Créer un site internet

Années 90

Empyrium

Groupe emblématique des années 90, Empyrium s'était fait connaitre intilament comme un groupe doom atmosphérique aux accents black (1994-98) avant de se muter en groupe de dark folk (au sens "forest folk") à partir de 1999 puis finalement a splitté en 2006, ses membres s'orientant vers d'autres projets très différents (comme The Vision Bleak). Comme le label le souligne, Empyrium a été aussi le premier groupe de Prophecy Productions et A Wintersunset sorti en 1996 a été la toute première production du label.

Le projet a été réactivé en 2010, donnant lieu à quelques concerts ponctuels intégrant les 2 périodes du groupe, avec un live officiel à la clé, et un nouvel album a finalement en 2014 intitulé "the turn of the tides". En février 2021, est sorti un nouvel album intitulé "Über Den Sternen", toujours sur Prophecy,  qui est présenté par Marküs Stock comme un nouvel équilibre entre les deux périodes du groupe “We have found a new balance. We have finally reconciled our vintage sound from the early days with the acoustic expression of the later Empyrium."

Ancient Rites RIP

Walter Van Cortenberg, bras droit de Ancient Rites, est décédé à l'age de 51 ans le 16 mars 2021 d'une crise cardiaque.Walter avait rejoint Ancient Rites en 1991 (en remplacement du précédent batteur qui s'était suicidé) et apparait dès la deuxième demo du groupe "Promo 1992" et sur l'ensemble des albums du groupe.

Ancient Rites, créé en 1988 par Gunther Theys, a été le premier groupe de black metal en Belgique (avant Enthroned) mais son style a rapidement évolué intégrant des éléments heavy, folk ou gothic metal (spécifiquement sur le très bon Dim Carcosa en 2001) selon les albums. Après une pause de 9 ans après l'album Rvbicon en 2006, Ancient Rites était reapparu en 2015 avec un nouvel album Laguz ainsi que pour quelques dates de concerts ça et là régulièrement. Par ailleurs, en 2020, le label Soulseller Records a réédité les deux premiers albums The Diabolical Serenades (1994) et  Blasfemia Eternal (1996) aux formats Cd digipack et vynil.

Gunther a rendu hommage à son vieil ami sur les pages officielles du groupe et les funérailles s'étant déroulées dans l'intimité, du fait du contexte sanitaire actuel, Gunther a également relaté le déroulement de l'hommage rendu lors des funérailles ici.

http://www.ancientrites.be/

Ice Ages

Ice Ages, le projet solo Dark electro-Ebm de Richard Lederer (Summoning, Die Verbannten Kinder Evas) nous avait habitué à un rythme de production plus lent et semblait être le projet le plus annexe de Richard. Débuté en 1997, le 4eme album Nullity était sorti en avril 2019 après un silence de 11 années ; son successeur intitulé Vibes of Scorn est sorti début juillet, pour l'instant uniquement sous forme digitale, s'inscrivant dans le style personnel d'electro bien reconnaissable de ce projet.

Nous vous recommandons d'ailleurs la page Facebook de Ice Ages où Richard parle égulièrement de la génèse de ce projet, de ses influences, de ses goûts et critiques dans ce registre musical :  https://www.facebook.com/richard.lederer.iceages

A noter que le premier album, Strike the Ground, sorti initialement en 2019 sur M.O.S (label du leader de Welten Brand, dont les productions sont devenues difficile à trouver) a été réédité en 2019 sur un label russe sous forme d'un digipack avec un nouvel artwork.

https://iceages.bandcamp.com/

Many Suffer

Calvin Robertshaw fait partie du line-up originel de My Dying Bride de sa création en 1990 à 1999. Il apparait ainsi sur les albums cultes du groupe qu'il a donc quitté peu après l'album expérimental et déconcertant 34.788%. Après un silence en tant qu'artiste pendant 15 ans, Calvin a finalement réintégré My Dying Bride en 2014, reprenant ainsi son poste à la guitare, après le départ de Hamish Glencross qui lui avait succédé. Il quittera à nouveau My Dying Bride en 2018, et au cours de cette deuxième période, il apparait ainsi uniquement sur Feel the Misery sorti en 2015. Cette fois-ci, Calvin n'a pas pour autant quitté le monde de la musique puisqu'il a créé dans la foulée un projet solo intitulé Many Suffer, où il assure l'ensemble des instruments, et dont le style présenté comme "Doom with a heart of black" s'éloigne clairement du style de MDB. Le premier album autoproduit a vu le jour en novembre 2020 sous le titre The Strangest of Beasts.

Sonic Violence

Cette période particulière de baisse d'activité dans le domaine musicale aura à l'inverse vu de nombreux groupes disparus réapparaitre. Sonic Violence est de retour après avoir été silencieux depuis... 1994. Ce groupe anglais appartient à la première vague de "industrial metal" qui proposait alors un style bien plus lourd et plus froid ; leur style initial est même à la croisée entre Killing Joke (old) et Godflesh. Formé en 1989 et disparu en 1994, 2 albums et un Ep sont sortis sur Peaceville (notamment sur Dreamtime, sa division à l'époque plus expérimentale). Bien que peu connu, le premier album Jagd est chez Nausea perçu comme l'une des meilleures sorties en indus-metal, au sens pur du terme.
Un single est sorti en avril 2021 avec le morceau "Altar" présenté comme "new old song" (car morceau déjà joué en live en 1991) et un nouvel album devrait sortir en 2022. Entre temps, en 2018, Sonic Violence a donné une interview intéressante sur son histoire ici.

https://sonicviolenceuk.bandcamp.com/

https://www.facebook.com/sonicviolence

Raison d'Etre

Peter Andersson, artiste de référence dans le champ du dark ambient depuis le début des années 90, continue régulièrement de produire de nouvelles choses avec ses différents projets. Son projet phare, Raison d'Etre va sortir un nouvel album intitulé Daemonum courant 2021 sur le label Cyclic Law qui avait déjà sorti Alchymeia en 2018 et qui avait pris la relève de Cold Meat Industry dans le champ de ce type de musiques sombres. Un court extrait a été mis à disposition : 

https://www.facebook.com/raisondetreofficial

https://raisondetre.bandcamp.com/

Entombed RIP

Bien qu'assurément Nausea ne soit pas un webzine porté sur le death metal, nous tenons à rendre hommage à Lars-Göran Petrov décédé à 49 ans le 7 mars 2021 des suites d'un cancer rare (voies biliaires), chanteur de Entombed (qu'il quittera le temps d'une parenthèse de 1991 à 1992 là où pourtant Entombed sortira l'excellent Clandestine) et de Nihilist (le groupe culte pre-Entombed où on retrouve aussi le leader de Unleashed). Lars avait communiqué à ce sujet vers le mois d'août alors qu'il se battait durement contre la maladie : "Je suis atteint d’un cancer incurable que je combat depuis un certain temps maintenant. Il ne peut être supprimé mais les médecins essaient de le contrôler avec la chimiothérapie. La vie prend des virages étranges."

Si la deuxième période de Entombed qui débute en 1993 ouvre la voie à un nouveau style mixant death metal et rock n' roll et oriente le groupe dans un nouvel univers, la première époque 1989-1992 qui inclue les albums Left Hand Path et Clandestine restera quelque chose de marquant et novateur dans le champ des musiques extrêmes avec un death plus sombre en rupture avec ce qui se faisait alors autant par l'imagerie sérieuse que le son typique, plus grave, de ce microcosme suédois alors formé par Nihilist, Carnage (le groupe pre-Dismember), Dismember et Unleashed. C'est d'ailleurs ce style sombre de death metal que pratiquait Darkthrone avant de se tourner vers le black metal.

Suite à une scission entre les deux membres d'origine restant, Lars-Göran a crée une nouvelle incarnation de Entombed en 2014 appelée Entombed AD avec une partie des membres de la dernière incarnation qui sortira 3 albums alors que Alex Hellid réintègre de son côté les membres fondateurs de la première époque et part dans un hommage à l'album Clandestine (1992) qui donnera lieu notamment en 2017 à la sortie d'un album live avec un orchestre symphonique.  Nous publions ici la photo promo de l'époque Left Hand Path que les membres fondateurs ont publié sur la page Facebook de Entombed à titre d'hommage.

Entombed left hand path

Lycia - Ionia

Premier album de Lycia sorti en 1991, succédant à Wake, ep sorti en 1989 qui se verra rallongé et prendre la consistance d'un album lors de sa réédition en CD en 1993 par Projekt, Ionia fête cette année ses 30 ans.

Lycia, qui depuis sa reformation en 2013, semble indépendant de Projekt dont il a été un groupe emblématique dans les années 90 et qui a néanmoins sorti le 3eme album post-reformation, In Flikrs, en 2018, s'est associé à Avantgarde Music pour une réédition de Ionia pour la première fois au format vynil qui prendra la forme d'un double LP avec une sortie en avril 2021. Ionia a fait l'objet d'une réédition CD par Projekt en 2017 (qui a réédité également en CD le deuxième album A Day in the Stark Corner l'année suivante).

Bien que se présentant comme "Forging black metal and doom metal excellences since 1994", le label géré par le leader du groupe avant-gardiste Monumentum a toujours produit bien plus que cela, et on ne peut que s'enthousiasmer que le groupe culte de dark wave-gothic américain collabore avec le label italien. Avantgarde avait d'ailleurs sorti en 2011 le EP de Shape of Despair (split avec Before The Rain) qui proposait une reprise réussie de Lycia avec "Estrella" provenant de l'album du même nom sorti en 1998.

https://avantgardemusic.bandcamp.com/album/ionia

Finis Malorum 2020

Nous évoquions le retour de Sacramentum, référence suédoise emblématique du courant "black death mélodique", avec concerts commératifs de la grande époque et album en vue en 2020 ; ce retour s'est accompagné de la réédition début octobre de leur premier mini-album, culte et devenu difficilement trouvable à prix abordable. 

Bien que non évoquée sur le site du groupe, cette réédition officielle par le label suédois VIC, spécialisé dans les rééditions soignées de raretés, (qui avait notamment sorti à l'époque la version cd de la demo de Katatonia) est vraiment digne d'intérêt puisqu'elle regroupe les 5 titres du mini-album (qu'on ne trouve pas ailleurs), accompagné pour l'occasion de la demo Sedes Impiorum sortie en 1993, remasterisée avec un son étonnant par sa bonne qualité permettant de bien l'apprécier, ainsi que des reprises issues de Tribute : "Black Masses" de Mercyful Fate et un titre du premier Sepultura.

Finis Malorum avait été propulsé dans l'underground par le label français Adipocere en 1995 (qui sortira en 1996 leur premier album) mais il s'agissait déjà d'une réédition puisque cet enresitrement est d'abord sorti sur un label dénommé Northern Productions en 1994 , de manière confidentielle avec ses 150 copies (autoproduction?).

Golgotha

Décidément les groupes des années 90 qui étaient en sommeil semblent en ébullition avec cette nouvelle décennie. Golgotha, probablement le seul groupe doom des Iles Baléares, du moins le plus ancien avec sa création en 1992, va sortir un mini-album en mars intitulé Remembering the Past - Writing the Future qui propose un nouveau morceau et 4 nouvelles versions de morceaux anciens. En fait, le retour de golgotha remonte à 2018 puisque 4 nouveaux morceaux étaient sortis sous la forme d'un EP intitulé Arise. En octobre 2019, est également sorti le quatrième album Erasing The Past. Golgotha était déjà réapparu de façon éphémère en 2005 le temps de l'album New Life. Ce deuxième retour, 13 ans plus tard, est passé totalement inaperçu ; peut-etre est-ce dû au label, Xtreem Music, tenu par Dave Rotten de Avulsed, chanteur de Golgotha en 2005, label plutot confidentiel, du moins pas dans le registre de Nausea, et successeur du label Repulse (ancien label de Golgotha, Heavenshore et Gothic Sex pour en citer les meilleurs). Cette deuxième résurrection est marquée par le retour du chanteur d'origine, ainsi que d'un style proche de celui de cette époque, un doom death gothique, qui s'avère efficace. Un clip a été réalisé pour "Don't Waste Your Life" qui figure sur ce nouvel Ep.

https://www.facebook.com/GolgothaOfficialBand/

https://golgotha.bandcamp.com/

=> chronique de "New Life" sur Nausea

Morgoth : The End Complete

C'est par cet intitulé de message et ce clin d'oeil à leurs confrères de la scène death metal des années 90 (Obituary) que Morgoth annonce la fin du groupe après avoir annoncé une pause indéterminée en mai 2018. Actif de 1987 à 1998 où il a exploré différentes facettes musicales du death metal morbide au metal-industriel, Morgoth était ressuscité en 2010 à l'occasion des 20 ans de l'album Cursed. Intitalement simple commémoration éphémère pour quelques concerts, Morgoth était finalement pleinement de retour puisqu'un nouvel album est sorti en 2015, Ungod, véritable successeur de Cursed, malheureusement entaché par le départ de son chanteur Mark Crewe peu avant sa réalisation qui n'apparait donc pas sur cet album efficace ; on le retrouve toutefois sur le Ep de 2014 God is Evil. S'en sont suivi concerts et diverses rééditions. En 2018, Carsten Otterbach, guitariste originel, présent peu de temps pour la reformation en 2010, est décédé. Voici le communiqué officiel diffusé sur Facebook le 17 décembre :

MORGOTH – The end complete! It’s already been 2,5 years since our last updates and the announcement of an indefinite hiatus in regards to any band activities. Time surely flies! In the meantime and after much deliberation, we can now announce that we have indeed reached the end of the road for MORGOTH. It’s been an interesting and challenging ride since the band’s initial reunion and we will forever cherish all of the incredible experiences and great memories from these years. We thank ALL OF YOU for that! Please keep enjoying and supporting the music that will forever remain out there for all of us. Best of wishes for a hopefully good/better new year 2021…Stay safe and stay heavy!!! MORGOTH (1987 – 2020).

https://www.facebook.com/MorgothOfficial

"Nemesis" de Ungod

A lire sur Nausea :
Interview Morgoth 2005 
Chronique Morgoth
Actualités Morgoth

Elend

Elend a été réactivé au cours de l'année 2019 avec différents projets en vue, après un sommeil de 13 ans succédant à leur imposant album A World in Their Screams sorti en 2007. Ce projet musical, que l'on pourrait classé sous l'étiquette "dark neo-classique", évoluant autour d'un duo franco-autrichien avait développé une identité assez unique depuis sa création en 1993.

Fin août 2020, les 3 albums du "cycle des vents", concrètement les 3 derniers albums, Winds Devouring Men en 2003, Sunwar the Dead en 2004, A World in Their Screams en 2007,  initalement sortis sur le label français Holy Records (et également sur Prophecy Productions en parallèle) ont été remasterisés par le groupe, pour une réédition d'abord au format digital avant des versions physiques à venir sur le label Noevdia (géré par le leader d'Armaggedda). Noevdia va également rééditer les 3 premiers albums sortis chez Holy Records (avant leur départ éphémère sur Music For Nations) dit "office des ténèbres". Pour ceux qui n'avaient pas raté les productions du groupe à l'époque, le plus important est la sortie prochaine d'un mini-album inédit.

Par ailleurs, Otus Scops, le projet dans lequel était impliqué Renaud Tschirner aux débuts de Elend,  au chant et au violon a réédité début décembre sa demo Les neiges éternelles au format digital sur Bandcamp. Ce projet s'inscrit dans la mouvance dark metal de cette époque qui mélangeait différents styles, mais on trouve inévitablement des liens avec le premier album de Elend.

https://www.facebook.com/Elend.Community

=> Chroniques de Elend sur Nausea

 

A Fine Day to Exit

Après 30 ans d'existance, Anathema a décidé de se mettre en veille, impacté par la crise sanitaire internationale qui a conduit à l'annulation de leur tournée et à la réduction de leur activité (le 12eme album devant sortir en 2020). Un communiqué a été diffusé le 22 septembre : "Dear Anathema family, this year is like no others. We've all - every one of you included - faced unpredicable challenges, which impacted both our professionnal and personal situations. In this hardest of times, events over this year have left us with no option but to go on an indefinite hiatus. As individuals, it's now time to pursue other paths in life. We are beyond grateful for everyone's support over the years. There is no end to the love and respect we have for our fans for giving us the best years of our lives. The generosity you all showed following the unexpected cancellation of our tour will always stay with us. We could never have anticipated how this year would turn out. Many, many thanks. Anathema".

A Nausea, on n'a plus vraiment suivi le groupe depuis Hindsight en 2008 (bon album proposant des versions accoustiques de vieux morceaux) et on en est au final resté à Judgement sorti en 1999, n'ayant suivi le groupe que de loin, avec toujours un temps de retard. Le groupe a toutefois continué son chemin avec qualité, explorant de nouvelles facettes atmosphériques, progressives ou pop/rock. Le dernier album est sorti en 2017 et s'intitule étonnement ou ironiquement The Optimist.

Anathema restera en tout cas un groupe emblématique de la scène dark des années 90, un pilier  de la mouvance "doom death atmosphérique", aux côtés de My Dying Bride et Paradise Lost, et du gothic doom. Pour leur 25 ans d'existence en 2015, Anathema avait organisé une tournée spéciale intitulée Resonance incluant des morceaux de la première époquye avec comme invité leur premier chanteur charismatique Darren White, ce qui restera un très bon souvenir pour les fans de la première époque que nous étions.

https://www.anathemamusic.com/

Bardo Exist

Sans aucun effet d'annonce, le projet culte Beherit a sorti un nouvel album le 5 novembre, le cinquième depuis sa formation en 1989 qui succède ainsi à premier retour éphémère en 2009 après 13 ans de silence. A la différence de Engram sorti en 2009, Bardo Exist ne s'inscrit pas sous la facette black metal bien connue de Beherit mais sous l'autre facette dark ambient/rituel/expérimental que Beherit avait développé avec les albums H418ov21.C en 1994 et Electric Doom Synthesis en 1998 avant la première hibernation du projet.  L'album sort sur le label finnois Kvlt géré par Sami Tenetz, leader de Thy Serpent et membre du line-up 2009 de Beherit. L'album a été publié sous différents formats, tous limités et a été mis directement en écoute intégrale par le label.

http://www.beherit.fi/

https://www.kvlt.fi/

Eden

Le groupe australien EDEN semblait avoir disparu peu après son départ du label culte Projekt après l'album Fire and Rain en 1995. Seul un Ep intitulé Stone Cat avait suivi en 1996 sur le label australien Heartland.

Eden est en fait réapparu en 2015 puis a sorti discrètement en 2017 un troisième album intitulé The Edge of Winter qu'il a d'ailleurs présenté lors de la Wave-Gotik Treffen à Leipzig. Formé en 1988 sous forme de duo avec Pieter Bourke qui quittera le projet en 1993 (il sortira notamment l'album Duality avec rien moins que Lisa Gerrard en 1998), Eden a voulu marqué cette année les 30 ans de son premier enregistrement sorti en 1990 (le Ep The light between World).

Un album intitulé East of the Stars a ainsi vu le jour en avril sur le label culte allemand Dark Vynil proposant à la fois des morceaux retravaillés de la carrière de Eden ainsi que de nouveaux morceaux dans le style propre au groupe (présenté comme un mélange de darkwave éthérée, de dreampop, de shoegaze et de neo-psychédélique). Une tournée européenne a également été organisée en mai/juin avec en invité spécial Steven Burrows de And Also The Trees à la basse (rien n'indique si la tournée a eu lieu vu le contexte international de 2020 ?)

https://theoriginaleden.com/
https://edenseanbowley.bandcamp.com/

Tristitia 2020

18 années après la sortie de Garden of Darkness, Tristitia a sorti en janvier 2020 son cinquième album, intitulé Burial of the sad, fruit d'une gestation depuis 2012 où un regain d'activité sous le nom de Tristitia avait repris. Luis diffuse en effet depuis cette date de nouveaux titres via Facebook et Spotifiy. En décembre 2017, était sorti Lamentations of the Beginning, qui regroupait les demos de 1993 et 1994 en intégrant également 2 inédits de l'album à venir. Burial of the Sad est désormais sorti, à nouveau sur le label mexicain underground Atolinga, et il s'inscrit parfaitement dans le style de doom de la première époque avec notamment le retour du chant particulier de Thomas Karlsson.

https://www.facebook.com/tristitiadoomain/

Corpus Delicti

Effet nouvelle décennie qui voit souvent la résurrection de groupes qui n'ont pas donné signe de vie lors de la décennie écoulée ? Depuis mars 2020, Corpus Delicti s'est officiellement reformé avec ses membres d'origine reprenant les répétitions et exhumant des documents sonores et visuels de ses archives. La notoriété du groupe était restée très vivace au fil de ces 23 années. Groupe niçois, Corpus Delicti est probablement le seul groupe de la scène gothique française à s'être imposé sur la scène internationale dans les années 90. Trois albums sont sortis, Twilight en 1993, Sylphes en 1994, Obsessions en 1995 avant le groupe n'évolue vers une nouvelle entité qui n'a pas rencontré le même succès sous le patronyme raccourci de Corpus avec l'album Syn:Drom en 1997, très teinté metal-industriel et sorti alors sur Season of Mist. Les 3 albums du groupe ont été réédité en 2019 sur Cléopatra (mais semble toujours en attente de réédition?!?), le label américain culte de la scène gothique des années 90. Depuis 2010, le chanteur Sebastien s'était impliqué dans le groupe Press Gang Metropol au style à consonance post-punk. A l'époque, Sébastien avait bien communiqué sur le fait que Press Gang Metropol était un nouveau projet et qu'aucune reformation de Corpus Delicti n'était à l'ordre du jour en 2011.

https://corpusdelicti0.wixsite.com/band
https://www.facebook.com/cdelicti/
https://corpus-delicti.bandcamp.com/

Mortiis Era One

Cela faisait quelques temps que Mortiis a remis en avant ce qu'on appelle désormais son identité "era one", inialement des débuts en 1992 à 1999, où le style du one-man band était auto-déginie comme Dark Dungeon Music, prenant la forme de morceaux ambiant, à la fois épiques, atmosphériques et mélancoliques. Les années 2000 ont été une grande déception musicale (J'ai eu l'occasion développer  lors de ma chronique de Smell of rain).

Depuis Mortiis Era One a d'ailleurs eu une descendance à travers le mouvement Dungeon Synth qui s'en revendique et dont il assume la paternité. Cela a-t-il eu un impact sur Mortiis ? En tout cas, le Mortiis Era One semble avoir été réactivé depuis 2017. Il y a d'abord eu les rééditions en 2017 des albums en Cd format A5 et en vynil par Funeral Industries, ainsi que des side-project proches Vond d'abord puis Fata Morgana a suivi en 2019 ainsi que le décevant project Cintecele Diavolui. Il y a aussi eu en 2017 un album inédit dans un registre dark ambient, The Unraveling Mind, qui était initialement des morceaux composés en 2006 pour un film d'horreur underground. Et surtout, il y aeu en septembre 2017 la participation de Mortiis Era One au festival à Stockholm marquant les 30 ans du label culte Cold Meat Industry qui avait sorti 2 albums emblématiques de Mortiis (les 2 meilleurs). Suite à cette participation, Mortiis Era One était également apparu lors d'autres festivals événements.

Début 2020, est sorti Spirit of Rebellion qui n'est pas un nouvel album mais un album basé sur Ånden som Gjorde Opprør sorti en 1994 sur Cold Meat Industry sous une forme totalement ré-élaborée. Mortiis s'en explique : "I had to fend off a lot of demons to get to this point. They’ll be back, they always come back, but at least my vision is no longer clouded...When I was working on re-interpreting my old music for the Cold Meat Industry festival in Stockholm almost two years ago, I had no idea that I´d eventually create an (almost) new record, nor that a section of it would be used for my first Dungeon Synth video since 1996. But here we are.”. A Nausea, on préfère toutefois de loin l'album source mais il est évident que ce travail, dont le titre rend assez mal hommage à l'Era One, lui a servi de support pour le retour live de l'entité Era One.

Paradise Lost 2020

Trois ans après Medusa, Paradise Lost a sorti  en mai le 16eme album de sa carrière débutée en 1988. Cet album s'insère dans la continuité des derniers albums alliant morceaux gothic metal et réminescences doom/death également, avec toujours quelques morceaux marquants comme le très bon morceau "Ghosts", potentiel hit à consonnance Sisters of Mercy (que le groupe avait d'ailleurs repris en 1995) qui a d'ailleurs fait l'objet d'un EP au format vynil au côté du morceau "Fall From Grace" qui a lui a fait l'objet d'un clip avec un scenario dramatique comme Paradise Lost en a l'habitude.

Dawn and Dusk Entwined

Le confinement collectif a probablement permis à de nombreuses personnes de s'atteler à des tâches en suspend. Ainsi est paru en avril un nouvel EP de Dawn and Dusk Entwined projet débuté en 1995 qui avait été officiellement mis en veille en 2012 pour une durée indéterminée. Cet EP intitulé "Lost and Found" propose 4 morceaux inédits réalisés entre 2001 et 2010 qui étaient confinés dans les archives de ce projet français de dark atmospheric martial.

Dead Souls... Rising again

Effet nouvelle décennie qui voit souvent la résurrection de groupes qui n'ont pas donné signe de vie lors de la décennie écoulée ? Dead Souls Rising issu de la mouvance gothique des années 90 (première demo en 1993), qui se définit comme "french post-punk, et dont la dernière trace remontait bien à 2006, est à nouveau en activité.
Un troisième album intitulé Isadora est sorti en novembre 2019, pour l'instant uniquement sous forme digitale. Des versions physiques sous forme CD et vynil avec un meilleur mix et mastering verront le jour courant 2020.
Par ailleurs, le premier album qui oeuvrait dans un registre plus occulte, Ars Magica, initalement sorti sur Darkside (défunt label de Bourg-en-Bresse actif de 1995 à 2005, tenu par des membres de Eat Your Make Up, spécialisé dans le gothic rock et styles affiliés) a été réédité en mai sous forme d'un digipack par un jeune label français qui se nomme Non Posse Moridi.
Ce retour de Dead Souls Rising prend la forme du duo originel, puisque Sébastien qui avait quitté le groupe peu après la sortie de Scented Garden en 1997, s'est à nouveau associé à la chanteuse Alastrelle.

https://www.deadsoulsrising.com/
https://deadsoulsrising.bandcamp.com/

Sacramentum : released from the abyss

Sacramentum avait disparu en 2001 malgré un statut bien établi dans la scène black metal se positionnant aux côtés de Dissection dans le style spécifique suédois décrit commme du "black death mélodique" ou plus simplement "dark metal".
Lancé par le label français Adipocere avec le mini-cd Finis Malorum en 1994 puis le premier album "Far Away From The sun" en 1996, Sacramentum a sorti ensuite 2 albums moins intenses mais plus exposés sur Century Media : The Coming of Chaos en 1997 puis Thy Black Destiny en 1999. Sacramentum est ensuite resté silencieux pendant 2 décennies malgré la réédition compilée des deux albums sortis chez Century Media en 2008 sous le titre Abyss of Time qui semblait bien résumer l'existence éphémère de Sacramentum partie dans l'abyme du temps.
Comme bien des groupes des années 90, Sacramentum a mesuré l'ampleur de ses débuts qu'il a décidé d'honorer comme il se doit. D'abord par deux concerts lors de festival aux Pays-Bas et aux Etats-Unis où sera joué l'intégralité de l'album Far Away From The Sun ; la démarche est connue mais elle est excellente. Sacramentum va toutefois plus loin puisqu'en 2020 sortira un cinquième album intitulé Shadow of Oblivion présenté comme le successeur direct de Far Away From the Sun avec un artwork proche assuré par Necrolord, à l'origine de la pochette de Far Away From The  Sun et de nombreuses pochettes marquantes de dark metal des années 90 (comme le premier Emperor).

http://www.sacramentum.se/

https://www.facebook.com/sacramentumofficial/

Burning Gates

En cette fin d'année 2019, une compilation de Burning Gates est sortie sur le label Swiss Dark Night au format numérique sous le titre Rarities, comportant 15 morceaux dont des versions alternatives ou remaniées et 4 reprises (Sisters of Mercy, Christian Death, The Mission, David Bowie) nous rappelant que Burning Gates est de nouveau actif. Créé en 1994, ce groupe italien originaire de Turin fait partie de la scène gothic rock des années 90 avec notamment les albums Risvegli en 1996 et Aurora Borealis en 1999, et un split ep avec House of Usher en 2000. Le groupe avait disparu après l'album Wounds en 2001Certains membres se sont ensuite impliqués dans Ordeal By Fire qui a réalisé 2 albums dans un style proche. Puis Burning Gates est réapparu discrètement fin 2015 par une mini-tournée de reformation suscitant l'intérêt de labels spécialisés dans les groupes goth old-school donnant un lieu tout d'abord à un live issu de la tournée, intitulé The Ritual Will Never Die, sur le label Swiss Dark Night, puis à une compilation intitulée Shadows Of The Past (A Retrospective: 1995-2001) par le label autrichien Strobelight. Burning Gates s'est ensuite remis à composer et a engendré l'album New Moon en 2018 sur le label Swiss Dark Night. 

Thy Serpent's wake

2019 a vu le retour au sein de l'underground de THY SERPENT, projet finnois de black metal mélodique et atmosphérique actif entre 1994 et 2000, évoluant autour de Sami Tenetz, un temps gérant la sous-division Spikefarm sein du label Spinefarm, et depuis 2010 son propre label KVLT. Le premier album sorti en 1996, Forest of Witchery, figure toujours chez Nausea parmi les albums favoris dans ce style.
En mars est sortie une compilation CD limitée à 300 copies proposant les 2 demos remasterisées Frozen Memory de 1994 et Into Everlasting Fire de 1995. Certains morceaux avaient été remaniés et réenregistrés pour l'album Lords of Twilight en 1997. A noter qu'une compilation CD de ces deux demos, non officielle et de moins bonne qualité, circulait depuis 2014.
Les rééditions d'un groupe en sommeil étant souvent un prélude à un regain d'activité, Thy Serpent a prolongé cette réédition par la sortie en juin et sur son label Kvlt d'un split EP avec Ash Pool, groupe américain apparu en 2005. Thy Serpent délivre à cette occasion son premier morceau inédit depuis 19 ans intitulé "Impaled by a Thousand Shadows".

Evol cult

La notoriété posthume des groupes des scènes dark metal des années 90 est alléatoire. Si certains sont partis aux oubliettes, d'autres pourtant sans actualité sont remis à l'honneur arpès bien des années et suscite l'enthousiasme de nouvelles générations d'adeptes notamment par le biais des réseaux sociaux. C'est le cas de EVOL, groupe italien ayant existé de 1993 à 2000, réalisant 2 démos, 3 CD et un mini-cd, dans un registre black metal théatral et atmosphérique, aspect qui semble d'ailleurs avoir attiré les amateurs de la mouvance dite Dungeon Synth.

En 2019, différentes rééditions ont vu le jour aux quatre coins du monde, sous licence Adipocere, le label français qui a sorti tous leurs albums :
- En décembre, le label mexicain Azrmedoth Records a sorti un coffret 4 CDs limité à 200 copies contenant  CD1 "Demos 1993-1994", CD2 The Saga of the Horned King album 1995,  CD3 Dreamquest album 1996, CD4 Portraits album 1999 + du merchandising (tshirt, patch, poster).
- De son côté, A Fine Day to Die, label espagnol spécialisé dans les rééditions au format cassette, a réédité 2 albums au format tape :  The Saga of the Horned King (200 copies) et Dreamquest (100 copies).
- Psychophony Records, en Colombie, s'est lancé pour sa part dans une réédition CD format digipack limitée à 200 copies de The Saga of The Horned King, avec carte postale et poster.

A noter que certains membres sont encore dans DEATH DIES, le groupe post-EVOL, qui a proposé 4 reprises de EVOL sur leur dernier album de 2015, et jouent apparemment parfois du EVOL en live comme cette repise de Wanting for His Coming.

Pour suivre les actualités autour du culte de EVOL : https://www.facebook.com/EVOL-108784369061/


Video montage par Ivan Niviayo

 

Necromantia R.I.P

Baron Blood, pilier du groupe culte grec Necromantia depuis 1989, a rejoint le Royaume des Morts le 20 novembre 2019 à la suite d'une crise cardiaque. Bien que peu actif après les années 90 qui a vu la sortie de ces deux albums emblématiques Crossing the Fiery Path en 1993 et Scarlet Evil, Witching Black en 1995, Necromantia reste un groupe de référence qui a façonné le son metal extrême grec avec son black metal occulte et atypique avec notamment sa double basse qui était assurée par Baron Blood. Necromantia fait partie des groupes emblématiques des débuts du label Osmose Productions. Les quelques projets de Baron Blood (Terra Tenebrae, Soulskinner) ont été plus banals et ont eu moins de visibilité que ceux de son comparse Magus Vampyr Daoloth (Daibolos Rising, etc.).


Chronique NECROMANTIA "Scarlet Evil, Witching Black"

The Lost Tapes (1991-1996)

Il y avait quelque chose d'inachever dans la carrière de VISCERAL EVISCERATION, groupe autrichien épéhémère de doom/death amopshérique clairement atypique avec son concept rebutant gore (ou d'amour sanguinolant?) dont la seule production officielle et difficile à trouver aujourd'hui était son album  Incessant Desire for Palatable Flesh sorti sur Napalm Records en 1994. C'est désormais corrigé puisque le groupe a sorti fin novembre une compilation intitulée The lost Tapes via le label Vic Records spécialisé dans les rééditions de raretés, regroupant d'une part leur demo Savour of the Seething Meat de 1993 où l'on retrouve les versions primitives de morceaux de l'album, des versions rehearsal inédites, mais surtout la demo Promo 1995 que le groupe avait enregistré et diffusé sous un autre patronyme plus romantique, As I Lay Dying (pseudonyme par la suite piqué par un groupe de metalcore devenu connu).

Chronique de VISCERAL EVISCERATION

Ancient's not dead

Si le dernier album de Ancient sorti en 2016 était passé inaperçu chez Nausea (et sûrement chez bien d'autres...), nous n'avions rien raté car Back to the Land of the Dead est vraiment fade et illustre bien ce phénomène de groupes de grande notoriété des années 90 qui peinent depuis à sortir des albums captivants, qui disparaissent pour mal revenir ensuite. A contrario, cette mode actuelle des hommages anniversaires aux albums cultes est des plus stimulantes.

Dans ce cadre, Ancient a décidé de marquer les 25 ans de la sortie de Svartlavheim sorti en décembre 1994 sur le label français Listenable, à l'époque sub-vision de Osmose productions (juqu'en 1997). L'actuel label de Ancient, Soulseller, a tout d'abord réédité Svartalvheim en CD et vynil en septembre avec l'excellente pochette d'origine, qui en fait une photo de Grimm, le batteur/chanteur des débtus de Ancient, qui avait été troquée sur les premières rééditions par une image plus récente de Aphazel. Et surtout, Ancient s'est lancé dans une mini-tournée avec un set spécial couplant Svartalvheim et Trolltaar, excellent ep sorti en 1995 qui faisait la transition vers le second album et le style que l'on connait de Ancient, Svartalvheim proposant un black metal plus primitif, raw et froid. La première performance de ce set s'est déroulée en novembre au Quebec lors du festival Messe des Morts.

Chronique ANCIENT "Night Visit" (2004)

Sopor Aeternus 2019

A Nausea, on avait perdu un peu de vue Sopor Aeternus qui nous avait marqué au milieu des années 90 avant de nous décevoir, le projet s'éloignant de sa dark-wave torturée et imprégnée de sonorités médiévales pour évoluer vers des sonorités de moins en moins attrayantes (surtout avec l'arrivée de sons electro avec la chambre d'écho) et fades au fur et à mesure que le concept se centrait autour du cirque de son leader autour de son identité sexuelle... A Nausea on en est ainsi resté à "Songs from the Inverted Womb sorti en 2001 qui s'est avéré être le dernier album intéressant.

2019 marque toutefois un renouvellement intéressant puisque Sopor Aeternus sur ce qui semble être son 15eme véritable album intitulé Death and Flamingos, a abandonné les sonorités electro fades qui sont apparues avec La Chambre d'Echo et a inclue en permanance des guitares, qu'on avait plus entendu depuis les tout début (débuts et premier album) du groupe pour un résultat bien différent et qui contrairement à certaines infos n'ont rien de batcave.

Morgoth R.I.P

Carsten Otterbach, membre fondateur de Morgoth est décédé le 2 décembre d'une crise cardiaque. Il souffrait de schlérose en plaques depuis plusieurs années. Carsten a été membre de Morgoth de sa création à 1995 au split du groupe en 1998 ainsi que de la reformation du groupe en 2010 qu'il a quitté cette même année. Il ne figure donc pas sur Ungod (tout comme le chanteur d'origine parti en 2014), l'album du retour sorti en 2015 qui évoque la première époque de Morgoth. Depuis 2018, Morgoth s'est à nouveau mis en veille. Saluons une fois de plus le parcours de Morgoth auquel Carsten a grandement contribué : passé d'un death metal morbide lors de l'émergence du style à un death metal industriel novateur avec Odium en 1993 puis à du metal-industriel dépouillé de leurs influences death avec Feel Sorry For the Fanatics en 1996.

Voici le communiqué du groupe diffusé sur leur page Facebook : "Today we received the devastating message that Carsten Otterbach passed away. Without Carsten MORGOTH simply would not have existed. He was founding member, motor, pilot, musician and manager. Carsten opened doors for the band that would have stayed locked without him. He was a fighter and never surrendered. Update 10.12.18 : today we were informed that Carsten died of heart failure. It is confirmed that his MS disease was NOT the cause of death! He will remain in our memories as a friend and in our hearts as our brother. We miss you! Rüdiger, Marc, Harry, Sebastian."

Nous vous invitons à relire l'interview réalisée par Adnausea lors de la reformation de Morgoth ici.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×