme le successeur direct de Far Away From the Sun avec un artwork proche assuré par Necrolord, à l'origine de la pochette de Far Away From The  Sun et de nombreuses pochettes marquantes de dark metal des années 90 (comme le premier Emperor).

http://www.sacramentum.se/

https://www.facebook.com/sacramentumofficial/

Burning Gates

En cette fin d'année 2019, une compilation de Burning Gates est sortie sur le label Swiss Dark Night au format numérique sous le titre Rarities, comportant 15 morceaux dont des versions alternatives ou remaniées et 4 reprises (Sisters of Mercy, Christian Death, The Mission, David Bowie) nous rappelant que Burning Gates est de nouveau actif. Créé en 1994, ce groupe italien originaire de Turin fait partie de la scène gothic rock des années 90 avec notamment les albums Risvegli en 1996 et Aurora Borealis en 1999, et un split ep avec House of Usher en 2000. Le groupe avait disparu après l'album Wounds en 2001Certains membres se sont ensuite impliqués dans Ordeal By Fire qui a réalisé 2 albums dans un style proche. Puis Burning Gates est réapparu discrètement fin 2015 par une mini-tournée de reformation suscitant l'intérêt de labels spécialisés dans les groupes goth old-school donnant un lieu tout d'abord à un live issu de la tournée, intitulé The Ritual Will Never Die, sur le label Swiss Dark Night, puis à une compilation intitulée Shadows Of The Past (A Retrospective: 1995-2001) par le label autrichien Strobelight. Burning Gates s'est ensuite remis à composer et a engendré l'album New Moon en 2018 sur le label Swiss Dark Night. 

Thy Serpent's wake

2019 a vu le retour au sein de l'underground de THY SERPENT, projet finnois de black metal mélodique et atmosphérique actif entre 1994 et 2000, évoluant autour de Sami Tenetz, un temps gérant la sous-division Spikefarm sein du label Spinefarm, et depuis 2010 son propre label KVLT. Le premier album sorti en 1996, Forest of Witchery, figure toujours chez Nausea parmi les albums favoris dans ce style.
En mars est sortie une compilation CD limitée à 300 copies proposant les 2 demos remasterisées Frozen Memory de 1994 et Into Everlasting Fire de 1995. Certains morceaux avaient été remaniés et réenregistrés pour l'album Lords of Twilight en 1997. A noter qu'une compilation CD de ces deux demos, non officielle et de moins bonne qualité, circulait depuis 2014.
Les rééditions d'un groupe en sommeil étant souvent un prélude à un regain d'activité, Thy Serpent a prolongé cette réédition par la sortie en juin et sur son label Kvlt d'un split EP avec Ash Pool, groupe américain apparu en 2005. Thy Serpent délivre à cette occasion son premier morceau inédit depuis 19 ans intitulé "Impaled by a Thousand Shadows".

Evol cult

La notoriété posthume des groupes des scènes dark metal des années 90 est alléatoire. Si certains sont partis aux oubliettes, d'autres pourtant sans actualité sont remis à l'honneur arpès bien des années et suscite l'enthousiasme de nouvelles générations d'adeptes notamment par le biais des réseaux sociaux. C'est le cas de EVOL, groupe italien ayant existé de 1993 à 2000, réalisant 2 démos, 3 CD et un mini-cd, dans un registre black metal théatral et atmosphérique, aspect qui semble d'ailleurs avoir attiré les amateurs de la mouvance dite Dungeon Synth.

En 2019, différentes rééditions ont vu le jour aux quatre coins du monde, sous licence Adipocere, le label français qui a sorti tous leurs albums :
- En décembre, le label mexicain Azrmedoth Records a sorti un coffret 4 CDs limité à 200 copies contenant  CD1 "Demos 1993-1994", CD2 The Saga of the Horned King album 1995,  CD3 Dreamquest album 1996, CD4 Portraits album 1999 + du merchandising (tshirt, patch, poster).
- De son côté, A Fine Day to Die, label espagnol spécialisé dans les rééditions au format cassette, a réédité 2 albums au format tape :  The Saga of the Horned King (200 copies) et Dreamquest (100 copies).
- Psychophony Records, en Colombie, s'est lancé pour sa part dans une réédition CD format digipack limitée à 200 copies de The Saga of The Horned King, avec carte postale et poster.

A noter que certains membres sont encore dans DEATH DIES, le groupe post-EVOL, qui a proposé 4 reprises de EVOL sur leur dernier album de 2015, et jouent apparemment parfois du EVOL en live comme cette repise de Wanting for His Coming.

Pour suivre les actualités autour du culte de EVOL : https://www.facebook.com/EVOL-108784369061/


Video montage par Ivan Niviayo

 

Necromantia R.I.P

Baron Blood, pilier du groupe culte grec Necromantia depuis 1989, a rejoint le Royaume des Morts le 20 novembre 2019 à la suite d'une crise cardiaque. Bien que peu actif après les années 90 qui a vu la sortie de ces deux albums emblématiques Crossing the Fiery Path en 1993 et Scarlet Evil, Witching Black en 1995, Necromantia reste un groupe de référence qui a façonné le son metal extrême grec avec son black metal occulte et atypique avec notamment sa double basse qui était assurée par Baron Blood. Necromantia fait partie des groupes emblématiques des débuts du label Osmose Productions. Les quelques projets de Baron Blood (Terra Tenebrae, Soulskinner) ont été plus banals et ont eu moins de visibilité que ceux de son comparse Magus Vampyr Daoloth (Daibolos Rising, etc.).


Chronique NECROMANTIA "Scarlet Evil, Witching Black"

The Lost Tapes (1991-1996)

Il y avait quelque chose d'inachever dans la carrière de VISCERAL EVISCERATION, groupe autrichien épéhémère de doom/death amopshérique clairement atypique avec son concept rebutant gore (ou d'amour sanguinolant?) dont la seule production officielle et difficile à trouver aujourd'hui était son album  Incessant Desire for Palatable Flesh sorti sur Napalm Records en 1994. C'est désormais corrigé puisque le groupe a sorti fin novembre une compilation intitulée The lost Tapes via le label Vic Records spécialisé dans les rééditions de raretés, regroupant d'une part leur demo Savour of the Seething Meat de 1993 où l'on retrouve les versions primitives de morceaux de l'album, des versions rehearsal inédites, mais surtout la demo Promo 1995 que le groupe avait enregistré et diffusé sous un autre patronyme plus romantique, As I Lay Dying (pseudonyme par la suite piqué par un groupe de metalcore devenu connu).

Chronique de VISCERAL EVISCERATION

Ancient's not dead

Si le dernier album de Ancient sorti en 2016 était passé inaperçu chez Nausea (et sûrement chez bien d'autres...), nous n'avions rien raté car Back to the Land of the Dead est vraiment fade et illustre bien ce phénomène de groupes de grande notoriété des années 90 qui peinent depuis à sortir des albums captivants, qui disparaissent pour mal revenir ensuite. A contrario, cette mode actuelle des hommages anniversaires aux albums cultes est des plus stimulantes.

Dans ce cadre, Ancient a décidé de marquer les 25 ans de la sortie de Svartlavheim sorti en décembre 1994 sur le label français Listenable, à l'époque sub-vision de Osmose productions (juqu'en 1997). L'actuel label de Ancient, Soulseller, a tout d'abord réédité Svartalvheim en CD et vynil en septembre avec l'excellente pochette d'origine, qui en fait une photo de Grimm, le batteur/chanteur des débtus de Ancient, qui avait été troquée sur les premières rééditions par une image plus récente de Aphazel. Et surtout, Ancient s'est lancé dans une mini-tournée avec un set spécial couplant Svartalvheim et Trolltaar, excellent ep sorti en 1995 qui faisait la transition vers le second album et le style que l'on connait de Ancient, Svartalvheim proposant un black metal plus primitif, raw et froid. La première performance de ce set s'est déroulée en novembre au Quebec lors du festival Messe des Morts.

Chronique ANCIENT "Night Visit" (2004)

Morgoth R.I.P

Carsten Otterbach, membre fondateur de Morgoth est décédé le 2 décembre d'une crise cardiaque. Il souffrait de schlérose en plaques depuis plusieurs années. Carsten a été membre de Morgoth de sa création à 1995 au split du groupe en 1998 ainsi que de la reformation du groupe en 2010 qu'il a quitté cette même année. Il ne figure donc pas sur Ungod (tout comme le chanteur d'origine parti en 2014), l'album du retour sorti en 2015 qui évoque la première époque de Morgoth. Depuis 2018, Morgoth s'est à nouveau mis en veille. Saluons une fois de plus le parcours de Morgoth auquel Carsten a grandement contribué : passé d'un death metal morbide lors de l'émergence du style à un death metal industriel novateur avec Odium en 1993 puis à du metal-industriel dépouillé de leurs influences death avec Feel Sorry For the Fanatics en 1996.

Voici le communiqué du groupe diffusé sur leur page Facebook : "Today we received the devastating message that Carsten Otterbach passed away. Without Carsten MORGOTH simply would not have existed. He was founding member, motor, pilot, musician and manager. Carsten opened doors for the band that would have stayed locked without him. He was a fighter and never surrendered. Update 10.12.18 : today we were informed that Carsten died of heart failure. It is confirmed that his MS disease was NOT the cause of death! He will remain in our memories as a friend and in our hearts as our brother. We miss you! Rüdiger, Marc, Harry, Sebastian."

Nous vous invitons à relire l'interview réalisée par Adnausea lors de la reformation de Morgoth ici.

Die Verbannten Kinder Evas

Die Verbannten Kinder Eva's est le projet "dark atmospheric" de Richard Lederer, aka Protector de Summoning, créé en 1993. S'il n' y a plus d'actualité autour du projet depuis l'album Dusk and Void Became Alive sorti en 2006, saluons la réédition en vynil du premier album éponyme par le label Temple of Darkness Records. L'album était initialement sorti en CD en 1995 sur General Inquisitor Torquemado's Releases, division du label suisse allemand Witchunt Records qui a lancé des groupes à part (Welten Brand, Sadness, Decoryah et même anathema qui a sorti le single "They Die/Crestfallen" en 1992. A noter que Michaël Gregor (aka Silenius) est présent sur cet album qui rassemble ainsi les 2 membres de Summoning (également à l'époque dans le projet Pazuzu) : cet album est en fait une sorte de version atmosphérique de Minas Morgul. L'album n'avait étrangement jamais été réédité, même si DVKE avait bénéficié par la suite d'une meilleure exposition en sortant ses 2 derniers albums sur Dreanor Productions, une division non-metal de Napalm Records. Cette réédition prend la forme d'un objet collector limité à 500 copies comprenant 2 vynils ainsi qu'un DVD qui propose le concert de 1996 disponible initialement sur "Nachtaugen : Live in Vaduz" une split-VHS avec Welten Brand, là aussi qui n'a jamais été réédité, et qui était difficilement trouvable, y compris sur Internet . Pour l'occasion, l'album a été remasterisé et est accompagné d'un livret 16 pages qui comporte des photos et des interviews d'époque. le DVD est également disponible indépendamment du coffret.

Chronique de Nachtaugen : Live in Vaduz

Un bel objet à prix lui aussi luxueux...

Dvke - Temple of DarknessFlyer promotionnel

Dvke flyer

Video promotionnelle  :

On Thorns I Lay

Le groupe grec On Thorns I Lay, formé en 1995, bâti sur les cendres de Plebothomy (1993) et lancé à l'époque par Holy Records (alors friand de la scène dark metal grecque), est toujours actif. Après une période d'hibernation enclenchée après son album Egocentric en 2003, On Thorns I Lay était discrètement revenu en 2015 avec un album dans la continuité du style gothic metal pratiqué par le groupe sur la majorité de sa discographie. En mars 2018, un nouvel album a vu le jour sur Alone records, un petit label espagnol. L'album s'intitule Aegean Sorrow et marque une rupture avec un retour au gothic doom/death, style que pratiquait le groupe jusqu'en 1997.

https://www.facebook.com/onthornsilay

Sear Bliss

Sear Bliss sortira en juillet son huitième album intitulé Letters from the Edge. Pour ceux qui ne connaitrait pas Sear Bliss, ce groupe hongrois oeuvre depuis 1993 dans un black metal original avec du trombone pour un style à la fois mélancolique et épique. Comme beaucoup de groupes du début des années 90, Sear Bliss a fêté les 20 ans de son premier album Phantoms sorti en 1996 en le rejouant en intégralité sur quelques dates. On retiendra également l'album épique Glory and Perditions sorti en 2004.

https://www.facebook.com/searblissband

A lire sur Nausea : Chroniques Sear Bliss

Lamentations from the beginning

Nous vous informions il y a quelques temps d'une petite reprise d'activité de Tristitia, groupe doom des années 90's, via la page soundcloud du projet Gardeniathan, patronyme sous lequel Luis B. Galvez a sorti une demo en 2008. Un nouveau morceau a été diffusé début 2018 (le deuxième depuis 2012) mais aucune nouvelle production n'a vu le jour depuis 2002. Par-contre, Tristitia a réédité en décembre 2017 ses deux démos Winds of Sacrifice sortie en 1993 et Reminiscences of the Mourner sortie en 1994 sur un support cd digibook A5 limité à 500 copies sous le titre Lamentations from the Beginning, sur un label mexicain.

https://soundcloud.com/gardeniathan

https://www.facebook.com/tristitiadoomain/

Morthem Vlade Art

Morthem Vlade Art fait partie des groupes apparus dans les années 90 que l'on pensait disparu. Le duo français sortira un nouvel album intitulé In the blue plains of paradise sortira le 3 septembre sur Infrastition, label français spécialisé dans les productions dark aux sonorités 80's.

Le dernier album Absente Terebenthine remonte 2004 et les dernières traces du projet remontent à 2007 avec un Best Of 1997-2005 intitulé Uncertain Days, succédant à Autopsy en 2005, compilation des demos antérieures à Herbo Dou Diable, premier album marquant avec son mélange neo-classique à la Dead Can Dance et de gothic deathrock. Par la suite, le groupe s'était orienté vers un style mélancolique plus minimaliste et pop.

Les membres de Morthem Vlade Art n'avaient pas pour autant quitté la sphère musicale puisqu'ils oeuvraient dans le projet HNN (plus pop). Gregg a par ailleurs intégré en 2017 le line-up live de la reformation du groupe Trisomie 21.

Pour marquer ce retour, un clip a été ralisé pour le morceau "His Striped Suit" qui laisse présager quelque chose de bon.

A lire sur Nausea : Live-report de 2004

https://www.facebook.com/Morthem-Vlade-Art-101903129894562/

Solstice

Solstice dont on se rappelle avec nostalgie son album magistral de doom metal, Lamentations, sorti en 1994 sur Candlelight (septième production du label alors fraichement créé) est toujours en vie après un split officiel entre 2002 et 2007. Si entre 1998 et 2013, aucun nouveau morceau semble n'avoir vu le jour, cette année 2018 a vu la sortie en février de leur troisième album intitulé White Horse Hill qui a été précédé d'un mini-album en 2013 et deux demos en 2014 et 2016, le groupe semblant volontairement discret depuis son retour, avec peu de productions, diffusées directement par le groupe sur différents supports et peu de concerts.

http://solstice-englander.blogspot.com/

Le printemps d'Autumn Tears

Après une décennie d'hibernation, Autumn Tears, est de retour en février 2018 avec un nouvel ep intitulé The origin of Sleep. Autumn Tears est actif depuis 1996 dans le dark atmospheric, ce style musical inspiré par le Dead Can Dance époque, réalisé principalement par des synthés et du chant féminin. Pour cet ep, Ted Tringo s'est entouré cette fois-ci de véritables musiciens, démarche lancée par Arcana il y a quelques années. Le ep est d'ailleurs produit par Peter Bjärgo (Arcana, Sophia).

https://www.facebook.com/TheTrueAutumnTears/

https://autumntears.bandcamp.com/

Hommage à Tristessa

C'est officiellement aujourd'hui, le 10 août 2017, que sort l'album de LLOTH, album hommage à Maria "Tristessa" Kolokouri de Astarte en préparation depuis sa disparition, intitulé "Athanati" (immortel). La date de sortie est symbolique puisque Tristessa est décédée le 10 août 2014.

Lloth était à l'origine le premier patronyme de Astarte et ainsi le premier groupe de black metal féminin, la demo Dancing in the Dark Lakes of Evil étant sortie sous ce patronyme en 1997. Tristessa avait réactivé Lloth en 2013 sous forme d'un nouveau groupe et un album était en préparation. Le groupe est désormais mené par son mari Nicolas Sic Maiis.

L'album de Lloth est sorti sur le label grec Sleazy Rider Records qui devrait sortir très prochainement à titre posthume le sixième album de Astarte Blackdemonium dont Tristessa avait commencé l'enregistrement. Un 7' Ep intitulé "The Cross" sortira également. Enfin, le label va rééditer tous les albums de Astarte, avec des titres en bonus.

Voici le clip de "Athanati" réalisé en juin 2015 :

https://www.facebook.com/llothband/

Dark Sanctuary : émanations

Mis en sommeil en 2009 après la sortie de leur sixième album annoncé comme le dernier, Dark Sanctuary avait évoqué la possibilité de sorties incluant du matériel inédit. C'est chose faite puisqu'en juin est sorti un album regroupant de nouvelles versions réalisées dans un registre metal.

L'album est d'ailleurs intitulé "Metal" et propose des versions metalliques des morceaux "Laissez-moi mourir", "Cristal", "La clameur du silence", "Des illusions", "Seul, face au sinistre", "Dein kalter Stein". Il s'agit uniquement des morceaux de la période avec Dame Pandora au chant ; il n' y a d'ailleurs pas de retouche au niveau du chant ni d'intrusions metal à ce niveau là.

Quand on connait les liens étroits des membres de Dark Sanctuary avec la scène black metal, la démarche n'est pas étonnante et est clairement intéressante. Nénamoins,  on aurait pu s'attendre à quelque chose plutôt axé doom atmosphérique alors que l'optique choisie est un gothic metal plutôt entraînant. L'album est sorti en juin sous forme d'un digisleeve sur le label italien Avantgarde Music qui a sorti l'ensemble des albums du groupe.

http://avantgardemusic.bigcartel.com/

TRISTITIA

Après des années de silence, TRISTITIA semble reprendre de l'activité.

Malgré un patronyme proche des norvégiens de TRISTANIA, il n'y a pas grand chose de commun entre les deux groupes mis à part le fait d'être nés au début années 90. TRISTITIA a été formé en 1992 à Halmstad en Suède (la même ville qui a donné son nom à un album de Shining) et a réalisé 4 albums de dark doom sur le label français Holy Records : One with Darkness (1995), Crucidiction (1996), The Last Grief (2000) et Garden of Darkness en 2002 avant de disparaitre. Il ne fait pas de doute que TRISTITIA est ensuite tombé dans l'oubli malgré la qualité de sa musique et sa renommée établie dans les années 90.

Depuis 2012, TRISTITIA a visisiblement repris quelques activités purgatoires avec la délivrance d'une composition par année. Une nouvelle composition a vu ainsi le jour durant l'hiver 2014 sous le titre "Twice the Bleeding". On y reconnait le chant Thomas Hedlund, présent sur les 2 excellents premiers albums, avec un chant efficace alternant choeur solennel et voix black doom.

https://www.facebook.com/tristitiadoomain

https://soundcloud.com/gardeniathan

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site