Créer un site internet

Actualités

Serment

Une fois de plus, Sepulchral Productions, le label quebecois géré par le leader de Frozen Shadows, nous prouve qu'il est encore possible de sortir des albums de black metal excellents, et ce, en 2020. Sorti en juin, Chante, ô flamme de la liberté, premier album de SERMENT, était assurément un album à ne pas râter en 2020, chargé en atmosphère et loin de la médiocrité devenue trop souvent la règle dans ce style. Ce projet est en fait un nouveau projet solo de Moribond du groupe Forteresse. Une première demo instrumentale intitulée Par-delà collines et rivières était sorti en novembre 2019 sur Tour de Garde.

https://sermentqc.bandcamp.com

Wayfarer

Formé en 2011, WAYFARER fait partie des rares nouvelles formations de black metal qui ont sont retenir notre attention. Si la Scandinavie s'est tarrie à la fin des années 90, Wayfarer confirme que de bonnes choses émergent en revanche aux Etats-Unis depuis les années 2000. Gage de qualité, Wayfarer fait partie du label Profund Lore Records dont les productions sont souvent intéressantes. En novembre est ainsi sorti A Romance With Violence, deuxième album chez Profund Lore, et 4eme album du groupe qui poursuit dans la lignée de l'excellent de World's Blood en 2018 dont on (chez Nausea) avait pu constater également l'efficacité en live.

Décrit justement comme "A cavalcade of fury, melancholia, and dust-laden storytelling", ce nouvel album propose à nouveau un black metal émotionnel et entrainant avec des éléments folk. L'histoire américaine reste au coeur de cet album, notamment la conquête de l'Ouest américain au 19eme siècle, comme l'illustre la pochette qui reprend une photo de 1868 du photographe Andrew Joseph Russell intitulée “Temporary and Permanent Bridges and Citadel rock, Green River, Wyoming”. Sans prétention, Wayfarer a pourtant indéniablement développé une identité musicale et conceptuelle réussie, loin des clichés black metal.

https://wayfarercolorado.bandcamp.com/

Future Faces

FUTURE FACES, trio originaire de Genève avec des membres impliqués dans différents projets (Equus, HEX, Capital Youth), a sorti son premier album Euphoria qui s'inscrit dans le style post-punk cold wave développé depuis les débuts du groupe. L'aspect electronique est un peu plus marqué ; on notera d'ailleurs la participation de l'autrsalien Buzz Kull sur un morceau. Cet album était en préparation depuis 2 ans et succède ainsi au très bon EP Revolt sorti en 2017. En attendant, le groupe s'est fait remarqué par de nombreux concerts dans la région. L'album sortira sous forme physique (CD et LP) en février sur Throatruiner Records, un label de Nantes.

fb.com/futurefcs

Morgoth : The End Complete

C'est par cet intitulé de message et ce clin d'oeil à leurs confrères de la scène death metal des années 90 (Obituary) que Morgoth annonce la fin du groupe après avoir annoncé une pause indéterminée en mai 2018. Actif de 1987 à 1998 où il a exploré différentes facettes musicales du death metal morbide au metal-industriel, Morgoth était ressuscité en 2010 à l'occasion des 20 ans de l'album Cursed. Intitalement simple commémoration éphémère pour quelques concerts, Morgoth était finalement pleinement de retour puisqu'un nouvel album est sorti en 2015, Ungod, véritable successeur de Cursed, malheureusement entaché par le départ de son chanteur Mark Crewe peu avant sa réalisation qui n'apparait donc pas sur cet album efficace ; on le retrouve toutefois sur le Ep de 2014 God is Evil. S'en sont suivi concerts et diverses rééditions. En 2018, Carsten Otterbach, guitariste originel, présent peu de temps pour la reformation en 2010, est décédé. Voici le communiqué officiel diffusé sur Facebook le 17 décembre :

MORGOTH – The end complete! It’s already been 2,5 years since our last updates and the announcement of an indefinite hiatus in regards to any band activities. Time surely flies! In the meantime and after much deliberation, we can now announce that we have indeed reached the end of the road for MORGOTH. It’s been an interesting and challenging ride since the band’s initial reunion and we will forever cherish all of the incredible experiences and great memories from these years. We thank ALL OF YOU for that! Please keep enjoying and supporting the music that will forever remain out there for all of us. Best of wishes for a hopefully good/better new year 2021…Stay safe and stay heavy!!! MORGOTH (1987 – 2020).

https://www.facebook.com/MorgothOfficial

"Nemesis" de Ungod

A lire sur Nausea :
Interview Morgoth 2005 
Chronique Morgoth
Actualités Morgoth

Elend

Elend a été réactivé au cours de l'année 2019 avec différents projets en vue, après un sommeil de 13 ans succédant à leur imposant album A World in Their Screams sorti en 2007. Ce projet musical, que l'on pourrait classé sous l'étiquette "dark neo-classique", évoluant autour d'un duo franco-autrichien avait développé une identité assez unique depuis sa création en 1993.

Fin août 2020, les 3 albums du "cycle des vents", concrètement les 3 derniers albums, Winds Devouring Men en 2003, Sunwar the Dead en 2004, A World in Their Screams en 2007,  initalement sortis sur le label français Holy Records (et également sur Prophecy Productions en parallèle) ont été remasterisés par le groupe, pour une réédition d'abord au format digital avant des versions physiques à venir sur le label Noevdia (géré par le leader d'Armaggedda). Noevdia va également rééditer les 3 premiers albums sortis chez Holy Records (avant leur départ éphémère sur Music For Nations) dit "office des ténèbres". Pour ceux qui n'avaient pas raté les productions du groupe à l'époque, le plus important est la sortie prochaine d'un mini-album inédit.

Par ailleurs, Otus Scops, le projet dans lequel était impliqué Renaud Tschirner aux débuts de Elend,  au chant et au violon a réédité début décembre sa demo Les neiges éternelles au format digital sur Bandcamp. Ce projet s'inscrit dans la mouvance dark metal de cette époque qui mélangeait différents styles, mais on trouve inévitablement des liens avec le premier album de Elend.

https://www.facebook.com/Elend.Community

=> Chroniques de Elend sur Nausea

 

Runes Order 2019

Difficile de suivre l'actualité de Runes Order, les productions sortant souvent de manière confidentielle et diséminée sur différents petits labels italiens sans page offcielle à jour sur les actualités du projet, à tel point que nous avions râté la sortie d'un nouvel album sorti fin novembre 2019.

Le projet actif dans le champ du dark ambient et de l'electronique depuis 1992 (et même depuis 1988 alors sous le nom de Order 1968) a ainsi sorti Fase XIV, un album qui se veut une bande sonore du film d'un film de science-fiction sorti en 1974, "Fase IV". Cet album fait ainsi un echo conceptuel au projet Tunrida de par son aspect mêlant science-fiction et mysticisme. La volonté de coller à l'ambiance du film s'en ressent musicalement. Le label Terror From Hell (label italien existant depuis le début des années 2000 principalement axé metal extrême) présente l'album ainsi : "The album has a strong soundtrack vibe with some Kraut rock and Dark Ambient hints, echoing of Klaus Schulze and Goblin, the new work span both minimalistic beats and trance-inducing soundscapes, giving Runes Order’s music an alienating, ritualistic and an overall uncomfortable feeling..

Fase XIV succède aux quelques productions qui ont vu le jour penbdant cette dernière décennie :  l'album Disco Nero en 2010 sur Hau-Ruck, la réédition en 2015 Verso La Fine intitlament parue sous Order 1968, le split avec le groupe de doom Absymal Grief en 2015. La meilleure façon de suivre l'actulaité du porjet semble être la page Discogs de Runes Order.

Johann Schumann RIP

Johann Schumann est décédé début décembre à l'âge de 61 ans. Johann a gravité dans le microcosme des groupes liés aux débuts de Chrsitian Death en étant bassiste de nombreuses formations cultes de la scène gothic rock américaine dans les années 80 et 90 : Christian Death sur les premiers albums avec Valor au chant, The Wind Kissed Pictures (1985) et Atrocities (1986), Shadow Project à ses débuts (le groupe de Eva O) et surtout Mephisto Walz puisqu'il apparait sur les albums Terra Regina (1993), The Eternal Deep (1994) et Thalia (1995). On le retrouve dans les années 2000 au sein de Scarlet's Remains, projet deathrock qui a sorti 2 albums en 2005 et 2007, à nouveau aux côtés de Barry Galvin qui auront donc collaboré ensemble dans Christian Death, Mephisto Walz et Scarlet's Remains. 

Plus d'info sur le parcours de Johann ici.

Il restera notamment cette excellente reprise de "Silent Thunder" par Mephisto Walz où Johann apparait ainsi que la version originale de Christian Death  :

=> Chronique Nausea de "The Eternal Deep"

Les Jumeaux Discordants

Pas d'actualité musicale pour les Jumeaux Discordants,  projet sombre et envoutant rassemblant Roberto Dell Vecchio (ex-Gothica) et Aima Project, depuis Les Chimères sorti en 2015 sur Athanor. En revanche, Hau-Ruck (label tenu par Albin Julius de Der Blutharsch) a réédité en septembre 2020 le ep éponyme, première réalisation sortie en 2007 alors sous forme d'un cd-r pro avec artwork soigné au format 45 tours limité à 150 copies numérotées (dont une à Nausea). Cette nouvelle édition est limitée à 100 copies au format cd digipack et contient les 6 morceaux (dont on en retrouve quatre sur le premier album "Sang pour Sang" sorti en 2010) remasterisés pour l'occasion. Le label recommande cet album aux amateurs des productions de Cold Meat Industry et de Diamanda Galas, ce qui effectivement est un bon périmètre musical pour présenter ce projet italien de dark atmospheric rituel.

https://www.facebook.com/lesjumeauxdiscordants

Iris Capricorn

11 années après la fin de Dark Sanctuary, Dame Pandora, deuxième chanteuse du groupe de 2002 à 2009, est de retour avec un nouveau projet intitulé Iris Capricorn dans un registre assez différent qui met toutefois en avant voix féminines, sonorités atmosphériques, mêlées à des sonorités electroniques. Entre temps, elle a également été active dans The Wishing Machine, un projet présenté comme un duo electro-pop. 3 titres ont vu le jour courant 2020.  Un clip a été réalisé pour le morceau "Disharmony".

https://www.facebook.com/IrisCapricorn

https://iriscapricorn.bandcamp.com/

=> Chroniques Dark Sanctuary sur Nausea

A Fine Day to Exit

Après 30 ans d'existance, Anathema a décidé de se mettre en veille, impacté par la crise sanitaire internationale qui a conduit à l'annulation de leur tournée et à la réduction de leur activité (le 12eme album devant sortir en 2020). Un communiqué a été diffusé le 22 septembre : "Dear Anathema family, this year is like no others. We've all - every one of you included - faced unpredicable challenges, which impacted both our professionnal and personal situations. In this hardest of times, events over this year have left us with no option but to go on an indefinite hiatus. As individuals, it's now time to pursue other paths in life. We are beyond grateful for everyone's support over the years. There is no end to the love and respect we have for our fans for giving us the best years of our lives. The generosity you all showed following the unexpected cancellation of our tour will always stay with us. We could never have anticipated how this year would turn out. Many, many thanks. Anathema".

A Nausea, on n'a plus vraiment suivi le groupe depuis Hindsight en 2008 (bon album proposant des versions accoustiques de vieux morceaux) et on en est au final resté à Judgement sorti en 1999, n'ayant suivi le groupe que de loin, avec toujours un temps de retard. Le groupe a toutefois continué son chemin avec qualité, explorant de nouvelles facettes atmosphériques, progressives ou pop/rock. Le dernier album est sorti en 2017 et s'intitule étonnement ou ironiquement The Optimist.

Anathema restera en tout cas un groupe emblématique de la scène dark des années 90, un pilier  de la mouvance "doom death atmosphérique", aux côtés de My Dying Bride et Paradise Lost, et du gothic doom. Pour leur 25 ans d'existence en 2015, Anathema avait organisé une tournée spéciale intitulée Resonance incluant des morceaux de la première époquye avec comme invité leur premier chanteur charismatique Darren White, ce qui restera un très bon souvenir pour les fans de la première époque que nous étions.

https://www.anathemamusic.com/

Bardo Exist

Sans aucun effet d'annonce, le projet culte Beherit a sorti un nouvel album le 5 novembre, le cinquième depuis sa formation en 1989 qui succède ainsi à premier retour éphémère en 2009 après 13 ans de silence. A la différence de Engram sorti en 2009, Bardo Exist ne s'inscrit pas sous la facette black metal bien connue de Beherit mais sous l'autre facette dark ambient/rituel/expérimental que Beherit avait développé avec les albums H418ov21.C en 1994 et Electric Doom Synthesis en 1998 avant la première hibernation du projet.  L'album sort sur le label finnois Kvlt géré par Sami Tenetz, leader de Thy Serpent et membre du line-up 2009 de Beherit. L'album a été publié sous différents formats, tous limités et a été mis directement en écoute intégrale par le label.

http://www.beherit.fi/

https://www.kvlt.fi/

Eden

Le groupe australien EDEN semblait avoir disparu peu après son départ du label culte Projekt après l'album Fire and Rain en 1995. Seul un Ep intitulé Stone Cat avait suivi en 1996 sur le label australien Heartland.

Eden est en fait réapparu en 2015 puis a sorti discrètement en 2017 un troisième album intitulé The Edge of Winter qu'il a d'ailleurs présenté lors de la Wave-Gotik Treffen à Leipzig. Formé en 1988 sous forme de duo avec Pieter Bourke qui quittera le projet en 1993 (il sortira notamment l'album Duality avec rien moins que Lisa Gerrard en 1998), Eden a voulu marqué cette année les 30 ans de son premier enregistrement sorti en 1990 (le Ep The light between World).

Un album intitulé East of the Stars a ainsi vu le jour en avril sur le label culte allemand Dark Vynil proposant à la fois des morceaux retravaillés de la carrière de Eden ainsi que de nouveaux morceaux dans le style propre au groupe (présenté comme un mélange de darkwave éthérée, de dreampop, de shoegaze et de neo-psychédélique). Une tournée européenne a également été organisée en mai/juin avec en invité spécial Steven Burrows de And Also The Trees à la basse (rien n'indique si la tournée a eu lieu vu le contexte international de 2020 ?)

https://theoriginaleden.com/
https://edenseanbowley.bandcamp.com/

Isengard

25 ans après Hostmorke sorti en 1995 sur Moonfog Productions, un troisième album de Isengard voit le jour en octobre 2020 sur Peaceville. Ce projet solo de Fenriz de Darkthrone actif de 1989 à 1995 a exploré différents styles : doom, black, folk metal et même death (sur la demo), mais avec une identité bien à lui. Le premier album Vinterskugge était d'ailleurs une compil de 3 enregistrements très différents. Vårjevndøgn est en fait constitué de 9 morceaux d'archives réalisé&s entre 1989 et 1993, perdus puis désormais retrouvés, et fait suite au 45 tours Traditional Doom Cult qui était sorti en 2017 sur Peaceville dont on retrouve les 2 morceaux sur cet album qui a une vraie unité puisqu'il est présenté comme un "monumental journey of epic heavy metal mixed with a often more sombre doomy rock/metal atmosphere bringing to mind bands like US heavy metal veterans Pentagram".
 

Xasthur 2020

Après une parenthèse sous le pseudonyme de Nocturnal Poisoning, Xasthur avait été réactivé en 2015 en prolongation directe de ce nouveau style musical avec l'étiquette "acoustic/unplugged" adossée à son patronyme. Xasthur a depuis continué son chemin dans ce registre. Seul un mini-cd intitulé Aestas Pretium MMXVIII semble avoir vu le jour en 2018 sur une division du label Prophecy. L'actualité pour 2020 est une collaboration avec le projet Casket of Dreams qui s'annonce intéressant puisque les sonorités rappellent celles des synthés dans le Xasthur première époque. Côté Casket of Dreams, un album dans le genre "dungeon synth" est sorti en 1998 et le projet semble être resté en hibernation jusqu'en 2020.

https://www.facebook.com/Xasthur-acousticunplugged-824188390951258/

https://www.facebook.com/Casket-of-Dreams-2112755258821009

Tristitia 2020

18 années après la sortie de Garden of Darkness, Tristitia a sorti en janvier 2020 son cinquième album, intitulé Burial of the sad, fruit d'une gestation depuis 2012 où un regain d'activité sous le nom de Tristitia avait repris. Luis diffuse en effet depuis cette date de nouveaux titres via Facebook et Spotifiy. En décembre 2017, était sorti Lamentations of the Beginning, qui regroupait les demos de 1993 et 1994 en intégrant également 2 inédits de l'album à venir. Burial of the Sad est désormais sorti, à nouveau sur le label mexicain underground Atolinga, et il s'inscrit parfaitement dans le style de doom de la première époque avec notamment le retour du chant particulier de Thomas Karlsson.

https://www.facebook.com/tristitiadoomain/

Lebanon Hanover 2020

Probablement l'un des groupes les plus établis de cette mouvance post-punk/dark wave / synth wave apparue dans les années 2010,  Lebanon Hanover annonce son sixième album courant 2020. En attendant,  un ep 2 titres intitulé The Last Thing est sorti fin mai, comme avant-goût de l'album à venir, au format digital et au format 12"Ep sur Fabrika Records (déjà épuisé). Un clip teinté de l'humour grisâtre habituel du duo a été réalisé pour l'occasion.

https://lebanonhanover.bandcamp.com/music

Corpus Delicti

Effet nouvelle décennie qui voit souvent la résurrection de groupes qui n'ont pas donné signe de vie lors de la décennie écoulée ? Depuis mars 2020, Corpus Delicti s'est officiellement reformé avec ses membres d'origine reprenant les répétitions et exhumant des documents sonores et visuels de ses archives. La notoriété du groupe était restée très vivace au fil de ces 23 années. Groupe niçois, Corpus Delicti est probablement le seul groupe de la scène gothique française à s'être imposé sur la scène internationale dans les années 90. Trois albums sont sortis, Twilight en 1993, Sylphes en 1994, Obsessions en 1995 avant le groupe n'évolue vers une nouvelle entité qui n'a pas rencontré le même succès sous le patronyme raccourci de Corpus avec l'album Syn:Drom en 1997, très teinté metal-industriel et sorti alors sur Season of Mist. Les 3 albums du groupe ont été réédité en 2019 sur Cléopatra (mais semble toujours en attente de réédition?!?), le label américain culte de la scène gothique des années 90. Depuis 2010, le chanteur Sebastien s'était impliqué dans le groupe Press Gang Metropol au style à consonance post-punk. A l'époque, Sébastien avait bien communiqué sur le fait que Press Gang Metropol était un nouveau projet et qu'aucune reformation de Corpus Delicti n'était à l'ordre du jour en 2011.

https://corpusdelicti0.wixsite.com/band
https://www.facebook.com/cdelicti/
https://corpus-delicti.bandcamp.com/

Mortiis Era One

Cela faisait quelques temps que Mortiis a remis en avant ce qu'on appelle désormais son identité "era one", inialement des débuts en 1992 à 1999, où le style du one-man band était auto-défini comme Dark Dungeon Music, prenant la forme de morceaux ambiant, à la fois épiques, atmosphériques et mélancoliques. Les années 2000 ont été une grande déception musicale (J'ai eu l'occasion de le développer lors de ma chronique de Smell of rain).

Depuis Mortiis Era One a d'ailleurs eu une descendance à travers le mouvement Dungeon Synth qui s'en revendique et dont il assume la paternité. Cela a-t-il eu un impact sur Mortiis ? En tout cas, le Mortiis Era One semble avoir été réactivé depuis 2017. Il y a d'abord eu les rééditions en 2017 des albums en Cd format A5 et en vynil par Funeral Industries, ainsi que des side-project proches Vond d'abord puis Fata Morgana a suivi en 2019 ainsi que le décevant project Cintecele Diavolui. Il y a aussi eu en 2017 un album inédit dans un registre dark ambient, The Unraveling Mind, qui était initialement des morceaux composés en 2006 pour un film d'horreur underground. Et surtout, il y aeu en septembre 2017 la participation de Mortiis Era One au festival à Stockholm marquant les 30 ans du label culte Cold Meat Industry qui avait sorti 2 albums emblématiques de Mortiis (les 2 meilleurs). Suite à cette participation, Mortiis Era One était également apparu lors d'autres festivals événements.

Début 2020, est sorti Spirit of Rebellion qui n'est pas un nouvel album mais un album basé sur Ånden som Gjorde Opprør sorti en 1994 sur Cold Meat Industry sous une forme totalement ré-élaborée. Mortiis s'en explique : "I had to fend off a lot of demons to get to this point. They’ll be back, they always come back, but at least my vision is no longer clouded...When I was working on re-interpreting my old music for the Cold Meat Industry festival in Stockholm almost two years ago, I had no idea that I´d eventually create an (almost) new record, nor that a section of it would be used for my first Dungeon Synth video since 1996. But here we are.”. A Nausea, on préfère toutefois de loin l'album source mais il est évident que ce travail, dont le titre rend assez mal hommage à l'Era One, lui a servi de support pour le retour live de l'entité Era One.

Paradise Lost 2020

Trois ans après Medusa, Paradise Lost a sorti  en mai le 16eme album de sa carrière débutée en 1988. Cet album s'insère dans la continuité des derniers albums alliant morceaux gothic metal et réminescences doom/death également, avec toujours quelques morceaux marquants comme le très bon morceau "Ghosts", potentiel hit à consonnance Sisters of Mercy (que le groupe avait d'ailleurs repris en 1995) qui a d'ailleurs fait l'objet d'un EP au format vynil au côté du morceau "Fall From Grace" qui a lui a fait l'objet d'un clip avec un scenario dramatique comme Paradise Lost en a l'habitude.

Dawn and Dusk Entwined

Le confinement collectif a probablement permis à de nombreuses personnes de s'atteler à des tâches en suspend. Ainsi est paru en avril un nouvel EP de Dawn and Dusk Entwined projet débuté en 1995 qui avait été officiellement mis en veille en 2012 pour une durée indéterminée. Cet EP intitulé "Lost and Found" propose 4 morceaux inédits réalisés entre 2001 et 2010 qui étaient confinés dans les archives de ce projet français de dark atmospheric martial.

Svarrogh : balkan renaissances

Svarrogh fait partie des projets réactivés à l'entrée dans la nouvelle décennie. Ce projet bulgare créée par Dimo Dimov en 2001 s'était imposé dans la mouvance dark folk de 2007à partir de "Balkan renaissance" en 2007 sorti sur le label Ahnstern  grâce à un style orignal et une thématique encré dans le folklore blakanique et un titre évocateur. Ont suivi un excellent mini-album avec Temple of the sun, puis l'album Yer Su en 2008 et enfin un split réussi en 2009 aux côtés de Arnica et Défilé des Ames dont le titre "South European Folk Compendium" sonne comme un manifeste. Semblant alors des plus inspiré, Svarrogh s'est pourtant mis en veille. En fait, le porjet s'est mué très discrètement en 2012 en un retour aux sources pagan black metal du projet avec un mini-cd diffusé uniquement sous forme digitale intitulé Black Moon Orchard - Recalling The Birth Of Black Winds, prolongeant ainsi l'ère qui s'était éteinte après le très réussi Kukeri en 2006. Après une nouvelle pause, Svarrogh revient à nouveau discrètement en 2020 (le groupe n'est pas très connu dans la scène black metal) et sous forme digitale uniquement, avec un nouvel album intitulé Aether, à nouveau plus encré "black metal" mais évidemment parsemé d'éléments folk caractéritiques de la musique de Svarrogh.

https://svarrogh.bandcamp.com/
https://www.facebook.com/Svarrogh-237836849621398/

Dead Souls... Rising again

Effet nouvelle décennie qui voit souvent la résurrection de groupes qui n'ont pas donné signe de vie lors de la décennie écoulée ? Dead Souls Rising issu de la mouvance gothique des années 90 (première demo en 1993), qui se définit comme "french post-punk, et dont la dernière trace remontait bien à 2006, est à nouveau en activité.
Un troisième album intitulé Isadora est sorti en novembre 2019, pour l'instant uniquement sous forme digitale. Des versions physiques sous forme CD et vynil avec un meilleur mix et mastering verront le jour courant 2020.
Par ailleurs, le premier album qui oeuvrait dans un registre plus occulte, Ars Magica, initalement sorti sur Darkside (défunt label de Bourg-en-Bresse actif de 1995 à 2005, tenu par des membres de Eat Your Make Up, spécialisé dans le gothic rock et styles affiliés) a été réédité en mai sous forme d'un digipack par un jeune label français qui se nomme Non Posse Moridi.
Ce retour de Dead Souls Rising prend la forme du duo originel, puisque Sébastien qui avait quitté le groupe peu après la sortie de Scented Garden en 1997, s'est à nouveau associé à la chanteuse Alastrelle.

https://www.deadsoulsrising.com/
https://deadsoulsrising.bandcamp.com/

Armagedda 2020

On pensait Armagedda disparu en 2004 après leur excellent troisième album Ond Spiritism qui oeuvrait dans un black metal maladif comme on l'apprécie à Nausea, découvert par le biais de l'excellent side-projet Leviathan (Far Beyond the Light en 2002). Entre temps, les deux membres du duo actif depuis 1999 (d'abord sous le patronyme Volkermord) se sont investis chacun de leur côté dans pas mal de projets musicaux différents. Armagedda n'avait de toute façon pas vraiment disparu : en 2010 était sorti l'excellent Ep "I Am" regroupant des morceaux perdus de 2001-2002 et l'existence du groupe continuait d'être entretenue par leur sites internet et du merchandising. En juin 2019, une version alternative du morceau "Ændalykt" a d'ailleurs été diffusée. En 2019 ont aussi été réédités leurs 3 albums en CD et vynil ainsi que du merchandising sur le propre label de Andreas Petterson sur lequel sort ce nouvel album intitulé Svindeldjup Ättestup. Bien que les rééditions soient souvent un prélude au retour, rien n'indiquait un nouvel album dont Armagedda a annoncé la sortie immédite le 15 mai sur sa page Facebook

"And so it was told that in the seventeenth year, things that were thought to be dead begun to stir again in the earth, as if awoken by the stench of man-fear penetrating deep beyond the reach of sunlight. Reanimated by some nameless and cursed source of vitality they say it has begun pouring and trickling from the dark crevices of the North, like an ancient curse into the veins of the world. And with the same fearful fascination that we behold something full of life being robbed of it's vitality and pulse, we shall now bear witness to that which ought to be forever dead but by unnatural impulse and eager invocation is again given life, to haunt and to stalk the night of the world."

Ice Ages

Ice Ages semblait être entré en phase d'hibernation ilimitée après Buried Silence en 2008, sortie déjà 8 ans après This Killing Emptines". Finalement, le projet solo dark electro de Richard Lederer, un temps à la tête de nombreux projets variés (Summoning étant le plus connu, mais aussi DVKE) a été réactivé puisqu'un quatrième album est sortie de manière assez confidentielle en avril 2019, sous forme d'autoproduction au format digital, avant de donner lieu en décembre 2019 à une version CD digipack limitée à 500 copies sur Temple of Darkness Records, label qui avait édité les versions vynils de Summoninf et également la réédition vynile du premier album de DVKE et les réédition DVD de la video introuvable avec Welten Brand. Ce quatrième album, malgré l'écoulement d'une décennie, n'apporte rien de nouveau au style de Ice Ages, qui demeure toutefois un groupe à part dans le style Dark electro.

Par ailleurs, Strike the ground, le premier album sorti en 1997 sur MOS records (label alors dirigé par le cerveau de Welten Brand) s'est vu réédité également en 2019 sur un label russe du nom de FS Production. Par ailleurs Richard Lederer a crée une page Facebook pour Ice Ages où de nombreuses informations sur ce projet son diffusé (on y apprend notamment que Ice Ages doit son existence à la découverte de Leather Strip).

Sacramentum : released from the abyss

Sacramentum avait disparu en 2001 malgré un statut bien établi dans la scène black metal se positionnant aux côtés de Dissection dans le style spécifique suédois décrit commme du "black death mélodique" ou plus simplement "dark metal".
Lancé par le label français Adipocere avec le mini-cd Finis Malorum en 1994 puis le premier album "Far Away From The sun" en 1996, Sacramentum a sorti ensuite 2 albums moins intenses mais plus exposés sur Century Media : The Coming of Chaos en 1997 puis Thy Black Destiny en 1999. Sacramentum est ensuite resté silencieux pendant 2 décennies malgré la réédition compilée des deux albums sortis chez Century Media en 2008 sous le titre Abyss of Time qui semblait bien résumer l'existence éphémère de Sacramentum partie dans l'abyme du temps.
Comme bien des groupes des années 90, Sacramentum a mesuré l'ampleur de ses débuts qu'il a décidé d'honorer comme il se doit. D'abord par deux concerts lors de festival aux Pays-Bas et aux Etats-Unis où sera joué l'intégralité de l'album Far Away From The Sun ; la démarche est connue mais elle est excellente. Sacramentum va toutefois plus loin puisqu'en 2020 sortira un cinquième album intitulé Shadow of Oblivion présenté comme le successeur direct de Far Away From the Sun avec un artwork proche assuré par Necrolord, à l'origine de la pochette de Far Away From The  Sun et de nombreuses pochettes marquantes de dark metal des années 90 (comme le premier Emperor).

http://www.sacramentum.se/

https://www.facebook.com/sacramentumofficial/

Blackwave - Striborg phase III

Actif, pour ne pas dire hyperactif depuis 1994, Sin Nanna continue de mutiplier les productions de Striborg. A Nausea, après un fort enthousiasme pour le projet, face à la multiplication de sorties assez semblables, on avait fini par se dire qu'il n'y aurait rien de nouveau dans les ténèbres du one-man band australien. A tort puisque depuis 2017, Striborg s'est muté en un projet qui se définit comme de la Blackwave (rencontre de la synthwave et du black metal). Striborg se présente d'ailleurs comme un projet avec 3 phases d'existence : black metal de 1994 à 2000, Depressive Suicidal Black Metal de 2000 et 2017 et "Blackwave" depuis 2017, le style restant toujours aussi torturé et énigmatique. La dernière sortie remonte à fin octobre 2019 avec l'album In Deep Contemplation.

Chronique de Striborg sur Nausea

My Dying Bride

Le 6 juin 2020 marquera les 30 ans d'existence de ce groupe culte qu'est My Dying Bride, pilier des styles doom/death atmosphérique et gothic doom, qui aura su maintenir une existence continue avec des albums stimulants (si l'on fait abastraction de l'égarement expérimental de 1998) qui ne détronent cependant pas leurs premiers chefs d'oeuvre. Ces dernières années auront vu la réapparition du violon, qui avait un instrument phare aux débuts du groupe ainsi que de Calvin, membre fondateur, qui avait réintégré le groupe de 2014 à 2018. The Ghost of Orion, le quatorzième album, verra le jour en mars, avec un morceau promotionnel de bon augure. Cet album marque un changement important dans l'histoire du groupe, non musical, puisqu'il concrétise les premiers pas de My Dying Bride loin du label Peaceville dont il était un groupe emblématique.

Grift

Parmi les sorties intéressantes de 2019, nous vous recommandons l'album Aftonklang - Live at Emanuel Vigeland Mausoleum de GRIFT sorti sur Nordvis Production (label géré par Andreas Petterson de feu Armagedda) qui est un enregistrement live de GRIFT. L'intéret de ce live est qu'il représente bien les prestations live de GRIFT en configuration solo qui sont dans un style uniquement neo-folk mélancolique. A Nausea, on avons justement pu assisté à une de ces prestations neo-folk en juin 2019 en première partie de Sangre De Muerdago. GRIFT fait en effet partie de ces groupes scandnaves oevrant dans un style hybride black metal et neo-folk, et visiblement à l'aise dans les deux regristres.

https://griftofficial.bandcamp.com
 

Burning Gates

En cette fin d'année 2019, une compilation de Burning Gates est sortie sur le label Swiss Dark Night au format numérique sous le titre Rarities, comportant 15 morceaux dont des versions alternatives ou remaniées et 4 reprises (Sisters of Mercy, Christian Death, The Mission, David Bowie) nous rappelant que Burning Gates est de nouveau actif. Créé en 1994, ce groupe italien originaire de Turin fait partie de la scène gothic rock des années 90 avec notamment les albums Risvegli en 1996 et Aurora Borealis en 1999, et un split ep avec House of Usher en 2000. Le groupe avait disparu après l'album Wounds en 2001Certains membres se sont ensuite impliqués dans Ordeal By Fire qui a réalisé 2 albums dans un style proche. Puis Burning Gates est réapparu discrètement fin 2015 par une mini-tournée de reformation suscitant l'intérêt de labels spécialisés dans les groupes goth old-school donnant un lieu tout d'abord à un live issu de la tournée, intitulé The Ritual Will Never Die, sur le label Swiss Dark Night, puis à une compilation intitulée Shadows Of The Past (A Retrospective: 1995-2001) par le label autrichien Strobelight. Burning Gates s'est ensuite remis à composer et a engendré l'album New Moon en 2018 sur le label Swiss Dark Night. 

Tenebrae in Perpetuum

Le black metal de la première décennie des années 2000 aura été caractérisé par l'émergence d'une flottée de groupes, surfant notamment sur le courant "dépressif", à l'existence aussi éphémère que sans vraie consistance. Au final, il aura été bien plus difficile de faire le tri, pourtant certains groupes méritent largement notre attention avec une musique authentiquement sombre. C'est le cas de TENEBRAE IN PERPETUUM crée en 2001 et mené par l'italien Atratus, également instigateur de l'excellent projet black dépressif BEATRIK stoppé en 2006 et qui semble avoir été absorbé par TENEBRAE IN PERPETUUM à l'écoute de leur excellnte production finale de 2010, à savoir un split avec KHROM. Après 9 années de silence, un quatrième album inattendu a ainsi vu le jour en août, de nouveau sur le label français Debemur Morti Productions et s'intitulant Anorexia Obscura.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site